Charlex's World

— Les Kimberleys: crocodiles, gorges & océan indien ! —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest
Après s’être faits voler nos patates (cf article précédent),  nous arrivons officiellement dans un nouvel état de l’Australie: le Western Australia (WA pour les intimes).

Les paysages changent juste après avoir passé la frontière. Des montagnes de roche rouge s’étendent à perte de vue, ce qui nous fait penser au far West américain. Enfin surtout pour Alex car Charline n’y a encore jamais mis les pieds. Bref, c’est sublime !

Itinéraire de l’étape

Détour par le lac Argyle

Juste après la frontière, un détour d’une trentaine de kilomètres est possible pour aller admirer un lac.  »Mouais, un lac. C’est pas le Léman de toute façon ! » dixit les vaudois.
Alors non, ce n’est pas le Léman, mais c’est tout de même la 2ème plus grande retenue d’eau de l’Australie. Cette terre rouge confondue à ce bleu profond rend le panorama incroyablement beau.

Nous profiterons un moment de ce beau spectacle en mangeant le plat des Backpackers par excellence: des noodles ! Bah oui, on nous a volé nos patates. Non, nous n’avons pas digéré cet épisode…

Kununurra

Notre route se poursuit en direction de Kununurra.
C’est la ville la plus grande entre Katherine et Broome. Enfin, grande est un grand mot. Tout comme le mot ville. Mais elle possède tout de même un supermarché. Pratique pour racheter…des patateeees ! Et de la viande, et du fromage et des courgettes, et du jambon et….pas de bières ! Lorsque la caissière du Coles lui a annoncé la nouvelle, Alex a failli faire un arrêt et Charline a du le retenir pour qu’il ne fasse pas voler son panier dans les dents de son interlocutrice. Les seuls établissements vendant de la bière sont deux bars et un hôtel, et ils la vendent à la pression, donc très cher… Ça ne sera pas pour cette fois.

L’impression que nous laisse cette ville est de la tristesse. La majorité des habitants sont des aborigènes mais bizarrement les commerces sont tenus par les blancs. La plupart des aborigènes errent au milieu de la ville. L’ambiance est assez lourde et en regardant de plus près, la misère est omniprésente. Nous n’avons pas envie de rester par ici et nous dirigeons vers…

Un des beaux paysages sur la route.

Le Mirima national park

A quelques kilomètres de la ville se trouve un parc national appelé le Mirima. Il est souvent appelé le petit  »bungle bungle », qui est un autre parc national incroyable, malheureusement accessible qu’en 4×4. Tu la sens la frustration, là? A défaut du grand, nous nous rabattons donc sur le Mirima. Malgré tout, nous n’avons pas été déçus ! La vue est spectaculaire. Puis pour couronner le tout, nous sommes seuls. Le seul hic de ce parc est qu’il est payant et que malheureusement les possibilités de balade sont limitées. Il faut payer 12 AUD de parking pour visiter ce parc playmobile. Seules 3 petites balades polypockets sont faisables. Nous en faisons vite le tour mais qu’importe, c’est absolument magnifique ! 

La nuit se fera dans une aire de repos gratuite sans grand intérêt mais pratique pour repartir tôt des le lendemain.

Cherchez Alex…

Longue route et baobabs

Cette portion de route entre Kununurra et Halls Creek ne regorge pas de choses à faire mais elle n’en est pas moins magnifique.

Les baobabs sont très présents et bien qu’il s’agisse du même arbre, ils sont tous très différents avec des formes plus improbables les uns que les autres. Si on avait écouté Charline, on serait encore en train de s’arrêter à chacun d’eux pour les photographier. Cependant, un point qui nous interpelle est le fait que tous ceux en bordure de route soient tagués. Mais POURQUOI? C’est quoi? Une guerre de gangs de l’Outback? On voit bien les types planifiant une opération coup de poing. « Hoï mates! (ça veut dire « ouech les mecs » en australien) TJ de la ferme des Johnson veut la guerre. Le bâtard il a insulté ma che-va sur facebook! Du coup, on va se venger et agrandir notre territoire. On va guer-ta tous les baobabs du km 127. »

Lors d’un arrêt, nous avons tenté de goûter au fruit du Baobab. Alex, le cœur vaillant et l’œil vif, sortit de Van Damme tel un ouragan pour rapporter le fruit défendu à sa belle, qui était trop flemmarde et fainéante pour bouger ses fesses vissées sur son siège. Arrivé sous le baobab, ne craignant ni les serpents dans les hautes herbes ni les crocos dans la rivière, il sauta d’un bond pour attraper le fruit tant convoité avant de voler jusqu’à Van Damme.
Ca, c’était pour le folklore. En réalité, il a mis des plombes à arriver sous l’arbre en observant les herbes pas si hautes pour y éviter les serpents, la rivière était asséchée (donc pas de crocos), et il s’y est repris à 3 fois en lançant un bâton pour détacher un fruit, avant de mettre une plombe pour revenir vers Van Damme.
Verdict: les graines à l’intérieur sont très dures et le goût est très acide. C’était pas incroyable à vrai dire…

Notre route nous mène ensuite dans un petit coin de paradis appelé Mary’s river. Nous y élisons domicile en bord de rivière. Un feu de camp, des étoiles et…Le bonheur.

Mais c’est trop meugnon! Et encore, on a failli faire un cœur avec les doigts!

Le jardin pour la nuit.

Fitzroy Crossing et Geikie Gorge

Notre route se poursuit dès le lendemain pour Fitzroy Crossing. Encore une fois, ville sans grand intérêt, mais endroit stratégique pour visiter les parcs Devonians.
Dès notre arrivée,  nous nous rendons dans le centre d’information touristique afin de nous renseigner sur les environs.
Nous devrons abandonner l’idée de nous rendre à Tunnel Creek NP et au Windjana NP car ces deux ne sont accessibles qu’en 4×4…encore (hum….)! Il est sinon possible de s’y rendre via un tour organisé (mouais…) pour 275 dollars chacun (mouais suivi d’une crise cardiaque). Bien que l’hésitation fut grande, nous abandonnons l’idée et jetons notre dévolu sur le 3ème parc devonians: le Geikie gorge.

Des crocos en veux-tu en voilà !

Le Geikie gorge est le seul parc accessible en 2wd, donc let’s go !
Il n’est situé qu’à une vingtaine de kilomètres de Fitzroy crossing, ce qui tombe parfaitement bien.
Sur la route pour s’y rendre, nous avons vu quelque chose de très….hum comment dire…particulier. Dans le genre What The Fuck, c’était pas mal. Un kangourou (mort encore une fois, bien évidemment) le cou coincé entre des branches d’arbre suspendues à 1,5 mètre de hauteur. Vous pouvez bien imaginer notre première pensée: Kessi fout là?? Nous avons longuement débattu à ce sujet. Une hypothèse peu probable était qu’il s’est fait shooter et éjecter là par un véhicule. C’est haut et loin, quand même…Le plus plausible, c’est qu’il a sauté là tout seul comme un blaireau et qu’il y est resté coincé. C’est stupide comme mort, quand même…
Bref, revenons au sujet principal.
Depuis le parking, il est possible de visiter le parc à pied mais malheureusement la vue que la balade offre est limitée.
Pour profiter au mieux de ce parc, rien de mieux que le bateau ! Comme nous voulions absolument voir des crocodiles, nous n’avons pas hésité longuement…
La région du Kimberley est la région d’Australie où ils sont les plus nombreux. Nous étions donc obligés d’aller à leur rencontre. 

La balade en bateau dure une heure (et pas une minute de plus) et traverse une bonne partie des gorges. Le paysage est fabuleux. La hauteur de ces gorges est démentielle. Mais le plus impressionnant reste la démarcation qui marque le niveau de l’eau pendant la saison de pluies. Meilleur temps d’avoir un parapluie ET un bateau à ce moment-là! La ligne doit atteindre 4 ou 5 mètres de hauteur.

Les touristes en Australie!

Nous sommes ébahis devant tant de beauté et nos appréhensions de ne pas voir de crocodiles s’envolent rapidement au fil de l’eau. Leur nombre est ahurissant! Il y en a partout en train de bronzer au soleil. Il s’agit de crocodiles d’eau douce. Ces jolis animaux peuvent atteindre jusqu’à 3m (Si nous avons bien compris. L’accent du monsieur était un brin campagnard). Ils sont bien moins gros et bien moins agressifs que les crocodiles d’eau salée. Mais attention ces derniers remontent parfois les rivières jusqu’à 100 km. Il est donc tout à fait possible d’en trouver également à cet endroit. Le guide nous expliquera également que des requins bouledogue se trouvent ici parfois. Du coup on a enfilé nos maillots et plongé direct histoire de les observer.
Avoue, tu y as cru l’espace d’une seconde.
 
Cette fois-ci,  pas de baignade donc. Et pour changer des animaux dangereux, nous avons eu la chance de voir deux magnifiques kangourous sautillants au bord de la rive. En vie, ENFIN!!! Enfin, on sait pas pour combien de temps car très près des crocodiles…Heureusement,  nous n’avons pas assisté à un drame.
Cette balade en bateau nous en a mis plein les yeux et nous vous conseillons grandement de faire un tour dans ces gorges, vous ne le regretterez pas !
Notre route se poursuit vers notre campement pour la nuit. Il s’agit finalement d’aire de repos quelconque envahie de caravanes. Au grand désespoir d’Alex, il est interdit d’y faire un feu de camp. Bref, pour la solitude on repassera. Heureusement que le coucher de soleil était beau !

Broome Broome !

Dès le lendemain, nous mettons les gaz en direction de Broome. C’est la première  »grande ville » que nous traversons depuis Darwin et ça nous fait tout drôle ! Nous avions presque oublié l’existence du MC Donald’s ! Bon, on s’est pas laissés tenter par un Mc Do à 30 dollars.
En revanche nous craquons pour un caravan Park situé en bord de plage afin d’y passer la nuit. Craquer est un bien grand mot, étant donné que nous n’avions pas vraiment le choix. En effet, depuis le début de ce road trip, nous avons réussi à éviter ces campings payants. 30 $ pour une mini place de gazon au milieu d’une cinquantaine de caravanes, ça nous aura pas fait rêver ! Mais quand on a pas le choix…

Petite parenthèse sur les campings de Broome: 90% des campings et caravan parks de Broome n’acceptent QUE les campeurs ayant des animaux domestiques.

 

Pour ceux qui n’auraient pas compris, voilà les sous-titres: WHAT THE FUCK???

Donc, si nous comprenons bien, on a meilleur temps de se chercher un chien ou un kangourou errant qu’on embarque pour un jour ou deux si on veut une place. Car pour les campings restants, C’EST LA GUERRE! Nous avons eu beaucoup de chance de tomber sur une des dernières places dans notre caravan park (même si c’était un peu moisi). Là, il y a quelque chose qui nous a échappé…
Le seul camping gratuit se trouvant à plus de 50 km de la ville, nous abdiquons. En revanche, la douche chaude (brûlante…) nous fera presque lâcher une larme de joie et sentir notre linge tout fraîchement sorti de la machine à laver, qui en plus sent la lessive, est jubilatoire !
Mais l’extase s’arrêtera la. 

Staircase to the moon

Ou Escaliers jusqu’à la Lune. LE TRUC A FAIRE A Broome. Non non, ce n’est pas ironique. Franchement si vous venez à Broome et que vous ratez ça, vous aurez raté votre voyage ! Vous pouvez rentrer chez vous, ça ne sert à rien de continuer. Toute votre vie, vous vous direz « Mais comment j’ai fait pour rater ça. ME*************DE!!! C’est un truc de gue -din mec !

Alors? Ironique ou pas?

On s’explique. Tous les ans entre les mois de mars et octobre se produit un phénomène particulier avec la lune. Durant cette période, 3 jours dans le mois, il est possible d’assister à ce spectacle. Sur le papier, ça a l’air fou… Le reflet de la lune donnerait l’impression de former un escalier menant tout droit à cette dernière.
Nous trouvant presque au bon moment (à un jour prêt) au bon endroit, nous ne pouvons pas rater ça ! 
Dès l’après-midi, des touristes installent leurs trépieds prêts à photographier cette merveille.
C’est donc à l’heure indiquée que nous allons voir ça depuis le spot disant meilleur point de vue.
Alors. Comment expliquer ça ?

Voilà. C’était ouuuuuuuuf! [Source de l’image]

Plus sérieusement, tu vois une lune, mais imagine-la bien pleine. Bah, tu prends cette pleine lune et tu la mets au dessus de l’eau. Et là tu vois, y’a un truc de fou qui se produit. Mais un truc dont t’as même pas idée, mec. Y a un reflet dans l’eau ! UN REFLET on te dit ! Magique le phénomène.
Bon, vous comprendrez que nous avons trouvé que c’était absolument sans intérêt…
Nous n’avons pas trop compris si nous avons vraiment vu ce qu’il fallait…Ça doit être un truc d’art abstrait. C’était marée basse, du coup pas beaucoup d’eau donc reflet un peu moisi. Et ça ressemblait pas, mais alors pas du tout, à un escalier. Si c’est ça le truc à ne pas louper, ben dis donc! On peut vraiment faire une attraction touristique avec pas grand chose…
Pour le coup, on a même pas pris une seule photo en plus. Si vous habitez à proximité d’un lac ou d’un étang, regardez-y le reflet de lune, vous verrez la même chose.

Point de vue à Gantheaume

La carte postale de Broome. L’endroit qui nous a attiré ici. Imaginez des falaises de roche rouge se jetant littéralement dans l’océan indien. Ça a l’air cool, hein ? Alors, oui cet endroit est spectaculaire et sublime mais..
Car il y a un mais. Les lieux comme ça ne sont pas secrets.
Nous devons partager ce moment avec plusieurs dizaines (ou même plus) de personnes et nous, bah on aime pas bien se trouver au milieu de tant de gens dans des beaux paysages…

Nous ne tarderons pas à rebrousser chemin et à trouver un endroit tout paisible et magnifique loin des foules !

Et maintenant que faire ? Nous avions prévu de rester plusieurs jours à Broome mais bizarrement cet endroit ne nous plaît pas vraiment malgré ses beaux paysages. Trop de monde partout. Après 2 jours ici, nous remettons les voiles…En ayant pris le soin avant d’acheter des bières (Alex content ! Mais alors très!).

La photo de Teddy

Ah! La région du Kimberley. De la roche et de la terre rouge. Des étendues désertiques à perte de vue. Des crocodiles d’eau douce partout. Des paysages qui nous ont transcendé. Le seul regret ? Ne pas avoir de 4×4 pour s’éclater encore plus !

 

A suivre: Gros détour pour aller voir un des parcs nationaux les plus spectaculaires d’Australie: le Karijini.

 

info28 INFOS UTILES

Campings:
  • Roebuck Bay Caravan park: A Broome. 32 dollars pour un emplacement sans électricité. Sanitaires propres et douche chaude. Laundry pour 4 dollars.
Excursions:
  • Mirima National park: 12 dollars par véhicule.
  • Geikie gorge : 45 dollars/personne pour une heure de bateau dans les gorges.
  • Staircase to the moon: ça n’a pas de prix. Manquerait plus qu’ils fassent payer pour ça!
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

2 reflexions sur “— Les Kimberleys: crocodiles, gorges & océan indien ! —

    1. Charlex

      Haha merci mick! On a même pas pris de photo. Tu le crois ça? C’était trop triste. Ou l’autre version c’est qu’on avait la flegme de s’arrêter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu