Charlex's World

— Népal : Bilan et budget —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Le Népal est le 7ème pays de notre tour du monde et nous attendions beaucoup de ce dernier. Passionnés de montagne et de randonnée, il était inconcevable pour nous de faire ce tour du monde sans mettre un pied dans ce pays. Mais ce pays a-t-il tenu ses promesses ? Avons-nous respecté le fameux budget ? La nourriture était-elle à notre goût ? Voilà quelques questions auxquelles nous allons tenter de répondre au mieux dans ce bilan…

Notre itinéraire

Pour tout avouer, nous n’avons pas arpenté ce pays de long en large. Nos visites se sont limitées à Kathmandu, Pokhara et au trek autour des Annapurnas (tout de même!). Comment cela se fait-il ? Pour nous qui voulons découvrir d’habitude au maximum un pays ? Hé bien, la qualité médiocre des routes et des transports nous ont quelque peu découragés. Ceci couplé à certains prix exagérés tels que l’entrée au parc de Chitwan, ça refroidit. Nous avons pris notre temps ici (certainement plus qu’ailleurs) en passant par exemple quasiment 2 semaines dans la ville de Pokhara à simplement se reposer.

itin-nepal

Budget

Le nerf de la guerre ! Nous avions établi un budget prévisionnel de 15 euros/jour /personne. Avant même d’arriver au Népal, nous savions que nous ne tiendrions pas ce budget. En effet, en se renseignant un minimum, nous nous rendons compte que les prix ne sont pas aussi bas qu’en Inde et que nous avons sous-évalué nos futures dépenses. Nous verrons donc une fois sur place. Finalement, sans surprise, nous avons dépassé les prévisions initiales. Nous arrivons à un total de 17,8 euros/personne/jour.
Et forcément, la nourriture a comme d’habitude la plus grande place dans ce budget. Cela est d’autant plus favorisé par le fait que durant le trek, la majorité des logements sont gratuits si on mange sur place soir et matin.
Le Népal reste un pays très bon marché et il est tout à fait possible de dépenser moins.

Mais la nourriture locale n’est pas vraiment très variée, ce qui fait qu’on se trouve rapidement à manger des plats plus européens.

Si comme nous vous êtes des amoureux des restaurants, tablez sur une moyenne journalière de 20 euros.

budget

Côté population

Un proverbe dit:  »la première fois que l’on vient au Népal c’est pour les paysages. Puis on revient une seconde fois pour les népalais. »
C’est justement dit! Les népalais sont un vrai coup de cœur.  Ils sont d’une extrême gentillesse, souriants, prêts à aider et surtout honnêtes.  Bien entendu, nous avons également croisé des gens moins sympathiques mais les exemples peuvent se compter sur quelques doigts en un mois entier passé là-bas.

Purna, la gentillesse incarnée.

Purna, la gentillesse incarnée.

Côté nourriture

Comme vous le savez, avant d’arriver au Népal, nous étions en Inde. Et l’Inde… C’est extrêmement varié et bon ! La barre était donc mise très haute.
Nous ne pouvons pas dire que nous nous sommes particulièrement régalés au Népal.  Les spécialités nous ont paru bien peu nombreuses et sans grand intérêt gustativement parlant.

pixiz-27-10-2016-13-44-25

En voilà quelques unes:

  • Le dal bhat: LE PLAT TRADITIONNEL par excellence. Il s’agit d’un plat à base de riz blanc, de quelques légumes et surtout de lentilles. Le tout est généralement accompagné par une sorte de galette croquante au cumin.
    Ce n’est pas que ce soit mauvais, au contraire, mais les lentilles… On s’en lasse vite !
  • Les momos: Miam ! C’est un plat originaire du Tibet. Il s’agit de beignets à la vapeur fourrés aux légumes, de viande et/ou fromage.
  • Le chowmein: Ce n’est pas particulièrement une spécialité népalaise, plutôt asiatique mais ce plat est très présent ici. Il s’agit de nouilles sautées avec des légumes et/ou de la viande.
  • Fried rice: Exactement le même principe que pour le chowmein sauf que c’est cuisiné avec du riz frit. Non mais la encore, ça va un moment.
  • Le yak: Animal typique de l’Himalaya, la viande de yak est assez consommée dans ce pays. Nous n’avons personnellement pas goûté par peur de tomber malade. Nous avons toutefois goûté au fromage de Yak et le goût nous a convaincu.

Du côté des paysages

Voilà ce qui nous a poussé à venir au Népal. Voir des paysages à te couper le souffle, des montagnes imposantes aux neiges éternelles de l’Himalaya. Le trek que nous avons fait dans ce pays nous a permis d’avoir un bel aperçu. Bien sûr, certains paysages nous ont ravis et resterons longtemps gravés dans notre mémoire mais généralement nous avons été légèrement déçus. Nous espérions peut-être trop et il faut dire que la météo n’a pas été vraiment de notre côté.

pixiz-27-10-2016-13-48-31

Le top 3

1. La montée au Thorong La Pass

Ce souvenir est de loin le plus beau que nous avons eu au Népal. Après 10 jours de marche, nous avons atteint le col le plus haut du monde à 5416 mètres d’altitude. En arrivant là-haut, nous avons eu une météo idéale qui nous a permis de voir les splendides sommets qui se dressaient autour de nous. Ce moment fut très riche en émotions. A tel point que nous avons tous les deux versé la larme. Un souvenir impérissable.

62

2. Le chongkor view point

Pendant ce trek, nous nous sommes accordés une journée de repos à Manang, nécessaire pour prévenir le mal d’altitude. Comme nous ne sommes pas le genre à ne rien faire, nous avons décidé de nous rendre au point de vue dominant la ville. Hé bien, nous n’avons pas été déçus ! La vue sur le glacier Gangapurna et sur le lac du même nom nous ont ravis ! Les drapeaux de prière flottants dans les airs et la vue sur la vallée en contrebas ont rendu ce moment encore plus magique.

34

3. La rencontre avec un couple Suisse

Le voyage, c’est avant tout des rencontres. Des rencontres avec des locaux principalement, mais également avec des touristes. Nous avons eu la chance de rencontrer un couple suisse durant notre trek et le courant est immédiatement passé. Si bien, que nous avons passé près de 10 jours à leur côté. Roxanne, Will on vous kiffe les amis ! NAMASTEEEEE ! 😉

010

Le flop 3

1.Les routes, les routes, les routes !!!

L’immense point faible de ce pays est certainement l’état de ses routes et de ses bus. Si vous avez lu notre précédent article, vous avez dû voir que Charline a eu la peur de sa vie en empruntant l’une d’elles avec un bus. La peur fut si grande qu’elle en a fait une crise d’angoisse nous poussant à descendre et à continuer à pied. Inutile de préciser que la plupart des routes sont des routes de montagne en bord de falaise avec précipice à la clé.
Quant au bus, vous voyez les bus qui se trouvent à la casse chez nous ? Hé bien ici, ils sont utilisés encore….Et encore ! Des pneus complètement lisses, des banquettes usés jusqu’à l’os.
Nous ne comptons plus le nombre de panne. Dernier exemple en date: pour joindre Pokhara à Kathmandu, nous avons mis 10 heures pour faire un peu plus de 200 km…
Autant vous dire que notre envie de nous rendre à l’autre bout du pays fut rapidement remise en question après tant d’émotions.

2.La météo pendant le trek

Sur ce coup-là, nous n’avons pas été extrêmement chanceux. Rares sont les fois où nous avons eu la chance d’apercevoir les sommets. Il n’y a rien de plus frustrant que de marcher des kilomètres et des kilomètres chaque jour pour ne pas voir ces fameuses montagnes.

Et une journée de marche sous la pluie!

Et une journée de marche sous la pluie! Une!

3.L’abominable Kathmandu.

Une horreur. Et le mot est faible. Kathmandu est une ville TRÈS polluée à laquelle nous n’avons trouvé aucune charme. Le seul point positif: le shopping. C’est pas cher et l’artisanat est vraiment magnifique.

19

Bilan et montage vidéo

Pour conclure avec ce pays, le Népal ne restera pas un coup de cœur à nos yeux. C’est un joli pays qui ravira les amateurs de sport de montagne mais nous avions certainement trop d’espérance qui n’ont malheureusement pas été atteintes.

A suivre: C’est avec grande joie que nous vous emmènerons avec nous dans le pays de notre cœur, notre amour de Thaïlande ! YIAHIIIIIIIIIIYYYYYYYYYY!!!!!

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

5 reflexions sur “— Népal : Bilan et budget —

  1. Valentin

    J’ai eu exactement la même réaction a Le Chalten pour les 400 mètres de dénivelés qu’ils prédisaient 1km en 1h15. Au moins maintenant on est prévenu :-).

    1. Charlex

      Je ne me souviens plus exactement du prix d’entrée. Ils est inscrit dans le Lonely Planet. Sauf erreur c’était dans les 1500 rps/jour/personne. Oui, tu dois payer une taxe par jour. Et en plus de ça, les activités nous avaient parues extrêmement chères pour le Népal. Oui, car rien n’est inclu dans ton billet d’entrée et tu ne peux pas vraiment te promener dans le parc sans guide si tu veux voir des choses.

      Pour plus d’infos, va voir ce site qui a l’air assez à jour :
      http://www.thelongestwayhome.com/travel-guides/nepal/guide-to-chitwan-national-park-nepal.html#thingstodo

    1. Charlex

      Hello!
      Pour les routes de montagne, on peut pas grand chose pour toi…va falloir faire avec ou prendre l’avion…en revanche pour le reste, c’est une perception totalement personnelle! On y a pas eu de bol avec la météo…déjà ça, dans un pays où tu peux uniquement faire des treks, ça change tout…De plus, on avait fait tellement de rando pendant nos 4 mois en Amérique du Sud juste avant qu’on en avait marre.

      Par contre, si on avait commencé comme toi par là et qu’il avait fait beau, on aurait kiffé à 100%! Y a des trucs absolument magnifiques à voir et les gens sont adorables! Mais il faut aimer marcher toute la journée en revanche.

      Crois-moi, tu vas te faire ton propre avis et il pourrait bien être très positif. Ne te fie pas à la perception des autres, interprète-la avec du recul. Le voyage, c’est une expérience personnelle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu