Charlex's World

Jodhpur : la ville bleue

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest
C’est une maison bleue
Adossée à la colline
On y vient à pied
On ne frappe pas
Ceux qui vivent là ont jeté la clé…

[San Francisco-Maxime Le Forestier]

13

Notre arrivée à Jodhpur

Comme vous le savez (bien entendu…),  nous étions auparavant à Udaipur.  Et comme vous le savez aussi, nous voyageons exclusivement en train depuis notre arrivée en Inde. Mais pour ce trajet-là, il se trouve qu’aucun train n’existe.  Qu’a cela ne tienne! Nous prendrons le bus.

La petite arnaque du bus
Il faut savoir qu’ici,  il est bien plus facile de prendre ses billets de bus en passant par une agence. Certes, l’agence se prendra une petite commission (vraiment riquiqui soit dit en passant)  et ça vous évitera des heures d’attente et de bataille au terminal.
Sur ces bons conseils, nous prenons donc nos billets pour un bus de nuit et nous rendons au terminal. Oui enfin terminal,  le mot ne correspond pas vraiment.  Il s’agit simplement d’un petit bureau de 10 mètres carrés posés au bord d’une route. Nous attendons,  attendons et attendons encore… Alex se décide à aller demander au guichet et bien sûr, surprise.  Notre bus a 1h30 de retard. Mais comme chaque problème à sa solution. Le monsieur du guichet nous explique qu’il peut nous mettre dans un autre bus, qui lui, arrive à 22 heures mais que, bien sûr, cela a un coût supplémentaire… 300 rps de plus pour les deux. Il précise également qu’avec notre billet actuel, nous ne serons pas dans une couchette double et que ce bus n’a pas la climatisation (mouais…).
Certains de bien se faire arnaquer, la fatigue et l’envie de ne pas attendre 2 heures de plus sur un banc en bois par 38 degrés nous font céder.
Que dire sur ce bus ?
Un bon point: il était à l’heure !
Deuxième bon point ? C’est une couchette.  Une vraie. Une double.  Bref on a jamais vu ça et on se réjouit presque de dormir là.
Troisième bon point: il fait frais ! Hallellujaaaaaaaaah!
Précisons que notre joie s’est envolée lorsque le chauffeur a démarré.  Et vas y que je te prends les dos d’ânes à fond ! Bref, nous n’allons pas vous faire un dessin mais nous nous sommes crus allongés sur un trampoline. Cela a duré 6 heures durant lesquelles nous n’avons pas fermé l’oeil.

Nous débarquons à 4h30 à Jodhpur, laissés au bord d’une route, à moitié dans les choux. Nous montons donc dans un tuk-tuk qui doit nous mener à notre hôtel et nous faisons l’erreur à ne surtout pas faire pour la première fois du voyage.  Nous n’avons pas négocié la course avant de monter. De vrais débutants sur ce coup-là ! Négocier durant le trajet ne fût donc pas chose aisée. Bref, notre arrivée à Jodhpur nous a coûté cher !

info28 Infos utiles :

Bus Udaipur – Jodhpur de nuit: comptez 380 Rps (normalement) pour 6 heures de trajet.

Jodhpur, la ville bleue

Jodhpur est la deuxième ville du Rajasthan et elle a la particularité d’avoir des maisons toutes bleues. Principalement dans la vieille ville. Pourquoi bleue ? Le bleu indiquait que ces maisons appartenaient à des membres de la caste des brahmanes. Le bleu offre aussi l’avantage de protéger de la chaleur et de repousser les moustiques. Jodhpur est aussi appelée « la cité du soleil » en raison de l’exceptionnel ensoleillement dont elle jouit tout au long de l’année. Oui alors ça nous l’avons remarqué tout de suite. La chaleur nous assomme (environ 40 degrés à l’ombre…).

234Nous nous baladons à travers ces étroites ruelles et le moins que l’on puisse dire c’est que les gens croisés ici sont absolument adorables.
Les  »Hello » et  »Namaste » n’arrêtent pas. Les sourires également. Les enfants nous courent après pour nous réclamer des photos. Puis explosent de rire quand on leur montre le résultat. Bref, une super ambiance.  N’hésitez pas à vous enfoncer dans ces petites ruelles étroites qui ne manquent pas de charme.

1

18

Puis tous les chemins mènent ici à la Clock Tower. Il s’agit d’une horloge au style très british qui se trouve au centre de la ville, au cœur d’un marché et de l’agitation. On trouve sur cette place les fameux tuk-tuk, des stands de nourriture, de fringues, de bijoux, de saris, de fruits, des vaches errantes…Un endroit encore une fois rempli de vie.

En ce qui concerne la clock tower, c’est le centre économique et névralgique de la vieille ville, la Clock Tower de Jodhpur fut édifiée par le maharaja Sardar Singh en 1910 pour singer les Britanniques et surtout pour donner l’heure aux habitants. Tout autour de la Clock Tower s’étend le Sardar Bazar.

info28 Infos utiles :

Il est possible de monter en haut de la clock Tower mais il vous en coutera 30 rps/personne. Personnellement, nous ne l’avons pas fait mais à ce qu’il parait, le point de vue est joli.

16

14

27

15

Le fort de Merangharh

La chose à faire à Johdpur est incontestablement la visite du fort de Merangharh. Il s’agit du fort qui domine la ville. Il en impose le petit! Comme nous ne pouvions pas rater ça, nous nous sommes empressés d’aller le visiter. Hé bien, nous n’avons pas été déçus! En plus d’être absolument splendide, la vue de là-haut sur la ville est à couper le souffle.

17

9

Histoire Fort de Merangharh

L’architecture du fort de Mehrangarh est exceptionnelle. Construit sur la totalité de la surface de la colline en calcaire ocre au XVe siècle, elle est percée de sept portes qui commémorent des victoires historiques. Vous remarquerez les nombreuses fenêtres des étages qui permettaient aux femmes d’épier sans être vues.

Dans la cour centrale, le maharaja prenait place dans le siège en marbre lors du sacrement royal.
A l’intérieur, les nombreux palais éveilleront votre curiosité. Le palais aux miroirs, le palais des perles ou le palais des fleurs révèlent les splendeurs et le faste des maharajas d’autrefois. Une partie du fort a été transformée en musée.
On peut y voir des collections de hawdah, des sièges d’éléphants vieux de 300 ou 400 ans, de nombreux objets du quotidien, des épées, des haltères incrustées en ivoire réservées aux femmes, des palanquins (chaise à porteurs) richement décorées, etc.

[source: Wikipedia]

7

5

11 12

Vous voyez le palais? Et bien, il s'agit du palais du Maharadja actuel et qui sert aussi d'hotel... Pas trop dure la vie ?

Vous voyez le palais? Hé bien, il s’agit du palais du Maharadja actuel et qui sert aussi d’hôtel…
Pas trop dure la vie ?

Nous avons vraiment adoré cette visite et la conseillons vivement à toutes les personnes qui viendraient à Jodhpur.

Une chose assez comique que nous avons remarquée lors de cette visite est que les indiens adooooorent se prendre en photo avec les gringos! Nous avions l’impression d’être des vraies stars à nous faire prendre en selfies avec eux.

info28 Infos utiles :

Pour visiter ce fort, le prix a encore une fois augmenté (surprenant..). Le prix est désormais de 600 roupies /personne + 100 roupies le droit photo. 
Un audioguide est compris dans le prix. Pour une fois, cet audioguide est très intéressant et arrive presque à vous projeter dans une autre époque.

 

10

Les jardins de Mandore

L’agitation, le bruit, les odeurs…Nous devons avouer que ce n’est pas tout facile en Inde et que nous aimons quelque peu la tranquillité. Nous avons donc décidé d’aller nous balader dans un parc bien connu à quelques kilomètres du centre de Jodhpur. Et quel bonheur!
Bien sûr, nous nous y sommes rendus en transport local, soit en bus et au bout d’une demi-heure, nous arrivons devant l’entrée de ce parc.
Ce parc possède une grande quantité de temples datant du 17ème siècle, tous plus beaux les uns que les autres (vous comprendrez que cette fois-ci, c’est Charline qui écrit cet article !).

19

25

26

Une autre grande particularité de ces jardins est la quantité astronomique de singes qui y vivent en toute liberté. Il s’agit de singes Langurs. Avouons que nous n’étions pas très rassurés de s’approcher d’eux au premier abord. Charline, en stress total, se rue vers Alex lorsqu’un singe court en sa direction. Ce dernier prêt à tout pour sauver sa petite femme, n’hésite pas à s’interposer et…. marche dans une bouse de vache bien fraîche en TONGS! Une situation assez comique (Alex : ouais comique, ouais…je me marre…).
Après avoir vu un bon nombre d’indiens s’approcher des singes, nous faisons de même et le spectacle est au rendez-vous!

21

24

20

22

Vous l’aurez compris, nous avons adoré visiter ce parc. Bien sûr, il ne faut pas compter sur la propreté du lieu. C’est bien dommage car ces jardins sont magnifiques et mériteraient vraiment d’être un peu plus entretenus.

info28 Infos utiles :

L’entrée de ce parc est gratuite (très rare en Inde). Pour vous rendre là-bas, le plus facile reste le tuk-tuk mais cela a un coût : environ 400 roupies l’aller-retour depuis la Clock Tower. Pour vous y rendre en bus, il faut prendre le bus n°1, près de la Clock Tower. Prix: 20 roupies aller-retour/personne.

 

Rencontre chez les Vishnois

A Jodhpur, quelque chose a attiré notre attention. De nombreuses agences proposent d’aller à la rencontre des Vishnois. Le terme employé par ces agences, en revanche, nous a quelque peu choqué. Ils parlent de village safari comme si ces gens étaient du bétail. Autant vous dire qu’il était hors de question pour nous de participer à ce genre de tourisme. Or, en se renseignant quelque peu sur ce peuple, nous sommes finalement tombés sur une agence qui fait ce qu’on peut appeler du  »tourisme responsable ». Cette dernière intervient auprès des Vishnois depuis plus de 25 ans en leur apportant une aide financière ainsi qu’une aide médicale. Une grande partie de l’argent versé pour le tour revient donc aux Vishnois. Précisons que le gérant de cet agence est un Vishnoi lui-même et qu’il a grandi au sein de cette communauté. Il en connait donc tous les us et coutumes et ainsi que tous les gens des villages où ils vous emmènent.
Avec les recommandations de notre guide de voyage et les nombreux avis positifs sur cette agence, nous n’avons pas tardé à nous décider à aller à la rencontre de ce peuple si particulier.

Quoi de plus normal que de croiser un dromadaire marchant seul sur la route ?

Quoi de plus normal que de croiser un dromadaire marchant seul sur la route ?

Mais qui sont donc les Vishnois?

Il s’agit d’un peuple qui vit au Rajasthan, principalement dans les alentours de Jodhpur et de Bikaner, et connu pour être le premier peuple écologiste de l’Histoire.

34

35

En 1730, l’histoire des Vishnois (appelés aussi Bishnoïes) a pris une tournure dramatique lorsque le mahârâja Ajit Singh de Jodhpur envoya des coupeurs de bois (ses soldats) dans les villages aux alentours, pour couper les gros arbres, notamment les khejri, parmi les plus fameux arbres du désert. Il avait besoin de bois pour alimenter ses fours à chaux dans le cadre d’un vaste chantier de rénovation de son palais.
Ses hommes se rendirent sur les terres bishnoïes pour abattre des arbres : les Bishnoïes sortirent de leur village, et leur demandèrent de ne pas couper les arbres, expliquant que c’était contraire à leurs préceptes religieux.
Le maharadja confirma son ordre et les soldats se mirent à couper. Une femme de la communauté, Amrita Dévi, ainsi que ses filles et d’autres femmes, s’interposèrent pour leur interdire cet abattage, entourant chacune un arbre de leurs bras.
Puis hommes, vieillards, jeunes suivirent l’exemple des femmes. Tous prirent un arbre à bras le corps. Les soldats coupèrent, mutilèrent, sans distinction, les arbres et les Bishnoïes. 363 personnes furent ainsi massacrées pour avoir tenté de protéger les arbres.

28

Il n’existe pas d’autre exemple dans l’histoire humaine où des êtres humains ont offert leur vie pour sauver des arbres.

[Source:Wikipédia.]

Les Vishnois ne mangent pas de viande, ni même d’œufs et suivent 29 principes de vie à la lettre. Quelques particularités des Vishnois:

  • Ce sont les seuls en Inde à enterrer leurs morts directement en terre sans faire de crémation afin de ne pas couper du bois, que ce soit pour la crémation ou pour le cercueil.
  • Ils ont un respect tellement profond pour tout être vivant que les animaux le savent et errent en toute confiance aux abords des villages. Si un bébé faon est abandonné par sa mère, une femme Vishnoi n’hésitera pas à l’allaiter pour le sauver.
  • Comme dans beaucoup de cas en Inde, les mariages d’amour n’existent pas et il ne s’agit uniquement que de mariages arrangés par les familles des époux.
  • Pour en savoir un peu plus, c’est par là.

32

Un antilope pas peureux, près du village.

Un antilope pas peureux, près du village.

Nous avons eu la chance d’aller à leur rencontre, de pouvoir échanger avec eux (notre guide servant de traducteur), de visiter leurs maisons, de goûter à leur chapati, leur chai…Un moment précieux que nous n’oublierons pas. Ce moment fut d’autant plus magique grâce au fait que nous n’étions que tous les deux.

Nous qui redoutions un peu que ce tour ne soit pas vraiment authentique, que tout cela ne soit qu’une mascarade organisée pour les touristes…hé bien il n’en fut rien.
Nous n’oublierons pas notre rencontre avec ce peuple si humain et conseillons à chaque personne venant en Inde d’aller à leur rencontre. Si chaque être humain avait les mêmes principes de vie que les Vishnois, le monde se porterait nettement mieux….

33

38

Chaque bracelet blanc est un cadeau de son mari. Cette dernière a l'interdiction de les retirer.

Chaque bracelet blanc est un cadeau de son mari. Cette dernière a l’interdiction de les retirer.

info28 Infos utiles :

Infos utiles: L’agence par laquelle nous sommes passés est l’agence Poly travels. Nous les recommandons vivement ! Évitez vraiment de passer par une autre agence, vous risqueriez d’être bien déçus. Le prix est de 650 rps/personne pour la demi-journée.

 

La petite anecdote de l’hôtel

En arrivant à Jodhpur, nous sommes allés à l’hôtel Shyam Palace. Pourtant, cet hôtel était bien noté sur le net…peut-être avons-nous joué de malchance? Nous nous expliquons.

Nous sommes arrivés très tôt le matin. De ce fait, la chambre réservée n’était pas libre. Par conséquent, le gérant nous propose une autre chambre, plus chère bien entendu. Avons-nous vraiment le choix?
Nous arrivons donc dans cette chambre située au dernier étage. La bonne surprise : il y fait 45°C au bas mot…et le ventilateur est tout bonnement inefficient. On ne le sent pratiquement pas tellement il tourne lentement! Alex voit qu’il y a la climatisation et demande si on peut l’utiliser. « Oui mais c’est le double du prix ». Sans blagues…Bref, nous tentons de dormir quelques heures tant bien que mal.
Au réveil, quelques heures plus tard, nous souhaitons prendre une douche pour nous rafraîchir un peu. Surprise n°2 : il n’y pas d’eau ! Ou que très peu…juste un mince filet qui nous permet uniquement de remplir un seau au compte-goutte pour nous faire une « bucket-shower ».
La surprise n°3 fut sans conteste l’énorme étron trouvé au fond des toilettes…

Le cerise sur le gâteau : le rooftop, avantage plus qu’important, n’était pas accessible pour cause de travaux.

La nuit suivante, une panne de courant provoque l’arrêt du ventilateur. Imaginez la suffocation…Autant vous dire que nous sommes partis chercher un autre hôtel sans demander notre reste…Le comble est que, lors du check-out, le gérant voulait nous faire payer le premier petit bout de nuit également (à peine quelques heures) plein pot…Il a bien pu s’asseoir dessus, le rigolo!

Bref, nous ne recommandons pas cet hôtel.

En revanche, nous recommandons grandement l’Anil Sunrise Guesthouse. Beaucoup mieux placée, un personnel charmant, une magnifique terrasse avec vue sur le fort…et la nourriture y est délicieuse. Et nous n’avons déboursé que 300 rps pour une chambre double.

La photo de Teddy

63

Et qu’avons-nous pensé de Jodhpur?

Avec son fort impressionnant et sa couleur si particulière, cette ville dégage une atmosphère spéciale. Par ailleurs, les locaux y accueillent chaleureusement les touristes. Le seul hic en cette saison, c’est la chaleur étouffante qui y règne. Mais si ce n’est que ça, nous pouvons affirmer que nous nous y sommes sentis bien.

 

Au prochain article, nous partons dans une région encore plus chaude, un vrai four, afin de faire entre autre une petite balade en chameau…nous partons à Jaisalmer…

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu