Charlex's World

— Ayutthaya: ancienne capitale du royaume de Siam —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Après une escale version  »histoire de guerre » à Kanchanaburi, nous avons décidé de mettre cap sur Ayutthaya. Enfin, avouons que c’est plutôt Charline qui voulait traîner Alex là-bas (faut avouer que les temples au bout d’un moment…il n’y a plus grand chose qui fait élever leur statut au-dessus de celui de tas de pierre…) et elle a réussi!!!

57

Notre arrivée à Ayutthaya

Depuis Kanchanaburi, il nous a été très facile de rejoindre Ayutthaya. Plusieurs options s’offraient à nous:

  1. Retourner à Bangkok et y prendre un bus ou un train direct : exclu.
  2. Prendre un minibus direct en passant par une agence: Exclu, le prix nous a quelque peu rebuté. Environ 400 baths.
  3. Se débrouiller tout seul comme des grands en prenant les bus locaux: Validé!

Hé bien rien de plus simple….Nous avons pris un premier bus jusqu’à Suphanburi, le bus n°8203, pour 50 baths et le trajet a duré environ 2 heures.
Puis une fois descendus du bus, une thaïlandaise toute choue nous montre l’endroit où nous devons prendre le deuxième bus (il s’agit d’un minibus). Quand on vous dit que c’est trop facile de voyager en Thaïlande, nous n’exagérons pas! C’est à peine si on ne nous a pas tenu la main pour nous y emmener! 🙂
Le minibus nous conduit directement à Ayutthaya pour 80 baths et le trajet durera environ 1h30.

Visite du parc historique

La raison de notre venue à Ayutthaya était incontestablement pour la visite des différents temples. Charline avait déjà visité ces derniers 4 ans auparavant mais avec l’option tuk-tuk et elle souhaitait cette fois-ci le faire par elle-même. Nous avions deux options: le vélo ou le scooter (faut dire qu’on a plus trop envie de marcher ces derniers temps…). Devinez lequel nous avons choisi?

66

Hé bien oui, nous avons fait quelque peu nos fainéants et avons opté pour l’option scooter!

Le Wat Yai Chai Mongkol

Notre premier arrêt se fit à ce temple, construit au 16ème siècle dont le nom signifie : « le grand monastère de la victoire ». Merci Wikipédia sans qui rien ne serait possible…
Nous ne tardons pas à nous trouver face à l’imposant Chedi qui…en impose! Bien sûr, nous montons les nombreuses marches pour aller voir là-haut ce qu’il s’y passe. A l’intérieur se trouve un puits d’une dizaine de mètres dans lequel, il est coutume de jeter une pièce en y faisant un vœu. Nous ne nous sommes pas fait prier et espérons de tout cœur que notre vœu se réalise. Poursuivre notre voyage à dos de licorne, un rêve.

47
45

Offrande à Bouddha.

Offrande à Bouddha.

Nous faisons ensuite le tour du Chedi et admirons ces 135 statues de Bouddhas qui l’entourent. Ok, nous n’avons pas vraiment compté. Encore une fois, merci Wikipédia. Nous avons remarqué une chose qui nous a interpellé. Un stand vendait des draps jaunes destinés à habiller les Bouddhas. Certains thaïs présents se sont adonnés à cette pratique. Nous n’en savons pas plus mais cela doit certainement porter chance…

48

49

Le Wat Mahathat

Nous avons ensuite pris la route vers un temple bien connu, en réalité le plus célèbre, le Wat Mahathat. Le nom ne vous dit peut-être rien mais c’est ici que se trouve la célèbre tête de Bouddha emprisonnée dans les racines d’un arbre. Nous avons du jouer des pieds et des mains pour parvenir a prendre une photo au milieu des chinois en mode selfie et des touristes en mode: je-suis-pas-bouddhiste-mais-je-pose-devant-bouddha-en-méditant.

La légende raconte que lorsque les Birmans ont décapité tous les Bouddhas, une des têtes aurait roulé jusqu’aux racines d’un arbre qui l’auraient emprisonnée. Aujourd’hui, enchevêtrée dans les racines, la tête de Bouddha est sacrée.
50

Hormis, cette curiosité le site ne nous a pas particulièrement transcendé. Il s’agit de ruines pour la plupart en mauvais état, ceci dû aux nombreux tremblements de terre qui ont touché la ville.

52

51

Un des nombreux bouddhas décapités.

Le Wat Phra Si Sanphet

Arrivés devant, nous nous disons… « mmmm….encore des ruines? » Il faut croire que nous ne sommes pas vraiment touchés par le charme de gros cailloux…
Nous décidons tout de même d’aller voir ça de plus près et nous tombons rapidement face à d’imposants Chedi qui, malgré leur âge plus qu’avancé, dégagent une certaine beauté.

54

55

Le Wat Lokayasutharam

Nous reprenons la route vers un autre site bien connu d’Ayutthaya où se trouve un bouddha couché dont la tête repose sur une fleur de lotus (il faut bien regarder pour la voir!). Sa taille en impose quelque peu ! 37 mètres tout de même! Hormis ce bouddha, le site ne mérite pas vraiment un détour. Les ruines qui s’y trouvent sont sans grand intérêt pour les non-initiés aux gros cailloux.

58

59

Le Wat Phu Khao Thong

Pour visiter ce temple, nous avons du nous éloigner quelque peu. En effet, il se trouve à environ 3 kilomètres du centre historique de la ville. Hé bien là, nous sommes plus que ravis d’être en scooter et pas en vélo ! Pour la petite histoire, ce temple fut construit par le roi birman qui venait de conquérir Ayutthaya afin de marquer sa victoire. Peu de temps après, le royaume thaï réussit à récupérer son indépendance et refusa catégoriquement de terminer ce temple commencé par l’ennemi. Mais le Chedi fut finalement terminé pour fêter la victoire et faire un pied de nez aux birmans.

6062
Nous avons vraiment apprécié ce temple. Le fait que nous étions seuls a certainement fait beaucoup. Une plénitude très particulière se dégage de cet endroit et la vue qu’il offre (après de nombreuses, très nombreuse marches…) est agréable. Un conseil: Allez-y au coucher du soleil!

67

Le Wat Chai Watthanaram

Le petit dernier de la journée. Ce site a une architecture relativement différente des autres temples. Il ressemble (de très très loin mais tout de même) à l’architecture khmère qu’on peut trouver à Angkor Wat au Cambodge. Nous nous sommes baladés très rapidement sur celui-ci car notre estomac commençait légèrement à crier FAMINE. Et quand on a faim…les cailloux nous paraissent ennuyants aussi jolis soient-ils! A vrai dire, ça c’est pour Charline. Pour Alex, la plupart du temps, les cailloux restent des cailloux quoiqu’il arrive…

[Réaction des gens] « Rooooh mais tu te rends compte? Il visite des pays mais ne porte pas plus d’intérêt que cela aux temples…quel gâchis, vraiment….je ne comprends pas… »

[Réponse d’Alex] « Passez un mois au Rajasthan, en Inde. On verra si vous n’avez pas marre des temples après ça ! » 🙂

65

64

La photo de Teddy

53

 

info28 Infos utiles :

Logement: Nous avons dormi à la Baan are gong guesthouse et nous la conseillons +++. Il s’agit d’une ancienne maison traditionnelle toute en bois, une petite merveille! Et la nourriture du restaurant est excellente, bien qu’un peu cher pour la Thaïlande. La chambre double coûte 400 baths avec ventilateur et SDB commune avec eau chaude.

Entrée des temples: Nous n’avons eu à payer aucune entrée pour l’ensemble des temples. En temps normal, les prix varient entre 20 à 50 baths pour un site. Etant donné la mort récente du roi de Thaïlande, les autorités ont décidé que certains sites seraient gratuits pour une durée de 3 mois et Ayutthaya en fait partie.

Location: Pour louer un scooter (ce que nous conseillons grandement), il faut compter 150 baths la journée entière. Pensez à vérifier l’état du scooter et à prendre des photos afin d’éviter tout problème ensuite.
Pour louer un vélo, comptez 30 baths pour une journée. Soit une bouchée de pain, moins d’un euro!

 

L’âme architecturale et l’histoire lointaine de la Thaïlande se trouvent à Ayutthaya. Les sites regroupés dans cette ville en racontent long sur le passé du pays. La Thaïlande, ce ne sont pas que les plages de sable blanc et l’eau bleue turquoise. Ce pays a aussi une histoire chargée, qu’elle soit proche ou lointaine.

Dans le prochain article, nous vous emmènerons dans le nord de la Thaïlande, particulièrement à Chiang Mai où des retrouvailles sont attendues…

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu