Charlex's World

— Hawaï: bilan et budget —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Hawaï ne nous a pas réellement convaincu. A vrai dire, on s’est demandé plus d’une fois « Mais qu’est-ce qui nous a pris? Qu’est-ce qu’on fait là? » Il est clair que Kauai nous a envoyé du très très lourd par moment, mais nous parlons ici d’une impression générale. Mais faisons le tour point par point.

Notre itinéraire

Pas de carte nécessaire ici vu que nous sommes restés sur l’île de Kauai pendant la quasi-totalité du séjour.

Pour la petite histoire, nous étions sensés passer 8 jours à Kauai, 8 jours à Maui et 8 jours à Oahu. Mais dès notre arrivée sur Maui, nous fûmes unanimes: « On se barre! » Du goudron, des grosses bagnoles, pas un seul Hawaïen, que des touristes américains (EN MASSE!!!), des prix crevant le plafond, des conditions de camping ne justifiant pas du tout le prix qu’on paie…Et on savait que c’était encore pire à Oahu…Nous avons donc décidé de partir le lendemain pour le Mexique!

Budget

A notre grand étonnement, nous avons respecté notre budget de justesse! Nous avions prévu 60 euros/personne/jour et nous en avons dépensé 60,2! Ne sont pas comptés dans ce budget:

  • Le vol en hélicoptère (307 USD/personne)
  • Les quelques nuits en camping que nous avions payées en amont et que nous n’avons pas pu nous faire rembourser.

Concernant la location de la voiture sur Maui et Oahu, nous avons pu nous faire rembourser les jours pendant lesquels nous n’en avons pas eu besoin.

A noter également que la catégorie « Logement » comprend une nuit en hôtel à 145 euros (!!!), soit la chambre la moins chère que nous ayons pu trouver à court terme sur l’île de Maui!

Tout est extrêmement cher à Hawaï. Par exemple, un litre de lait coûte 3 USD. Un paquet de chips coûte 4 USD. La bouteille d’eau la moins chère coûte 1,50 USD (pour 1,5 L). SI vous voulez vous payer un burrito dans un food-truck, cela vous coûtera presque 10 USD…

Le camping à Hawaï

C’est la solution pour ne pas dépenser trop d’argent dans le logement (et encore…). Car en haute saison, une chambre à Hawaï se paie à prix excessif! Pas moins de 100 USD la nuit pour une chambre franchement pas incroyable. Pour un lit en dortoir, cela vous en coûtera minimum 30 USD la nuit.

Par contre, le camping à Hawaï, c’est compliqué et ça demande un peu d’organisation. Voici donc un bref petit guide pour ceux qui voudraient tenter l’expérience. Ça vous évitera de passer autant de temps que nous à trouver comment faire!

Trois types de camping se trouvent à Hawaï:

  • Les State parks
  • Les County parks
  • Les campings privés

Les State parks

Ces campings peuvent être réservés en ligne ici (site vraiment mal foutu!). Ils coûtent en général 18 USD la nuit pour un emplacement pour une tente (payable en ligne). Cependant, il y a plusieurs hics:

  • On ne peut pas réserver pour plus de 5 jours dans le mois. Et n’essayez pas de réserver avec un deuxième compte, le logiciel prend en compte le numéro des passeports à entrer avec la réservation.
  • A Kauai, il n’y en a qu’un à proximité de la route (le Kokee); les autres sont accessibles moyennant une bonne petite marche.
  • A Maui, il n’y en a que deux, dont un seul au bord de la plage, l’autre n’étant accessible qu’en 4X4. A noter que celui au bord de la plage est bien reculé!
  • A Oahu, ils sont tous fermés les mercredis et jeudis, comme tous les autres campings de l’île! Pour ces jours-là, pas d’autre choix que de trouver une solution alternative au camping…

Pour ces raisons, il faut également jongler avec les autres solutions!

Les County Parks

Ce sont des campings bon marché (3 USD a nuit). De ce fait, ils sont assez populaires, surtout auprès des SDF hawaïens. Ils ne sont pas méchants; ce sont des humains comme tout le monde. Mais c’est juste pour dire que ces campings sont donc très très occupés. De plus, ils sont fermés certains jour de la semaine pour « entretien ». Mais forcément, les jours dépendent des campings. Vous pourrez trouver les infos nécessaires aux liens suivant:

  • Kauai : Il est apparemment possible de demander un permis par email jusqu’à un mois à l’avance. Sinon, il faut se rendre au bureau public concerné pour le demander. Nous n’avons pas testé mais tout est plus ou moins expliqué sur le site.
  • Maui : Là, aucune idée comment ça se passe. Nous n’avions pas vraiment cherché d’infos.
  • Oahu : Ces county parks peuvent être réservés en ligne. Attention! Fermés les mercredis et jeudis! Les réservations peuvent se faire pour les deux semaines suivantes uniquement. De plus, vous n’avez pas vraiment le choix de la date. Tous les permis sont valables du vendredi au mardi. Impossible de réserver uniquement deux ou trois jours. Quelle que soit la durée de votre séjour, vous paierez donc pour 5 jours.

Les campings privés

Il y en a quelques-uns pour chaque île. Certains d’entre eux sont des centres de jeunesses chrétiennes proposant des stages d’été aux jeunes, et proposant également des emplacements de camping aux touristes si la disponibilité le permet. Ces campings privés nécessitent un peu de recherche sur le net et leurs prix varient. Nous en avons trouvé quelques-uns que nous listons ici:

  • Kauai: Anahola beach retreat, sur la côte est de Kauai. 20 USD la nuit pour un emplacement pour une tente. Pas d’espace commun ni d’électricité, à part une prise à la réception, dehors. Pas de cuisine. En gros tu paies juste pour un carré de sable. Réservez à l’avance. Des cabines sont aussi disponibles.
  • Maui: Olowalu, 20 USD/personne/nuit pour camping en tente. Un peu cher, mais les campings privés sont assez rares à Maui. On peut pas vous dire comment c’était, on est partis avant.
  • Oahu: Mokuleia, 15 USD/personne/nuit en tente. Encore une fois, on a pas eu le temps de tester.

Quelque remarques sur le camping à Hawaï

Vous voyez à quel point il faut jongler pour passer plusieurs semaines en camping à Hawaï!

C’est du camping à la roots. Franchement, en venant d’Australie, payer si cher pour si peu, ça nous a fait un peu mal…Les campings n’ont la plupart du temps pas d’électricité, aucune cuisine et aucun espace commun. Encore heureux qu’il y ait des sanitaires…En gros, tout ce qu’on paie, c’est juste pour un petit carré ou poser sa tente. Si le prix était adapté, ça irait. Mais payer minimum 18 USD la nuit pour ça, on trouve ça un peu craqué. Hawaï n’est pas vraiment adapté pour camper plus de 2 ou 3 jours d’affilé.

Du côté de la nourriture

Les spécialités culinaires d’Hawaï ne sont pas très nombreuses. Au nombre de celles-ci, on peut compter le Poke. C’est du poisson cru ou des crustacés crus préparés selon diverses recettes. On peut donc trouver du Poke de poisson au wasabi, de calamar, de poisson au chili, etc. C’est bon, c’est frais, mais si vous n’êtes pas habitués à manger du poisson cru, n’en abusez pas!

Nous avons également goûté au Kulolo, un dessert typique d’Hawaï fait à base de taro, noix de coco, sucre brun et lait de coco. C’est pas mal, mais vite écœurant!

Mis à part ça, l’obésité des Hawaïens nous a choqués. Le nombre de fast-foods au m2 sur ces îles est hallucinant! De plus, quand on voit ce qui est vendu en supermarché et surtout la dose de sucre dans les aliments, on comprend. Sweet USA! On comprend donc mieux la raison de leur corpulence…Manger sainement à Hawaï, ça a l’air compliqué. Nous avons tenté de nous tourner vers les fruits, mais leurs prix nous a vite freinés! A croire que presque rien n’est produit localement…

D’ailleurs, c’est bien le premier McDo où nous avons pu voir une pub pour le menu SuperSize (vous savez, la formule ayant fait scandale grâce au film Super Size Me) mettant en scène des groupes d’enfants brandissant une pancarte « More food = More Fun! ». Désolant…

Du côté de la population

Pour être honnêtes, nous n’avons pas vraiment été en contact avec des locaux. Il serait donc un peu présomptueux de donner notre avis là-dessus. Mais pour le peu d’interactions que nous avons eu avec eux, ils ne nous ont pas semblés être les plus accueillants du monde. Pas de sourire, à nous dévisager sans répondre lorsqu’on dit bonjour…Mais vu l’afflux de touristes, non seulement américains mais aussi du monde entier, on pourrait comprendre que les locaux ne soient pas très contents d’en voir et ne feraient pas d’efforts pour parler avec eux.

Sinon, comme impression générale, ils nous ont fait penser à des rednecks comme on pourrait les imaginer dans les états du Sud des USA. Les mecs qui aiment bien bouffer McDo, boire de la Bud en bonne quantité et SURTOUT les gros 4X4 avec des roues énormes! Sérieusement, les roues de certaines caisses étaient plus grandes que Charline! Ouais bon…Certains me diront que par rapport à Charline, on pourrait presque dire la même chose d’une Twingo…Non mais celles-là étaient vraiment énormes! Les 4X4 sont pourris jusqu’à l’os, mais ils ont des gros pneus avec des belles jantes toutes neuves.

Et qu’est-ce qu’ils font avec ça? Ils vont frimer avec en fin de journée ou durant le week-end…sur la plage! Apparemment, n’importe qui peut rouler sur la plage ici. Et les locaux kiffent ça! Donc si t’es en camping au bord de la plage durant le week-end, c’est un enfer! 4X4, quads, motocross, tout y passe.

Du côté des paysages

Que pourrait-on ajouter sur ce point? Magnifique! La Napali Coast, Tunnel Beach, les points de vue sur les falaises, Maha’ulepu, nous avons vu des paysages parmi les plus beaux du monde. Mais pour ça, place à quelques photos.

Tunnel beach.

Maha’ulepu beach.

Napali coast.

Le top

Etant donné que nous ne sommes pas restés très longtemps, nous avons choisi de simplement faire un top et un flop cette fois-ci.

Le top: le tour en hélicoptère sur l’île de Kauai, bien sûr! Splendide! Nous aurions vraiment regretté de passer à côté de ça!

Le flop

Notre très court séjour sur l’île de Maui. Cette île ne nous a laissé qu’une impression: affreux! Peut-être est-ce différent en basse saison? Nous l’espérons, car au mois d’août, c’est l’enfer! La moindre cascade, 25 voitures sont arrêtée devant à partir de 8h du matin (sans exagération). Plus de place sur aucun parking, sans parler des embouteillages.

C’est goudronné, c’est surpeuplé, c’est dénaturé et on n’y voit aucun local. Des enseignes américaines telles que McDo ou Burger King ou encore Starbucks à tous les coins de rue, tout ce qui nous plaît! Sérieusement, pour trouver un bon resto typique, il faut chercher un moment (on sait même pas si ça existe là-bas…).

Wai’apanapana 6 h du mat : seul moment ou il n’y a personne.

Le cerise sur le gâteau? Si tu y fais du camping, tu passeras ta semaine sans électricité. Elle y est tellement chère que même les fast-foods et les cafés ne l’offrent pas; toutes leurs prises sont plombées exprès. Sympa hein?

Alors, envie d’y aller?

Le pays en chiffres

  • Nombre d’îles visitées: 1 sur 3 prévues.
  • Nombre de fois où on s’est demandé « Mais qu’est-ce qu’on fait là?: un peu trop…
  • Nombre de vols payés pour rien: 2
  • Nombre de fast-foods visités: on parle en terme d’enseignes ou d’établissements? Dans les deux cas, beaucoup trop!
  • Nombre de « c’est trop beau! »: 357, dont 336 de la part de Charline.
  • Nombre d’américains en sur-poids observés: autant que de grains de sables sur Tunnel Beach.
  • Prix d’une nuit en camping: entre 18 et 40 USD la nuit pour deux, soit bien trop pour les infrastructures proposées.
  • Temps passé à organiser et réserver les campings: environ 1 semaine…

La séquence qui sert à rien

Bilan général et montage vidéo

Si c’était à refaire, nous ne reviendrions pas à Hawaï. Certes, Kauai nous a envoyé du lourd! mais ce séjour nous a coûté tellement cher qu’on préférerait mettre ces sous ailleurs pour une plus longue durée. Les paysages étaient magnifiques, mais certaines autres destinations valent bien plus la peine d’être vues et nécessitent bien moins de temps pour y parvenir et bien moins d’argent pour y rester, tout en se faisant plus plaisir. De plus, la population ne nous a pas donné envie de rester.

Nous ne comprenons pas pourquoi Hawaï a cette réputation d’archipel paradisiaque; pour nous, c’est totalement surfait! Ne croyez pas ce que vous voyez sur les cartes postales, vous seriez déçus! Allez aux Philippines, là vous serez conquis!

Bref, ça ne nous a pas convaincus. Sur tous les plans à part la vue du ciel, ce n’est pas un coup de cœur.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu