Charlex's World

— De Kathmandu à Pokhara —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Après l’agitation constante de l’Inde, nous avions besoin d’un peu de repos. Nous sommes donc partis chercher cela au Népal, le pays des montagnes !

Kathmandu, premiers pas au Népal

Après un court vol depuis New Delhi, nous débarquons fraîchement à Kathmandu !

27

Notre arrivée au Népal

Nos premières impressions en sortant de l’aéroport ? Hé bien, ça ne nous change pas beaucoup de l’Inde pour l’instant ! A peine sortis, une multitude de taximan nous sautent au cou pour que nous utilisions leurs services ! Grrr,  ces derniers ont vraiment le don de nous énerver !! Nous finissons par en trouver un, qui bien sûr tente de nous vendre ses services de guide pour un trek au passage. Juste avant qu’il ne fasse cela, Charline disait à Alex « Tu vas voir, je suis sûr qu’il va essayer de nous vendre un truc ». Notre rire lorsqu’il a commencé son speech l’a laissé perplexe. Lorsqu’Alex lui a expliqué la raison, le chauffeur s’est vexé et n’a plus rien dit de tout le trajet. Très bien! On en avait besoin!

Nous remarquons que les népalais ont des traits de visage bien plus asiatiques que les indiens. Mais la première chose qui nous marque, c’est incontestablement la pollution ! L’air est difficilement respirable à Kathmandu et en plus de se sentir, ça se voit ! En effet, la plupart des habitants de cette ville portent un masque sur le nez et la bouche tout au long de la journée. Mmmm mais ça va être sympa!

9

Thamel, quartier touristique par excellence

Thamel, c’est un peu le Khao san road népalais.  Pour ceux qui ne connaissent pas Khao san road, c’est une rue de Bangkok où se succèdent boîtes, guesthouses, magasins de souvenirs, bar à filles…

1

Le travail de Dédé, boulanger-parachutiste et, de temps en temps, électricien à ses heures…

Ici, c’est à peu près pareil à la différence que ce ne sont pas des maillots de bain mais des doudounes  »North Face » qu’ils vendent. Nous avons également remarqué quelque chose qui nous fait un peu peur ! Avons-nous des têtes de drogués ? Non ? Car le nombre de fois où des habitants nous ont proposé de la drogue dépasse carrément l’entendement !
Bref, notre premier rapport avec cette ville n’est pas très positif. Le seul avantage à résider à Thamel,  c’est qu’il est au centre et que tous les sites touristiques (ou presque) se trouvent à proximité.

Mission TIMS

Avant d’aller observer les  »joyaux » de Kathmandu,  il nous fallait d’abord régler un peu de paperasse administrative. Hé oui, même en tour du monde, cette satanée administration nous rattrape !
Il faut savoir que pour trekker au Népal, une carte TIMS est obligatoire. Si vous passez par une agence, c’est votre guide qui se chargera de tout. Mais dans notre cas, nous devons nous débrouiller comme des grands!
Mais qu’est-ce que c’est au juste ?
Il s’agit d’un permis de trek tout simplement ! C’est une carte personnelle, où sont inscrits votre nom, le trek que vous désirez faire et une sublime photo d’identité.
Pour faire ce sésame, nous avons du nous rendre au centre d’information touristique de la ville. Nous y sommes allés deux fois ! La première nous sommes bien entendu arrivés 10 min après la fermeture. La femme était toujours là, mais impossible d’argumenter avec quelqu’un d’une amabilité aussi excessive…un mélange entre le sourire de Schwarzenegger dans Terminator et une porte de prison bien massive! Et bien sûr, nous avons du y revenir le lendemain. On ne plaisante pas avec les horaires en Suisse…euh au Népal !
Il nous a également fallu payer pour l’entrée dans les Annapurnas.
Deux formulaires à remplir et nous voilà prêts à arpenter les montagnes népalaises !

14647382_1124176567637020_78926823_o

info28 Infos utiles :

Pour la carte TIMS,  il vous faudra débourser 20 dollars et le permis d’entrée coûte également 20 dollars.
Il est nécessaire d’avoir des photos d’identité.  Si vous n’en avez pas, sachez qu’il est possible d’en faire gratuitement sur place.
Sachez également que vous pourrez vous occuper de ça directement à Pokhara si vous ne passez pas par Kathmandu.

Durbar square : les ravages du séisme

5 Un endroit bien connu de Kathmandu est incontestablement Durbar Square. C’est une grande place où se trouve un grand nombre de temples bouddhistes à l’architecture particulière. Nous avons donc décidé d’aller voir ça de plus près. Aussitôt avoir terminé notre paperasse,  nous nous mettons en route vers cet endroit célèbre. Une fois arrivés tout près, nous sommes arrêtés par un garde qui nous explique qu’il faut payer pour traverser la rue qui y mène. Et tenez-vous bien,  le prix est de 1000 roupies népalaises et ce même si vous ne souhaitez pas rentrer dans les temples! Soit une fortune pour le Népal ! Nous décidons donc de partir mais comme à notre habitude, nous ne lâchons rien et réussissons à contourner les check-points en empruntant les petites ruelles. Nous y voilà ! Et là c’est le choc ! Nous ne vous apprendrons rien en vous disant que le Népal a été victime d’un énorme tremblement de terre en 2015. Kathmandu a été très touché par ce dernier et sur cette place c’est effectivement très visible. Même un an et demi plus tard, les dégâts sont flagrants.  Beaucoup de temples se sont effondrés. Les photos avant/après sont saisissantes. Cette place reste tout de même un incontournable à Kathmandu et par chance, certains temples sont presque intactes.

8

7

4

Swayambunath ou le temple des singes

Nous continuons notre chemin vers un autre incontournable à Kathmandu, le temple des singes. En effet, ce temple a la particularité d’être la  »maison » de nombreux singes. Il s’agit d’un très joli temple bouddhiste qui domine la ville. Mais pour nous y rendre, nous devons grimper,  grimper et encore grimper ! Le nombre de marche est incalculable et la chaleur assez assommante. Finalement,  nous arrivons en haut et nos efforts sont vite récompensés. Ce temple est magnifique et est très différent de ce que nous avons vu jusqu’à maintenant. Nous en faisons le tour, en prenant le soin de faire tourner les jolis moulins à prière. Pour finir, nous observerons l’immensité de Kathmandu du haut de notre perchoir.

30

10

17

18

20

L’intoxication alimentaire carabinée.

Pour finir cette journée de crapahutage à travers la ville, nous décidons de nous faire plaisir en mangeant dans un joli restaurant de Thamel. Le restaurant est magnifique, propre et sa terrasse très agréable. Quand nous voyons le menu, un plat retient tout de suite notre attention. Un burger de poulet!!!! Oh oui! Il faut savoir que durant notre périple en Inde nous avons mangé uniquement végétarien afin d’éviter tous maux de ventre. Ici, nous sommes dans un super resto, nous nous laissons donc tenter! Quelle erreur ! Bien que ce burger fut délicieux, le ventre de Charline ne tarda pas à lui faire regretter ce choix. Et ça n’est allé qu’en s’empirant! Fièvre (plus de 39 degrés tout de même),  diarrhées ++, vomissements ++, fatigue extrême.  Bref, que du bonheur ! Et bien sûr, cela a duré plusieurs jours ! Ce qui nous a complètement immobilisés à Kathmandu pour de (trop) nombreux jours. Pour tout vous avouer, nous n’avons pas vraiment aimé cette ville; mais en étant malade, c’est encore pire ! Dès que Charline a commencé à aller légèrement mieux, nous avons décidé de quitter la capitale pour une ville bien plus tranquille...Pokhara.

Du repos à Pokhara

Pokhara est loin d’être une petite ville car il s’agit tout de même de la 2ème plus grande ville du pays, mais l’atmosphère qui y règne est très agréable. Elle est entourée de rizières, de montagnes et d’un très joli lac, le Phewa lake. Idéal pour récupérer et pour se ressourcer au maximum avant de partir en trek.

21

La pagode de la paix

Une fois que Charline est presque rétablie, nous décidons d’aller arpenter un peu Pokhara. Nous partons donc à l’assaut de la pagode qui domine la ville. Il y a plusieurs façons d’y accéder mais nous décidons de nous y rendre en faisant une boucle à pied. Après une petite marche, nous ne tardons pas à arriver au milieu de jolies rizières. Ce que ça nous fait du bien après tant de temps passés dans les villes !

22

Nous décidons ensuite de partir voir la fameuse cascade de Devi. Elle n’a rien d’extraordinaire mais est tout de même jolie à voir. Notons que nous suivons tout juste la saison des pluies, d’où le débit impressionnant. Durant une autre saison, ça ne doit pas être la même chose… Précisons tout de même que d’immenses barreaux se trouvent devant, ce qui gâche quelque peu la vue…Bien sûr, l’entrée est payante et coûte 30 rps/pers.

23Nous continuons notre chemin désormais en direction de la pagode. Et ça grimpe ! C’est parfait pour une mise en jambes  »pré-trek »! Plus nous montons, plus la vue sur la ville de Pokhara est splendide. Après quelques efforts, nous arrivons à la pagode de la paix.
Bien qu’elle soit jolie à voir, la vue de là haut reste incontestablement le gros point fort de cette balade.

28

26Nous profitons d’ailleurs de ce cadre enchanteur pour déguster notre lunch sur une magnifique terrasse dominant le lac Phewa.
Pour rentrer, nous ne voulons pas prendre le même chemin et empruntons donc un autre itinéraire menant au bord du lac afin d’y prendre une petite barque. Cette dernière nous mènera de l’autre côté du lac. Non sans peine.  Le  »capitaine », qui devait avoir 12 ans, a amené le bateau en plein dans les élevages de pisciculture. Nous sommes donc coincés et complètement en confiance (bien sûr…) quand il commence à s’agiter pour nous sortir de ce bourbier. La situation était tout de même assez comique !
Cette petite randonnée nous a vraiment plu et nous avons adoré pouvoir nous balader dans les recoins de cette ville.

31

Nous n’avons pas fait grand chose dans cette ville mis à part manger…et nous reposer mais ce que ça fait du bien !

info28 Infos utiles :

Nous avons logé dans un hotel exceptionnel, le Puskar Guesthouse. Le prix varie en fonction de la saison. En haute saison, la cambre double peut monter jusqu’à 14 euros. Mais arrivés juste avant le mois d’octobre, nous avons payé la moitié. Bon wifi, eau chaude, terrasse et à deux pas de la rue principale! L’accueil est exceptionnel. Allez-y les yeux fermés!

La photo de Teddy

29

Autant Kathmandu ne nous a pas du tout séduits, autant nous sommes rapidement tombés sous le charme de Pokhara, ville ou il fait bon vivre. Nous n’avons pas arpenté ces deux villes en long, en large et en travers mais il faut se reposer avant d’aller trekker autour des Annapurnas !!!

A suivre: Trek autour des Annapurnas sans guides ni porteurs pendant près de deux semaines…

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

2 reflexions sur “— De Kathmandu à Pokhara —

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu