Charlex's World

— Chiang Mai : la rose du Nord —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Chiang Mai, une ville que nous connaissions déjà mais qui nous a beaucoup marqués. Nous ne pouvions pas passer en Thaïlande sans retourner là-bas. Qu’à cela ne tienne, let’s go !
01

Notre arrivée à Chiang Mai

Rappelons-le, nous étions à Ayutthaya et d’ici plusieurs possibilités s’offraient à nous.

  • Le train: il s’agit certainement du transport préféré des voyageurs! Nous avions essayé ce train de nuit 4 ans auparavant et l’expérience fut mémorable. Lit couchette, joli défilé de paysages et même…. Un wagon discothèque! Le seul souci ? Le prix…Et le manque de place !! En effet, ce train de nuit est la plupart du temps complet et il faut réserver un minimum de temps à l’avance. Hors, nous n’avions pas prévu le coup et les seules places restantes étaient des places assises et non des lits couchettes. 15 heures de train assis. Mmmmh…très peu pour nous. De plus, le prix annoncé pour ce type de place est plus cher que le bus, qui est bien plus rapide. Bref, nous n’avons pas hésité bien longtemps !
  • Le bus: Budget Backpackers oblige, nous avons pris la seconde classe. Pas si terrible que ça. Plutôt pas mal même si on oublie l’heure de retard. Nous avons booké le ticket directement à notre hôtel car le terminal étant très excentré du centre d’Ayutthaya, nous aurions dépensé plus en y allant par nos propres moyens.

info28 Infos utiles :

Le Bus de nuit Ayutthaya – Chiang mai, nous aura coûté 500 baths en 2ème classe et aura mis 11 heures.

 

Un des nombreux temples de Chiang Mai.

Un des nombreux temples de Chiang Mai.

Rencontres et retrouvailles

Retrouvailles avec la Suisse

Il était obligatoire pour nous de revenir dans cette ville car d’une part, nous avions adoré cet endroit, mais surtout car un de nos amis de Suisse a décidé de s’établir ici. Nous ne pouvions pas passer en Thaïlande sans aller lui faire un coucou ! Le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons été accueillis comme des rois ! Imaginez deux backpackers qui retrouvent un bon ami au bout d’un an et qui débarquent dans un superbe appartement où le Wi-Fi marche du tonnerre, muni d’une vraie salle de bain où trône un WC avec une vraie chasse d’eau et surtout muni d’un matelas si confortable que nous avions l’impression qu’il roulait des galoches à notre dos. Rajoutez à cela un canapé où on peut se poser pour regarder des films sur un grand écran plat et vous obtenez… Deux voyageurs heureux ! Une merveille ! Nous avons passé près d’une semaine chez notre ami et cela nous a fait le plus grand bien! Crapette, si tu lis ces lignes, définitivement merci !

82

Rencontre avec les novo monde

Qui n’a jamais entendu parler d’eux dans le monde du Blog de voyage ?
Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, il s’agit d’un couple de suisses partis faire un tour du monde en 2013-2014. Nous avions déjà eu l’occasion de discuter avec eux par le biais d’internet sans jamais les rencontrer. C’est maintenant chose faite, et pas qu’un peu. Merci les copains pour ces nombreux apéros et bonnes tranches de rigolade! Au plaisir de vous retrouver dans un autre coin de la planète! Leur site: http://www.novo-monde.com/

60

Retrouvaille improbable

Boire une bière avec ton ancien cadre à l’autre bout du monde, ça peut paraître complètement fou…Et pourtant c’est bel et bien ce qui nous est arrivé avec Fred, ex-cadre de Charline ! Bonne bouffe et apéro furent au programme ! Nous avons même eu droit à un super cadeau. Une idée ? Qu’est-ce qui pourrait faire plaisir à deux backpackers en Asie ? Du fromage bien entendu ! Malheureusement, celui-ci a eu légèrement chaud pendant le voyage…Merci Fred pour ces bons moments !

79

Escapade au Doi suthep

Par une jolie matinée ensoleillée, nous avons décidé d’aller jeter un coup d’œil au temple le plus connu de Chiang Mai avec notre ami. Les plus courageux s’y rendent à pied mais pour notre part, nous avons opté pour l’option  »scooter » (nous sommes devenus fainéants on dirait!).

Le Wat Palad

Sur la route, notre ami Fabien (dixit « Crapette ») nous a montré en premier lieu un temple en pleine jungle peu connu des touristes . Et quelle merveille ! L’atmosphère qui se dégage de cet endroit est absolument magique. Ce lieu est un petit bijou où il serait facile de passer plusieurs heures.

5

3

10

7

4

2

L’araignée oeuvre d’art.

Le Doi Suthep

Après cette petite pause nature, nous continuons notre route vers le fameux Doi Suthep. Bien qu’extrêmement touristique, ce temple n’en reste pas moins magnifique ! Les thaïs viennent en grand nombre se recueillir ici, ce qui apporte un peu d’authenticité à cet endroit très fréquenté. Nous vous conseillons d’y faire un tour si vous êtes de passage à Chiang Mai.
De plus, depuis la route qui monte là-haut, il y a un point de vue qui domine totalement Chiang Mai et qui permet de se rendre compte de l’immensité de la ville. Il serait dommage de rater ça !
12

19

16

14

15

info28 Infos utiles :

Le Doi Suthep n’est pas gratuit et il vous en coutera 50 baths pour l’entrée mais ça les vaut largement!

Massage par des prisonnières

Depuis notre arrivée en Thaïlande, (presque un mois tout de même) nous n’avions pas encore laissé les thaïlandaises chouchouter notre corps. Il fallait donc remédier à cela au plus vite. Pour ce faire, nous avons décidé de faire dans l’originalité et de se faire masser par….Des prisonnières ! Chaque matin, elles viennent depuis la prison au centre de massage pour y travailler. Ce centre les forme à un vrai métier, elles reçoivent un salaire et cela leur permet de sortir de leur cellule durant la journée. Le concept est absolument génial et en ayant lu les nombreux avis positifs sur ces massages, nous nous sommes laissés tenter par un massage de 2 heures.

59

La classe hein?

La classe hein?

Nous n’avons pas regretté! Par contre, il ne faut pas s’attendre à un massage  »tendre ». Et vas-y que je te monte dessus, que je te tape dans le dos, que je te tire les bras, que je te tors le corps dans tous les sens et que je te mette une fessée! » A plusieurs reprises, nous avons été surpris par leur façon de faire et avons eu du mal à contrôler notre rire ! Mais nous pouvons vous assurer que nos corps nous ont dit  »merci » après ça ! Le seul bémol !? De ne pas en avoir fait un deuxième ! Un vrai moment de bonheur.

info28 Infos utiles :

Pour se faire masser par les prisonnières, il est nécessaire d’y aller tôt le matin pour réserver sa place dans la plage horaire disponible suivante, car ils ne prennent pas de réservations. Le lieu est très connu et ne désemplit pas. Le centre propose des massages d’une ou deux heures. Sans hésiter, prenez le massage de deux heures!
Le prix est de 400 baths pour 2 heures entières et un thé est offert à la fin. Le centre ouvre officiliement à 8h durant la semaine et à 9h le week-end, bien qu’il était ouvert déjà 30 min en avance lorsque nous y sommes allés.

Bonne bouffe…Et tatouage !

Ce n’est pas un mythe, en Thaïlande on mange bien. En Thaïlande du Nord on mange mieux ! Pour les amoureux de bonne nourriture que nous sommes, ce fut le paradis niveau gustatif ! Nous nous en sommes donnés à cœur joie en goûtant de bonnes spécialités telles que le Khao Soy, les currys de mangue et noix de coco, les salades de papaye verte… Un bonheur pour notre palais!

1 23

Certains ne le savent peut-être pas mais la Thaïlande représente beaucoup de choses pour nous. Depuis des années, elle reste un gros coup de cœur. Si Charline devait vous parler de sa vie, elle ne tarderait pas à évoquer la Thaïlande. Il s’agit du premier pays qu’elle a fait en sac à dos il y a maintenant 6 ans. Mais c’est surtout là qu’elle a rencontré Alex. La Thaïlande est donc incontestablement gravée dans son cœur. Il était donc logique qu’elle décide de la graver sur son corps avec un tatouage traditionnel thaïlandais.
Nous ne parlerons pas des larmes qu’elle a lâchées, ni du coussin quelle a mordu pendant une heure et demie pour tenter de gérer la douleur…
0

Loy Krathong festival : la déception

Pour tous les voyageurs, assister au Loy Krathong est un rêve. Chiang Mai étant réputé pour être le meilleur endroit pour célébrer cette fête, nous nous réjouissions beaucoup. Cette fête, plus communément appelée fête des lumières, est un must-do en Thaïlande.
73

Petite info:

« Loy » (prononcer « loille ») signifie « flotter » et le Krathong est un petit radeau d’une vingtaine de centimètres de diamètre, à l’origine taillé dans la section d’un tronc de bananier et décoré de façon élaborée avec des feuilles de bananier, des fleurs, des bougies, et trois bâtons d’encens. Certains y ajoutent également une pièce en espérant en retour bonne fortune.

On met aussi dans le Krathong des ongles ou des cheveux et tous ses problèmes, rancunes et mauvais souvenir, pour pouvoir pardonner, se libérer et ensuite être plus léger pour aller de l’avant ! [source]

 

Nous attendions beaucoup de cet événement. Les photos que l’on trouve sur le net nous donnent l’impression d’un événement simplement magnifique. Mais il en fut autrement pour nous.

Au détour d'une ruelle..

Au détour d’une ruelle..

Il est d’abord difficile de trouver des informations sur le lieu où le lâché de lanternes se passe. Nous avons finalement appris que le lâcher massif n’a pas lieu en ville de Chiang Mai, mais à 20 km de là sur un site universitaire. A noter que les billets pour cet événement se vendent 100 dollars US pièce et sont très difficiles à obtenir, car ils sont écoulés dans les heures suivant la mise en vente. Hors de question donc pour nous d’y aller.

Nous nous sommes donc rabattus sur les événements ayant lieu à Chiang Mai même. Nous avions entendu parler d’une cérémonie mêlant prières et lumières faite par des moines au temple Wat Phan Tao. Nous nous sommes dits « Waaaah ça va être coooool! Trop authentique ». Manqué…nous arrivons sur site 1h15 en avance pourtant. Mais déjà là, les touristes s’y trouvent en masse phénoménale. Et pas un seul thaï à l’horizon. La foule est tellement dense qu’il est impossible de prendre une photo sans selfie-stick devant la scène. Ça casse quelque peu la magie du moment, nous direz-vous…Après 15 min d’attente, nous décidons de partir. Nous n’avons même plus envie d’assister à ce spectacle.

Et là, on ne voit qu'une infime partie...

Et là, on ne voit qu’une infime partie…

Nous décidons ensuite de nous diriger vers la rivière, là où tous les krathongs sont lâchés. En y allant, la foule se dirigeant dans la même direction que nous est impressionnante. Une véritable marée humaine! Sur le chemin, nous croisons Benoît et Fabienne marchant dans la direction opposée qui nous disent que c’est juste infernal là-bas. L’accès à la rivière est quasiment impossible. Nous décidons de tout de même aller voir cela de nos propres yeux. Effectivement, devant la foule essayant de traverser le pont principal, nous renonçons. Nous décidons d’aller voir un peu plus loin, au niveau du pont suivant. Celui-ci a un avantage : il est bloqué à la circulation. Une fois sur place, la foule ne diminue pas. Elle est tellement importante qu’il est difficile de se dégager une place pour prendre une photo du pont. De plus les accès aux plateformes flottantes faites pour lâcher les krathongs sont totalement bloqués et la queue pour y accéder est sans fin. Ces plateformes faites pour un maximum de 8 à 10 personnes en supportent 40…Nous tentons d’apprécier le spectacle depuis le pont. Certes, ces bougies flottant par dizaines au milieu de cet immense rivière plongée dans la pénombre donnent un spectacle agréable à contempler. Mais la foule beaucoup trop dense nous pousse à partir 5 minutes plus tard. Et où sont les thaîs??? Cette foule n’est constituée que de touristes! On ne sait pas d’où ils sortent tous d’ailleurs, car la ville était encore assez calme dans l’après-midi.
71

Quant au lâché de lanternes tant attendu, seules quelques dizaines d’entre elles sont lâchées une par une ou par petits groupes, ici et là et de temps à autre. Rien à voir avec ce que nous attendions.

Bref, ce jour de célébration est quelque peu décevant pour nous et nous finissons sur la terrasse d’un bar avec nos amis à siroter une bière et ruminer notre déception.

Nous nous sommes posés la question suivante : y a-t-il toutes les années autant de monde ce jour-là à cet endroit? Car nous avons appris que cette fête a été annulée dans beaucoup d’endroits cette année à cause de la mort du roi. Peut-être est-ce la cause de la présence d’une telle foule…

La réconciliation avec le Loy Krathong

Le lendemain a lieu la parade officielle durant lesquels des chars défilent sur l’avenue principal du centre jusqu’à la rivière. Nous décidons d’aller y jeter un œil avec tous nos amis sur place. A 19h, nous sommes parés pour la parade. Une foule toute aussi importante que la veille se tient aux abords de l’avenue sur des kilomètres, tellement dense qu’il est encore une fois difficile de prendre une photo potable. Et puis voir des chars défiler, c’est sympa 10 min. Nous décidons donc de nous en aller pour manger dans un restaurant à l’écart du centre où notre ami a réservé pour nous tous.

20 minutes de taxi plus tard, nous y sommes. Quel bien cela fait de se trouver à l’écart de toute cette agitation un court instant ! Nous passons donc notre commande et attendons avec une bière. Les tenanciers du restaurant nous proposent de nous confectionner des kratongs gratuitement pour que nous les lâchions sur la rivière. Car nous avons oublié de préciser que ce restaurant est au bord de celle-ci. Quelle gentillesse ! Nous acceptons avec plaisir. Nous allumons donc nos krathongs, et après avoir fait un vœu, les laissons dériver dans la nuit. Les clients du restaurant voisin ajoutent un peu de magie au même moment en lâchant des lanternes à quelques mètres de là où nous sommes. Ça, c’est le Loy Krathong que nous attendions. Rien de spectaculaire en soi, mais quelque chose de magique tout de même à partager avec nos amis dans le calme.

2016-11-16_1384853006280962221

Et l’enthousiasme se fait encore plus ressentir quand la nourriture arrive. Un festin d’une incroyable saveur ! Ça faisait longtemps que nous n’avions pas mangé quelque chose d’aussi bon et en telle quantité! Nous mangeons tellement qu’il est même difficile de nous lever. Charline, en cruel manque de fruits de mer, massacre les langoustes avec une telle violence qu’on devrait presque se protéger les yeux des débris de carcasse.

Après cela, nous retournons au centre-ville pour boire un dernier verre avant d’aller digérer tout cela à l’aide d’une bonne nuit de sommeil.

Merci les amis pour cette belle soirée. Nous ne l’oublierons pas de si tôt.

78

info28 Infos utiles :

Nous sommes allés manger au Puang Thong, au Sud du centre-ville. Les prix y sont plus chers que dans certains autres restaurants, mais cela en vaut le coup. Ce restaurant est connu pour ses crevettes et langoustes. Et nous avons compris pourquoi!

N’hésitez pas à prendre des grands plat à partager à plusieurs dans la plus agréable des convivialités.

Pour y accéder en taxi depuis la porte Est de la vieille ville, la course vous coûtera environ 50 THB/pers. et vous prendra 20 min.

 

La photo de Teddy

Teddy à la célèbre porte d'entrée de la vieille ville de Chiang Mai.

Teddy à la célèbre porte d’entrée de la vieille ville de Chiang Mai.

 

info28Infos utiles:

Logement: En ce qui concerne le logement nous avons eu l’occasion de tester deux hôtels différents.

Jay’s guesthouse: 230 THB pour une chambre double avec ventilateur et SDB commune (eau chaude). Propre, bon Wifi, très bonne situation géographique et bon marché! Pour une réservation rapide, cliquez ici.

Summit hotel: 300 THB pour une chambre double avec SDB privée (eau froide) ,Wifi aléatoire et bonne situation géographique. Nous avons trouvé ce dernier un peu froid et ne le conseillons pas forcément.

Notre impression?

Ce n’est plus une surprise, nous adorons cette ville! Il a été très agréable pour nous de poser nos sac à dos ici pendant une dizaine de jours. Cette ville surprenante, mêlant à la perfection modernité et tradition a su nous conquérir pleinement. A chaque coin de rue se cachent des temples plus beaux les uns que les autres en opposition des énormes centres commerciaux plus modernes que nos pauvres  »Carrefour ». Chiang Mai, tu nous manqueras beaucoup!

A suivre: Notre dernière étape en Thailande: visite express de Chiang Rai avec son célèbre temple blanc…

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu