Charlex's World

— Kanchanaburi: retour dans l’histoire—

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Et voici notre premier article de Thaïlande! A vrai dire, ce n’est pas notre premier arrêt. Nous nous sommes d’abord arrêtés à Koh Chang et Bangkok. Mais étant donné que nous y retournerons, nous écrirons ces articles à ce moment-là.

20

Mais qu’en est-il de Kanchanaburi?

Le premier point est forcément : comment s’y rendre ?

info28 Infos utiles :

Bus Bangkok – Kanchanaburi : 110 THB/personne – 3h environ.

Le bus part du terminal Sud (Sai Tai Mai) toutes les 30 min. Des minibus plus rapides mais moins confortables partent également de ce terminal, mais nous ne connaissons pas leurs prix.

Le taxi pour se rendre de Khao San Road à Sai Tai Mai coûte 100 THB. Insistez pour enclencher le compteur!

 

Kanchanaburi et alentours

La ville de Kanchanaburi en elle-même n’a rien d’extraordinaire. A vrai dire, c‘est plutôt moche dans le centre. Si vous vous rendez un peu plus loin le long de la rivière, vous tombez sur le coin des backpackers. C’est plus joli, mais aussi plus cher.

Mais ce qui est intéressant dans le coin se résume en deux catégories:

  • Certaines merveilles de la nature se trouvent à proximité
  • Ce lieu a une histoire passionnante

Erawan waterfalls

Ce lieu se classe sans hésitation dans les merveilles de la nature. Cette succession de chutes d’eau alimentant des bassins d’eau bleue turquoise (en principe) au milieu de la jungle est sans doute une des plus belles choses que nous ayons vues de notre vie…mais pas cette fois. Et pourtant, ce n’est pas faute de nous avoir prévenu, à l’hôtel et à l’entrée du parc. Mais nous voulions tout de même voir cela par nous-mêmes. A cause des pluies diluviennes étant tombées ces derniers temps, le niveau de l’eau était très haut et le débit très fort. Conséquence ? Seuls les 4 premiers niveau (sur 7) étaient ouverts. De plus, les alluvions avaient rendu l’eau marron, ce qui change beaucoup du bleu turquoise de 4 ans auparavant…Dans ce lieu, la couleur fait définitivement tout.

28

27

29

Par conséquent, nous qui avions prévu d’y passer la journée y sommes finalement restés…2 heures. Soit le temps de marcher jusqu’au 4ème bassin et de redescendre.

A tous ceux qui veulent visiter ce lieu, renseignez-vous un maximum avant. Si les conditions sont bonnes, attendez-vous à voir une splendeur !

Le même endroit 4 ans auparavant...

Le même endroit 4 ans auparavant…

info28 Infos utiles :

Pour vous y rendre, prenez un bus depuis le terminal de bus de Kanchanaburi. Le trajet dure 2h et coûte 50 THB/personne (100 aller-retour). Nous vous conseillons de prendre le premier bus du matin car on peut y trouver beaucoup de monde.

Prix d’entrée du parc : 300 THB/personne.

Temps pour monter au 7ème niveau : environ 1h. Prenez des bonnes chaussures et pas des sandales !

 

Quelque peu déçus...

Quelque peu déçus…

Le JEATH Museum

Ce lieu se classe en revanche dans la catégorie des lieux historiques. Nous nous y sommes rendus le lendemain de notre arrivée.

Un peu d’histoire

Kanchanaburi était un lieu stratégique pour les japonais durant la 2ème guerre mondiale. C’était le lieu de passage d’une voie de chemin de fer reliant la Thaïlande à la Birmanie. En effet, les japonais avaient conquis les colonies hollandaises, françaises et anglaises d’Indochine (Vietnam, Thaïlande, Laos, Cambodge, Malaisie, Singapour et Birmanie). Et afin de s’affranchir de l’approvisionnement par bateau, beaucoup moins sûr, ils construisirent cette voie de chemin de fer.

Vous avez sûrement entendu parler du pont de la rivière Kwai. Ce pont se trouve justement à Kanchanaburi et permettait au train de franchir cette rivière.

Les prisonniers de guerre ont été réduits à l’esclavage pour la construction de cette voie ferrée, de même que de nombreux paysans du territoire d’Indochine. Les conditions de travail étaient insoutenables et bon nombre d’entre eux ont péri à cause des maladies tropicales, de la malnutrition ou de l’épuisement dû aux 18 heures quotidiennes de travaux forcés.

 

18

19Quelques musées retracent donc cette partie de l’histoire. Le JEATH Museum illustre les conditions de vie dans les camps de prisonniers. Des baraquements de prisonniers aux armes utilisées par les soldats japonais, ce musée relativement complet. On y trouve même une des bombes destinées à faire sauter le pont de la rivière Kwai, mais qui n’a pas explosé à l’impact. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça vous prend aux tripes…

21

info28 Infos utiles :

Entrée du musée : 50 THB/personne

Le cimetière de guerre

Depuis le JEATH Museum, nous nous sommes rendus au cimetière de guerre à pied, à 30 min de là (sauf erreur…). Ce cimetière, entre le centre-ville et le coin des backpackers regroupe environ 800 tombes de prisonniers de guerre morts lors de la construction de la voie ferrée.

En réalité, plus de 10’000 prisonniers de guerre et plus de 90’000 paysans sont morts lors de cette construction…

22

Le pont de la rivière Kwai

Nous nous sommes ensuite rendus au pont tant connu, également à pied. Nous avons trouvé cela un peu long et vous conseillons de prendre un taxi pour vous y rendre. Le retour jusqu’au terminal de bus nous a coûté 60 THB/personne.

Le résumé historique étant déjà fait plus haut, nous ne nous étalerons pas trop sur les explications.

En revanche, un petit avertissement : attendez-vous à y voir beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de touristes ! Si vous souhaitez prendre une photo du pont sans personne dessus, dites-vous déjà que c’est impossible.

23

Le Hellfire Pass

Ce lieu quelque peu excentré vaut vraiment la peine d’être visité. Encore une fois, un lieu chargé d’histoire. Nous sommes partis le visiter le jour suivant.

info28 Infos utiles :

Bus Kanchanaburi (terminal) – Hellfire Pass : 2h – 50 THB/personne. Prenez le bus 8203.

 

 

36

Afin de bâtir cette voie ferrée de 451 km, la roche a du être creusée à certains endroits. Des défilés de 5-6 mètres de largeur ont été excavés à coup d’explosifs et de pioche. Afin d’avancer plus vite, les prisonniers devaient même y travailler la nuit, à la lumière des torches. Imaginez ce que c’était de travailler dans ces conditions et vous aurez peut-être une petite idée de la raison du surnom Hellfire Pass (littéralement « le défilé du feu de l’enfer »)…

34

La portion de riz quotidienne.

La portion de riz quotidienne.

Nous sommes d’abord allés visiter le musée donnant tous les détails sur la construction de cette voie ferrée et les conditions dans lesquels devaient vivre ces prisonniers. Ce musée est gratuit.

Par la suite, nous sommes descendus dans le tristement connu Hellfire Pass. Voir cela de nos propres yeux nous fait mieux réaliser la tâche herculéenne que cela dut être…extrêmement et tristement prenant….

37

39

38

41

Sur le retour, nous étions sensés prendre le bus. Après l’avoir attendu un moment sur le bord de la route, une voiture s’arrête et propose de nous emmener. Mouais…pas nés de la dernière pluie, nous demandons combien cela coûte. Gratuit ! Définitivement, nous adorons ce pays ! Nous n’avons dépassé aucun bus sur tout le trajet, même en roulant à 140…c’est à se demander si des bus roulent vraiment dans l’autre sens…

32

Le marché de nuit

Il y en a un juste à côté du terminal de bus de Kanchanaburi. Celui-là n’est pas vraiment classable dans une des deux catégories. Mais si vous avez un petit ceux et que vous ne savez pas ou manger, testez-le.

26

25

Nous ne savons pas si nous n’avons pas eu de chance, mais nous n’avons vraiment pas trouvé cela bon. Nous y sommes allés deux soirs de suite, avons testé deux Pad Thai différents et du canard, et ce n’était vraiment pas très raffiné, voire mauvais !

En revanche, certains stands de brochettes ne se défendent pas trop mal.

33

Bref…

 

info28 Infos utiles :

Nous avons logé à la Canaan Guesthouse. Située toute proche du terminal de bus, c’est idéal pour aller explorer les alentours . La tenancière est d’une gentillesse incroyable et la nourriture qu’elle sert sur place est bon marché et excellente. Le prix est de 250 baths la chambre double avec SDB commune (300 en haute saison). Bon wifi.

 

Pour tous les férus d’histoire et de nature, ce lieu est incontournable, surtout en belle saison. La dimension historique de ce lieu est très bien représentée et vous projettera sans difficulté au milieu de la 2ème guerre mondiale. Quant aux chutes d’Erawan…que dire? Simplement une merveille en haute saison !

 

Au prochain article, nous vous emmènerons un peu plus en direction du Nord, dans un lieu plus spirituel…Ayuttahya.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

4 reflexions sur “— Kanchanaburi: retour dans l’histoire—

  1. Mathilde et Alex

    Bonjour Charline et Alex,
    Nous sommes Mathilde et Alex du blog http://www.thehoneymoon.fr, nous sommes également en tour du monde et nous suivons avec attention vos aventures depuis votre départ.
    Votre blog est top, on s’en est pas mal inspiré pour notre itinéraire!:)
    Nous quittons l’Inde dans 4 jours pour arriver en Thaïlande. On aimerait savoir si vous avez un logement sympa a nous conseiller à Bangkok.
    Merci, et peut être nous croiserons nous sur la route!

    1. Charlex Auteur de l'article

      Salut les jeunes mariés!
      Merci beaucoup pour votre commentaire. A Bangkok on a logé au Penpark place. C’est un peu plus cher mais c’est super agréable et bien centré. Sinon on est restés à l’Amazing house. C’est un peu plus glauque mais c’est aussi bien placé et c’est moitié prix. A vous de choisir selon vos standards ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu