Charlex's World

–Quilotoa loop: trek de 4 jours dans les Andes équatoriennes–

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

A la Laguna Quilotoa , n’oublie pas ton poêle à bois , ou tu risques de te geler les noix !

Suite à Mindo , nous nous sommes rendus dans la région de Latacunga , quelque peu plus fraîche. A cet endroit , le but était de profiter au maximum des montagnes environnantes.

0

Notre arrivée à Latacunga

Depuis Mindo , nous avons dû passer par Quito pour aller jusqu’à Latacunga. Rien de spécial n’est à relever pour ce trajet , si ce n’est que Quito est une énorme ville ! En effet , le bus arrivant depuis Mindo s’arrête au terminal nord et celui partant pour Latacunga s’en va du terminal sud. Le trajet en taxi entre les deux terminaux ne dure pas moins d’une heure

Nous avions hésité à prendre le bus pour joindre les deux terminaux , mais il faut dire que l’idée de reprendre les bus publics de Quito , avec nos gros sacs qui plus est , ne nous semblait ni pratique , ni agréable.

info28 Infos utiles:

  • Le trajet de Mindo à Quito dure 2 heures et coûte 3,10 dollars/personne.
  • Le trajet en taxi entre les deux terminaux de Quito dure normalement 1 heure (ou moins si votre chauffeur est aussi taré que le nôtre) et coûte environ 20 dollars. N’oubliez pas de demander d’enclencher le compteur.
  • Le trajet Quito-Latacunga dure environ 2 heures et coûte 2,50 dollars/personne. Le bus part du terminal sud (Quitumbe).

 

Nous sommes donc arrivés à Latacunga en fin de journée. Ne sachant pas où nous devions aller , nous avons opter pour le joker « demande à un taxi ». 1,50 dollar à 3 (oui 3 , ca rappelons que notre pote Alain est toujours avec nous) ? Nous n’hésitons pas très longtemps. Nous arrivons dans le quartier historique de Latacunga ou se trouve notre hôtel. Même s’il se veut le plus beau de la ville , ce quartier de style colonial n’a pas vraiment de charme. Peut-être la place centrale mérite un léger coup d’oeil , mais sans plus.

Nous sommes restés à l’hôtel Cafe Tiana. Nous le conseillons à tout le monde. L’hôtel est bien situé , très joli , l’espace commun est à l’extérieur et l’on s’y sent bien. Le petit déjeuner est excellent , les chambres sont propres et le staff est très sympathique. La seul chose manquante est une terrasse sur le toit digne de ce nom. En effet , il est très dommage que l’hôtel possède un grand roof-top dominant une partie de la ville , mais qu’il ne soit pas exploité.

info28 Infos utiles:

  • Nous avons logé dans au Cafe Tiana pour 12 dollars/personne en chambre privée.
  • L’hôtel propose un service de lessive très rapide (quelques heures) pour 1,50 dollar/kg.
  • Le petit déjeuner est atypique de l’Équateur : des croissants avec du beurre et de la confiture. Ca ne paraît pas incroyable comme ça , mais croyez-nous , après tout ce temps , ça l’était !
  • Si vous partez un ou plusieurs jours , l’hôtel vous propose de garder vos sacs pour 1 dollar/jour/personne dans une cave sécurisée. Ouais , enfin , on se comprend… »sécurisée » dans le sens où n’importe quel client de l’hôtel peut y avoir accès prétextant de devoir chercher quelque chose dans son propre sac…cependant , les valeurs peuvent être mises dans des casiers.

 

Le Quilotoa Loop

Même si c’est une ville tranquille (en tout cas le quartier où nous étions) , Latacunga a très peu d’intérêt à nos yeux. Mais ça tombe bien ,car ce n’est pas ce que nous sommes venus visiter. Latacunga était pour nous une ville étape avant de partir faire le Quilotoa Loop , un trek de 4 jours.

Mais avant tout , nous avions besoin d’une journée à ne rien faire. Avant de partir , nous sommes donc restés une journée à glander à notre hôtel et à écrire nos articles.

Jour 1: Tour de la Laguna Quilotoa

Le lendemain , départ pour le trek ! Nous prenons un bus , puis un taxi pour nous rendre  Quilotoa , notre point de départ.

info28 Infos utiles:

  • Pour vous rendre à Quilotoa , vous devrez prendre un bus depuis le terminal de Latacunga jusqu’à Zumbahua. Le trajet coûte 2 dollars/personne.
  • A Zumbahua , prenez un taxi jusqu’à Quilotoa. Le trajet coûte 6 dollars et dure environ 30 minutes.

 

Une fois arrivés à Quilotoa , pas 30 secondes ne se passent avant que quelqu’un nous accoste pour nous proposer un hôtel : le Chosita (si notre mémoire est bonne). SI vous dormez à Quilotoa en période creuse (durant la semaine , hors-saison) , n’hésitez pas à négocier les prix ! D’un prix de départ à 15 dollars/personne/nuit , nous sommes descendus à 10 dollars en même pas 30 secondes. Pour ce prix , le Chosita propose la nuit , le plat du soir et le petit déjeuner (qui est vraiment petit d’ailleurs). Notez d’ailleurs que chaque chambre dispose d’un poêle à bois mis à disposition gratuitement.

Une fois nos affaires déposées et voyant l’heure qu’il est (10h du matin) , nous partons faire le tour de la lagune de Quilotoa qui se trouve à 100 mètres de là. Nous pouvons en dire deux chose. Premièrement , c’est absolument somptueux ! Et deuxièmement , ce n’est pas la randonnée la plus facile que nous ayons faite….Ca monte , ça descend , ça monte encore plus raide , ça descend de même…et cela pendant plus de 5 heures. Qui plus est , après avoir fait 90 % de la randonnée , nous nous retrouvons à monter dans du sable. Après l’escalade du Mont-Blanc , on passe à la Dune du Pilat ! Heureusement que le paysage en vaut plus que le coup , et que le beau temps est de la partie !

3

2

La montée très très raide…

28

et c’est complètement exténués que nous finissons le tour de cette lagune!

Une fois la randonnée terminée et de retour à l’hôtel , nous rencontrons 2 suisses de Fribourg (Mélanie et Claudio) et une française (Jenn) déjà vue à Quito quelques jours avant.

Mélanie et Claudio ont d’ailleurs un site internet tout comme nous. Si vous souhaitez aller y jeter un œil , c’est ici.

Soirée francophone en vue donc , mais de courte durée. Après un bon repas , quelques tasses de thé et une bière , nous partons nous coucher à…21h ! Alleeeeeeeeeez lààààààà ! On est trop des bad-ass et on veille comme de oufs !

7

Le point le plus haut de la randonnée : presque à 4000 m!

Jour 2: De Quilotoa à Chugchilan.

Le lendemain , départ pour la première étape de notre trek. Notre but : rejoindre le village de Chugchilan à 5 ou 6 heures de marche sur le papier. Après avoir commencé en faisant une petite partie du tour de la lagune , nous remarquons , assez contents , que c’est une bonne descente qui nous attend. En effet , la lagune semble être le point le plus haut du trek.

5

Nous entamons donc notre descente qui se poursuit durant environ 4 heures. Après être descendus du volcan , nous passons à travers le village de Guyama. Une fois ce village passé , nous descendons en direction du lit d’une rivière , pour ensuite remonter de l’autre côté de la vallée pendant une bonne heure en direction de Chugchilan. Au fond de la vallée , il y a d’ailleurs u passage très sympa où l’on manque de peu de se faire écraser par les rochers dévalant la pente. Autant dire qu quiconque passe par-là n’a pas trop intérêt à s’octoyer une pause-clope (ou pause-pipi pour les non-fumeurs) là au fond. Les paysages magnifiques s’enchaînent , le beau temps est de la partie , bref….que demander de plus ? Nous n’en perdons pas une miette. 

4

11

Un paysage qui nous rappelle notre belle Suisse!

Nous avons mis 5h30 pour boucler cette étape , et avec plusieurs pauses car nous avions peur d’arriver trop tôt. Pour ceux qui le font , prenez votre temps ! Car il n’y a pas grand chose à faire une fois arrivé à l’hôtel.

 

Le repos des guerriers...

Le repos des guerriers…

29

Nous avions beaucoup entendu parler de l’hôtel Cloud Forest à Chugchilan. Nous décidons donc de nous y rendre. Et nous le conseillons fortement aux voyageurs. Perdus là-haut , ils possèdent même une connexion wi-fi (qui est ce qu’elle est…). Le repas y est conséquent et délicieux , et le petit déjeuner de même. C’est d’ailleurs la première fois que nous avons bénéficié d’un dessert en Equateur ! Que demande le peuple ? Et tout ça pour seulement 15 dollars/personne/nuit. En revanche , là les prix ne sont pas négociable , même si vous voyez le panneau « 10 dollars » à l’entrée du village (si c’est une stratégie pour attirer les clients , elle fonctionne du tonnerre).

14

La descente de la mort avec les éboulements…

Jour 3 : de Chughilan à Insinlivi

Après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner bienvenu , nous entamons la 3ème étape. Nous partons en compagnie d’un couple de français en lune de miel que nous avons rencontrés la veille : Marielle et Fabien. Ceux-ci possèdent d’ailleurs également un site internet que vous pouvez voir ici. Le chemin commence à descendre et continue ainsi un bon bout de temps. Sur le coup , une pensée nous vient à l’esprit unanimement :  » mais qu’est-ce qu’on aimerait pas être à la place de ceux qui font le trek dans l’autre sens… »

15

Suite à cela , la plus grande partie du chemin se fait à plat et nous offre des points de vue somptueux sur toute la vallée au cœur des montagnes équatoriennes. Une belle bouffée de nature au sens pur du terme ! Puis aux abords d’Insinlivi , ça commence à grimper sec. Ben oui , ça aurait été trop facile sinon…A ce moment-là , Charline enclenche les fusées. Elle a envie de s’entraîner un peu pour les marches à venir. Alex , en bon mari , la suit tant bien que mal avec sa dizaine de kilos sur le dos. La montée est sportive et nous sommes bien contents d’arriver là-haut. 

18

Cette étape fut bouclée en 4h30 à un rythme assez tranquille et avec quelques bonne pauses , alors que les guides parlent de 5 à 6 heures. Prenez donc votre temps pour la faire , ne vous pressez pas !

A l’entrée d’Insinlivi , nous apercevons notre hôtel instantanément : le Taita Cristobal Hotel. En y arrivant , nous sommes accueillis à bras ouverts par les tenanciers qui nous promettent un lit bien agréable , bien assez de nourriture (dîner et petit déjeuner) et surtout Mucho Amor ! Nous n’hésitons pas , surtout que l’hôtel est désert , ce qui nous permet de privatiser un étage à nous 5. Que demander de plus pour 15 dollars/nuit/personne ? Vous ne savez pas ? Hé bien nous non plus. Pourtant , l’hôtel possède un atout particulier. Le clou du spectacle : un lama dans le jardin ! Cet atout a un nom : Palomino. Il est mignon comme tout , mais nous vous ferons tout de même part de la précaution suivante : Palomino est assurément à 100% hétérosexuel ! En effet , nous nous sommes rendus compte qu’il est tombé amoureux de Charline quasiment instantanément et qu’il semblait jaloux d’Alex (Alex comprend très bien ce phénomène et lui pardonne en bon prince).

33

Soit dit en passant , le repas est excellent et en quantité largement suffisante. Et qui plus est , c‘est la première fois qu’on ne nous sert pas du riz et des patates dans la même assiette , mais de la salade ! 

Seul bémol : les coqs ! Car il faut toujours qu’il y ait un truc…A partir de 2h30 du matin , concert garanti. C’est la teuf dans la basse-cour ! Nous avions même l’impression qu’ils dialoguaient avec ceux des basse-cours environnantes (qu’on entendait au loin) toute la nuit. Et ce pour dire la même chose toutes les 20 secondes : Cocoricoooo…tu t’imagines causer avec un pote à toi en gueulant au loin toute la nuit , et ce pour dire sans arrêt : Comment ça vaaaaaaaa? C’était l’impression qu’on avait. Alain s’imaginait d’ailleurs sortir en pleine nuit en caleçon avec son couteau suisse pour aller embrocher l’animal histoire de le déguster au petit déjeuner.

16

Très rassurant de prendre sa douche ici…

Jour 4 : d’Insinlivi à Sigchos

Après une nuit (trop peu) reposante , un bon petit déjeuner et un dernier câlin à Palomino , nous voilà repartis. On nous avait prévenu que cette étape était la moins intéressante de tout le trek , car elle se fait le long d’une route durant environ 3 heures. Du coup , nous devons avouer avoir un peu triché. Après 1h30 de marche , nous faisons du stop lorsqu’un pick-up passe. Il s’arrête et nous propose de nous emmener jusqu’à Sigchos pour 1 dollar/personne. Nous sautons sur l’occasion. Si ça peut nous éviter de marcher le long d’une route durant un 1h30 et arriver plus tôt à Latacunga pour nous diriger vers notre prochaine étape , nous n’hésitons pas. Nos amis français décident tout de même de continuer la marche. Espérons qu’ils ne l’aient pas regretté , car nous avons trouvé cette dernière partie bien plus agréable à l’arrière de ce véhicule. Nous nous rendons bien vite compte qu’il s’agit en fait du taxi local qui ramasse les gens un peu n’importe où au bord de la route.

8

32

Une fois arrivés à Sigchos , nous trouvons la gare de bus , puis cherchons un bus pour Latacunga. Manque de bol , pas de bus avant deux heures. Soit , on nous dit que nous pouvons prendre un bus jusqu’à Lasso , puis un autre jusqu’à bon port. Seulement voilà , arrivés à Lasso après 2 heures de trajet , on nous fait sortir au milieu d’un carrefour sous la pluie pour prendre un autre bus. Ok , c’est ce qui était prévu. En revanche , ce qui n’était pas prévu , c’est que ce 2ème bus nous dépose en plein milieu de l’autoroute pour qu’on en prenne un 3ème sur le pont passant au-dessus…et là tu te retrouves à prier pour qu’une voiture ne te fauche pas avant que tu sois sorti de là. Alleluia , nous avons une bonne étoile. Arrivés sur le pont , nous prenons finalement ce 3ème bus et arrivons à bon port. Après avoir récupéré nos affaires , nous enchaînons sans tarder avec la suite de nos aventures.

19

La photo de Teddy

34

Pour conclure avec ce trek , nous pouvons dire la chose suivante. Nous ne savions pas que le trek pouvait être fait dans les deux sens. Cela dit , nous étions très contents de l’avoir fait dans ce sens-là. Soit , la lagune est un sésame magnifique pour couronner l’effort des 4 jours précédents. Mais le trek nous semble beaucoup plus physique en partant de Sigchos , et de loin. Sans le savoir , nous avions opté pour la solution de facilité. A ceux qui ne sont pas habitués à marcher , nous vous conseillons d’opter pour la même solution que nous.

Amoureux de la montagne et des paysages à couper le souffle , prenez 4 jours pour faire ce trek si vous venez en Equateur. En espérant que le beau temps soit de la partie , vous ne le regretterez sûrement pas.

 

Au prochain article , nous vous emmenons dans une ville bien connue des voyageurs pour ses attraits sportifs : Baños.

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

2 reflexions sur “–Quilotoa loop: trek de 4 jours dans les Andes équatoriennes–

  1. Lara

    Joliiii les gars ! J’adore lire vos articles !!!! On attend toujours le défi lancé par Christopher et moi hein 🙂 Bisous !

  2. Mick "Black Table"

    Palomino est peut-être hétérosexuel, mais surtout etymologiquement parlant: « humanophile ».
    Vous avez bien fait de partir, le ménage à trois, ça ne dure qu’un temps.

    Chouette article, comme toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu