Charlex's World

— Jaisalmer : à la porte du désert —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Comme le titre l’indique, Jaisalmer est une petite ville se trouvant aux portes du désert du Thar. Mais qu’y trouve-t-on? Patience, nous allons y venir.

44

Notre arrivée à Jaisalmer

Pour venir depuis Jodhpur, nous avons encore une fois pris le train. Départ à 5h20 de la gare. Etant un minimum prévoyant, nous avions demandé au patron de notre hôtel de nous réserver un taxi pour 4h30 devant l’hôtel, ce qu’il avait fait. Mais seulement voilà, un indien, ça se lève si ça a envie de se lever. Vous devinez donc la suite…pas de taxi. C’est triste de voir que c’est souvent dans les moments les plus « critiques » (train réservé un mois auparavant, quand même…ce serait bête de le louper…) qu’on ne peut pas faire confiance au gens. Nous nous mettons donc en quête d’un taxi dans les rues désertes de Jodhpur. Ici, ils ne se bousculent pas au portillon. Seules des meutes de chien sauvages grognant se trouvent sur notre chemin, ce qui n’a rien de rassurant. Par chance, nous trouvons un tuk-tuk quelques centaines de mètres plus loin qui nous amène à la gare à temps.

info28 Infos utiles :

Trajet Jodhpur – Jaisalmer : 225 rps / environ 6h

 

59

Le couchsurfing incroyable et improbable

Quelques temps auparavant, nous avions réservé un couchsurfing chez un certain dénommé Devilal (dormir gratuitement chez l’habitant, pour ceux qui ne connaissent pas). La veille donc, Alex lui écrit pour savoir s’il peut venir nous chercher à la gare. Dev lui répond que oui et qu’il n’aura qu’à chercher le panneau avec son nom à la sortie, ou avec le nom du Shahi Palace. Quelque peu intrigués par cette réponse, nous cherchons cet hôtel sur booking. Pas possible que ce soit là….tant pis, on verra bien !
Et donc effectivement, à notre arrivée à la gare, nous trouvons le panneau Shahi Palace. Avec 3 autres personnes, nous montons dans une jeep qui nous y emmène. On nous y accueille en nous disant d’aller juste patienter un peu au restaurant sur le toit, ce qui nous permet de visiter un peu l’établissement. Encore une fois, nous sommes très sceptiques à l’idée que nous puissions être hébergés gratuitement ici…nous préférons ne pas nous faire d’illusion pour l’instant. Quelques minutes plus tard, on nous dit de descendre pour voir ce fameux Dev. Celui-ci nous accueille avec un énorme sourire. Il nous tape la discute 2 minutes, puis nous confie à son groom qui nous amène à notre chambre.

64

Une chose spéciale, nous allons dans un autre hôtel de la même rue. Nous apprendrons plus tard que la famille de Dev possède 4 hôtels côte à côte.

Le groom nous montre notre chambre et nous n’en revenons pas…c’est une des plus belles chambres que nous ayons eues durant notre voyage et en plus…il y a la CLIM !!! Ce qui est le plus que bienvenu vu qu’il fait 42 degrés à l’ombre dehors…

Nous n’avons jamais vu un couchsurfing pareil…être hébergés gratuitement dans un hôtel, alors que d’autres personnes paient pour la même chambre juste à côté de vous…c’est fou, non?

Plus tard, nous parlerons avec Dev qui nous explique : jamais il n’arriverait à remplir ses 4 hôtels durant la basse saison. Il se sert donc de couchsurfing pour attirer plus de monde en pariant sur le fait que les couchsurfeurs dépenseront leur argent dans son restaurant ou pour ses excursions dans le désert. De plus, lui qui adore se faire des amis ne peut pas aborder des clients réguliers de la même façon que des couchsurfeurs, ce qui l’embête un peu. Pas bête…en tout cas, nous ça nous arrange bien !

La vie est un long fleuve tranquille…

Soyons honnêtes, nous avons larvé quelque peu ici. La chaleur assommante n’aidant pas (42 degrés, c’est véridique !), nous n’avons pas visité grand chose et avons profité de notre chambre climatisée et de la terrasse du restaurant. Cela dit, nous avons tout de même fait 2 activités.

Le lac Garisar

Ce petit lac est un lieu où les indiens viennent en fin de journée pour nourrir les poissons-chats qui y sont énormes!
Nous nous y rendons en tuk-tuk (pour 30 rps l’aller-simple) le premier soir en compagnie d’un français adorable, Seb, arrivé en même temps que nous pour faire un volontariat de deux semaines dans l’hôtel.
Ce lac est un havre de paix au milieu du désert. Au milieu de celui-ci se trouvent des cénotaphes (sorte de tombe ressemblant à des petits temples) qui ajoutent un certain charme à ce lieu. Y voir le coucher de soleil est plus que reposant.

40

41

L’excursion dans le désert

Le jour suivant, après une bonne grasse matinée, nous partons pour une excursion à dos de chameau en début d’après-midi en compagnie de deux espagnols et un couple autralo-néo-zélandais. Au programme, la visite de quelques sites, balade en dromadaire, nuit dans les dunes, puis retour le lendemain en dromadaire.

60

Cénotaphes de Barabagh

Le premier arrêt est un sorte de cimetière. Un bon nombre de cénotaphes s’étendent au milieu du désert côte-à-côte. Rien de très spécial à dire sur ce lieu si ce n’est que les monuments au milieu de ce paysage désertique donnent de belles photos…malgré les éoliennes en arrière-plan.

42

Nous vous passerons les détails sur les deux prochains arrêts qui étaient une sorte de petit village indigène sans grand intérêt, puis une oasis, soit une flaque géante au milieu du désert…

Le village de Kuldhara

Ce village est le 4ème arrêt. Il s »agit simplement d’un village en ruines. Mais l’histoire qu’il y a derrière est un peu plus passionnante.

Un peu d’histoire:
Selon notre guide, il existe 170 villages tels que celui-ci dans les environs, vieux de 700 ans. Ils étaient habités par les brahmanes, soit la caste la plus élevée constituée d’hommes religieux principalement. Kuldhara avait une particularité: les filles brahmanes y étaient somptueuses. Au XIXe siècle, le Maharadja visita ce village et tomba instantanément amoureux d’une de ces filles. Il voulut en faire sa femme, mais les brahmanes s’y opposèrent car le Maharadja n’était pas de la même caste. Furieux, celui-ci menaça les brahmanes d’extermination. Pour le calmer, les brahmanes lui dirent qu’ils y réfléchiraient pendant la nuit et qu’ils lui donneraient une réponse le lendemain. Mais durant la nuit, pour éviter de se plier aux exigences, ils firent passer le message dans tous les villages environnants. Tous les villages furent abandonnés durant la nuit et les brahmanes s’exilèrent dans une autre partie du Rajasthan, sous la protection d’un autre Maharadja.

 

43

Dromadaire et nuit dans le désert

Nous avons eu droit à 1h30 de balade, et nous pouvons dire que ça fait mal aux fesses…Cette balade fut quelque peu décevante. Nous pensions nous promener dans le désert au milieu de nulle part (ce que nous avions demandé). Mais au lieu de ça, nous nous sommes retrouvés au milieu des éoliennes…Seule l’arrivée s’est faite dans les dunes, mais toujours avec les éoliennes au loin.

62

61

Octopus le maléfique...

Octopus le maléfique…

Nos dromadaires n’étaient pas très commodes, enfin surtout celui de Charline. Nous leur avons d’ailleurs trouvé des petits noms. Celui d’Alex, plutôt calme et posé, fut appelé « Fernand ». Celui de Charline méritait en revanche un nom faisant penser à un méchant de films. Nous l’avons nommé « Octopus » (ça ne fait peut-être pas très méchant finalement, mais ça sonnait bien). Figurez-vous qu’Octopus était de mauvaise ce jour-là. Si bien qu’il ne supportait pas de ne pas être le premier de la colonne et tentait de dépasser sans arrêt. Il mordait également les fesses de Fernand qui se trouvait juste devant. La balade fut donc assez comique.
Heureusement, le soleil ne se couchait pas du côté des éoliennes. Tant mieux, car une fois arrivés, nous sommes allés l’admirer au milieu des dunes. Et ça, c’était très sympa !

45

47

46

48

Suite au coucher de soleil, nous nous rendons vers nos guides préparant à manger. S’en suivent un bon repas, une soirée sympa, puis une nuit passée à la belle étoile. Et ça, c’était magique !
Premier bon point : les lits. Qui aurait cru que nous aurions de vrais lits au milieu des dunes? Mais oui ! Des lits avec des draps, et tout ! Le pied !
Deuxième bon point : le ciel. Le ciel dans le désert est absolument splendide ! Des milliards d’étoiles d’une telle clarté qu’on voit distinctement la voie lactée ! Incroyablement beau !

50

Un point à relever est le nombre hallucinant d’insectes se ramenant dès qu’une lumière est allumée. Grillons, mouches des sables, scarabées, etc. Tout le monde est au rendez-vous. Mieux vaut rester dans le noir !

Le lendemain, nous nous réveillons à 6h pour voir le lever de soleil, qui ne fut honnêtement pas incroyable. Suite à un petit déjeuner, nous repartons à dos de dromadaire. Et c’est douloureux ! Qu’est-ce qu’on a mal aux fesses !

 

55

Puis nous rentrons à l’hôtel en jeep (ha bah oui, on allait pas se taper 50 km en dromadaire !).

info28 Infos utiles :

  • Prix d’une excursion 2 jours / 1 nuit : 1750 rps chacun au Shahi Palace.
  • Départ à 14h et retour à 11h le lendemain matin.

A noter que les prix paraissent très…variables. Nous n’avons pas compris à 100% comment les interpréter, sachant que nous avions demandé de ne pas faire les 4 arrêts précédant le désert (et que nous avons payé un prix réduit, donc), et que nous les avons quand même faits…
Nous ne recommandons pas de faire l’excursion avec le Shahi Palace, car ils n’offrent finalement pas vraiment ce qu’ils proposent (la balade au milieu des éoliennes nous est restée en travers…). Ils ne sont d’ailleurs vraiment pas clairs quand à l’explication de ce qu’ils proposent. Cela dit, leurs prix sont corrects.

 

54

Le reste du deuxième jour et le lendemain se passent sous le signe de la larve en attendant notre train à 17h pour retourner à Delhi.

De bien belles rencontres à Jaisalmer...Merci pour ces beaux moments !

De bien belles rencontres à Jaisalmer…Merci pour ces beaux moments !

La photo de Teddy

67

Et Jaisalmer, c’est comment finalement?

Cette petite ville au beau milieu du désert du Thar, base de départ des excursions dans les désert, possède un certain charme. Même si ce n’est pas la meilleure saison (très chaude), nous en avons tout de même bien profité. Les remparts abritant la vieille ville nous projettent au Moyen-Age et changent totalement des différentes ambiances par lesquelles nous sommes passés au sein de ce pays.

 

L’Inde, c’est fini ! Notre prochaine étape sera Delhi, depuis où nous partirons pour…le Népal ! Mais en attendant, vous pourrez bientôt lire notre article « Bilan et budget » sur ce magnifique pays…

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu