Charlex's World

— Khajurao : Kamasutra dans les campagnes indiennes —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Khajurao est une petite ville de l’état du Madhya Pradesh. Les raisons qui nous ont amené ici n’ont rien d’ordinaire mais…commençons par le commencement.

57

Notre arrivée à Khajurao

Pour venir jusqu’ici,  nous avons pris un train. Enfin, nous avons presque failli rater notre train. Nous étions montés dans un autre train qui n’allait pas du tout dans notre direction, nous y étions installés et let’s go. Oui mais non. Heureusement que nous avons vite réalisé qu’il ne s’agissait pas du bon train au moment où un gentil monsieur nous a montré son billet pour nous indiquer que nous étions assis à sa place.
Après un léger sprint le long du quai et une tension quelque peu palpable, nous avons tout de même trouvé le fameux train. Et toujours en sleeper class bien sûr ! Soit en dessous de la 3ème classe, ce qui n’est pas si terrible à côté des trajets que nous avons déjà fait lors de nos précédents voyages.

56

Un léger problème cependant, personne n’est passé pour qu’on commande à manger. Imaginez la tête de Charline quand elle a appris que nous devions serrer les dents et patienter jusqu’au lendemain avant d’avaler quoi que ce soit…
5 heures du matin, soit 11 heures plus tard, nous débarquons à Khajurao. À peine montés avec le rickshaw,  nous apprécions déjà la nature qui nous entoure et surtout le calme ! Ce n’est pas de refus après la chaotique Varanasi !
Les vaches sont bien sûr toujours bel et bien présentes et bien sûr toujours au milieu de la route. Nous n’avons pas encore trouvé l’explication.

La Yogi ashram guesthouse

Cet endroit mérite bien un petit paragraphe. Quand nous débarquons ici, le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes ravis.
Il s’agit d’une guesthouse très propre au milieu d’un grand jardin et….C’est très calme ! Encore une fois, le bonheur après l’agitation de Delhi et Varanasi.

74

info28 Infos utiles :

La chambre double coûte ici 300 rps. Sdb privée/eau froide (pas de problème vu la chaleur extérieure !) Possibilité de cours de yoga et de méditation.
A 15-20 min de marche de la ville.

Les temples du Kamasutra

Quoi,quoi,quoi ?!
Vous avez bien lu. Ce qui attire les voyageurs ici, ce sont bien entendu les fameux temples où sont représentés certaines positions du Kamasutra.
A peine avoir posés notre sac, nous nous mettons en route pour aller voir ça de plus près. 20 minutes de marche plus tard, plus de 40 namaste et après avoir évité au moins 1000 rabatteurs relous (bon ok on exagère quelque peu), nous voilà enfin devant l’entrée. Et là,  suuuurprise ! Une fois de plus, le prix a doublé en quelques mois! Nous n’allons pas nous décourager et comme nous sommes ici pour ça, nous décidons tout de même d’aller voir ça de plus près.
Le spectacle s’avère être grandiose.

6165

62 64 70

Le plus ancien des temples fut construit autour de l’an 900. Si les temples sont aussi bien préservés, c’est que l’Unesco a mis son nez par là (ce qui leur permet d’ailleurs de faire gonfler les prix de façon justifiée…) !
Soyons honnêtes,  pour ceux qui s’attendent à ne voir que des positions sexuelles,  vous risquez d’être déçus (Alex l’était en tout cas). En effet, ces dernières ne représentent que 5% des frises de ces temples. Mais le peu qu’il y a nous a bien fait rire. On y voit des positions quelque peu suggestives. Des positions avec 4 personnes ou plus, des scènes de zoophilie (avec des éléphants, ce n’est pas rien !), des scènes sexuelles vraiment très étranges!

68 60 71

Vous voulez en savoir plus sur le Kamasutra ? Cliquez ici.
Ces temples valent à notre avis le coup d’être vus. Nous les avons trouvés splendides et avons vraiment apprécié cette visite. Surtout au petit matin car la lumière du soleil sur les temples est superbe.

info28 Infos utiles :

Il existe plusieurs groupes de temples à Khajurao.  Les plus impressionnants et aussi les plus proches de la ville sont les temples du groupe ouest. Mais ceux-ci sont payants.
Prix: Désormais 500 rps/personne. Personnellement nous n’avons pas pris de guide mais si vous êtes intéressés,  ne vous inquiétez pas. Ils vous trouvent tout de suite !

67

Une rencontre inattendue

Cette petite visite de bon matin après un train de nuit nous a tout de même un peu fatigués.  La petite sieste était donc bienvenue. Mais comme nous voulons tout de même profiter de notre après-midi pour nous balader dans le village (et aussi car nos estomacs crient famine !), nous nous mettons en route. Sur le chemin, nous rencontrons un jeune indien prénommé Raju. Ce dernier entame la conversation avec nous dans un très bon anglais. Notre première réaction fut de penser que ce dernier voulait nous vendre un tour quelconque nous emmener dans son magasin. Hé bien finalement non, tous les indiens ne sont pas des charlatans.

90

Raju était simplement curieux de découvrir notre façon de vivre en Suisse, d’échanger avec nous et surtout de nous en apprendre beaucoup sur la culture indienne. Nous écoutons ses histoires pendant la dégustation d’un délicieux thali (une fois de plus une tuerie !). Il nous propose ensuite de nous emmener visiter le village et de faire un arrêt chez lui.

75
Arrivés chez lui, c’est le choc pour nous. Il vit dans une toute petite pièce dans une maison ouverte sur une cour intérieure. Nous passerons les détails, mais disons simplement que c’est difficile de voir de si près la misère qui règne ici. Notre hôte ne tarde pas à nous préparer des chai (thé épicé au lait typiquement indien) et Charline sent qu’elle va craquer devant tant de générosité et de tristesse. Les larmes lui montent aux yeux mais par chance, elle réussira à se contenir.
Raju nous amène ensuite comme promis visiter le village.  Il nous donnera énormément de renseignements sur les différentes castes en Inde.

Petit aparté sur les castes :

Les castes se comptent ici au nombre de 4.

La première, la plus basse, est celle des Shudras. Les gens de cette caste occupent des fonctions telles que concierges, femmes de ménages dans les hôtels, nettoyeurs des toilettes publiques, etc.

La deuxième, dont fait partie la famille de Raju, est celle des Vaishyas. Les gens de cette castes sont principalement paysans ou rickshaws (conducteurs de tuk-tuk).

La troisième est celle des Kshatriyas. Jadis, cette caste était celle des guerriers. Aujourd’hui, ses membres sont ceux qui font partie des forces de l’ordre (armée, police, pompiers, etc.)

La dernière et plus haute caste est celle des Brahmanes. En résumé, c’est le corps religieux du pays.

Dans ce village, ce qui est choquant pour nous européens, c’est que les castes ne se mélangent pas. Chacune d’entre elles vit dans un quartier et a son propre barbier/coiffeur, car les gens ne peuvent pas toucher une personne d’une caste inférieure.

Une autre chose qui choque est la différence de niveau de vie entre les castes. Dans ce village, si vous comparez la maison du maire (faisant partie de la plus haute caste), qui est carrément imposante, aux maisons d’autres quartiers, vous remarquerez un réel fossé…

Le seul endroit où les castes se mélange est l’unique école du village. Les élèves doivent vêtir l’uniforme, ce qui fait tomber les barrières.

84

83 817980
Cette école, nous l’avons visitée. Le professeur qui nous accueille est exceptionnel. Il a voué sa vie à faire en sorte de fournir une éducation aux enfants de la région. Malheureusement les enfants n’ont pas école le mercredi après-midi.  Cette école fut construite avec l’aide d’un couple de retraités hollandais. Une fondation a été mise sur pied par ces derniers et son siège se trouve aux Pays-Bas. Incroyable ce que ces gens ont fait…Comment rester de marbre après cela ? Au passage, si vous avez un sou qui traîne, faites un tour sur le site de la fondation Kashimandir. Ils méritent vraiment un peu d’aide.

82
Bref, nous avons adoré nous balader dans ces petites ruelles colorées ou fusent les « namaste » (bonjour en indien) et où les sourires des habitants sont sincères. Nous avons appris énormément de choses sur la religion hindouiste, sur la culture indienne, en compagnie de notre ami Raju. Précisons qu’il ne nous a pas demandé un centime pour tout ça. Autant vous dire que dans ces conditions, nous lui avons donné une somme qui semble dérisoire pour nous, mais qui doit certainement être une fortune pour lui, et qui l’aidera dans son projet de racheter l’ensemble de sa maison familiale pour améliorer le niveau de vie de sa famille.

La photo de Teddy

4

Teddy aussi prend la classe sleeper 🙂

Khajurao est une petite ville au milieu de la campagne indienne et si vous cherchez calme, spiritualité et verdure ou que vous êtes en manque d’originalité au lit…venez la découvrir.  Elle saura vous ravir !

Dans le prochain article, nous vous emmènerons découvrir Agra, la première ville touristique grâce à son célébrissime Taj Mahal…

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu