Charlex's World

— Palenque: un trésor au coeur de la jungle —

Après plus de 10 jours à errer dans les rues de San Cristobal sans véritable but tels des grosses loques, nous avons décidé qu’il était temps de nous bouger un peu et continuer notre périple. Il était donc temps pour nous de passer à l’étape suivante: le site mondialement connu de Palenque.

Le bon plan!

Notre premier réflexe pour nous rendre à Palenque aurait été de prendre un bus. Réaction normale quoi. Mais c’est en discutant avec le staff de notre hôtel à San Cristobal que nous découvrons un meilleur plan. Des tours à la journée partent de San Cristobal pour Palenque, en s’arrêtant au passage par Misol-Ha et Agua Azul, deux endroits que nous voulions de toute façon visiter. Le plan est d’en profiter et de demander à être déposé à Palenque. Et le meilleur? Le prix n’est pas bien plus élevé que le simple trajet en bus! Départ donc pour le lendemain. Le seul hic? Le minibus passe nous chercher à 4h du mat’. Attention les yeux qui collent!

Petite parenthèse sur ce tour: les gens qui font ce tour à la journée en revenant à San Cristobal sont des vrais malades. Départ à 4h, retour à 22h. 5h30 aller, 5h30 retour + les 3 visites de la journée. Après ça, il te faut une semaine de repos. Au moins!

Agua Azul

Pour les allergiques à l’espagnol, ça veut dire « eau bleue ». 😉

Soit notre premier arrêt après plus ou moins 5h de bus. Précisons que cet endroit est très, très connu et qu’en général, on s’y bouscule. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que nous étions les premiers sur site! Pas un minibus sur le parking. De plus, les nombreux restaurateurs/vendeurs de bullshit se trouvant sur place sont encore en train de monter leurs stands à notre arrivée. Ce qui veut dire, pas encore de harcèlement à cette heure-ci! Joie!

Nous profitons donc de ce site à 100%. Avant de descendre du bus, le chauffeur nous avertit qu’en cette saison (saison des pluies), l’eau n’est pas si bleue que ça. On s’attend alors à voir une eau bien brune, couleur sortie d’égout. Une fois au bord du premier bassin, nous sommes surpris. Pas si bleue que ça? Ben quand même, mon pote! T’es modeste. Qu’est-ce que ça doit être à la bonne saison!

Agua Azul est un ensemble de bassins reliés entre eux par des cascades de taille diverse. Et c’est beau! Oh que oui, c’est beau! Et le tout se trouve au cœur de la jungle.

Après être allés jusqu’en haut, nous redescendons progressivement en nous rendons compte de la chance que nous avons eu. Les gens commencent à affluer en masse dans l’autre sens, supprimant quelque peu la magie du moment. Toutes les bonnes choses ont une fin!

Après une visite d’1h30, il est temps de nous diriger vers l’étape suivante: la chute d’eau Misol-Ha.

Misol-Ha

Après 45 min de route, nous y voilà. A ce moment, on se dit qu’on a vraiment bien fait de prendre ce tour. Avant de descendre du bus, le chauffeur nous dit que c’est là où nous allons manger à midi. Et il nous conseille de commander notre repas avant d’aller visiter la cascade afin que ce soit servi quand on revient. Une mécanique bien huilée!

La chute de Misol-Ha est impressionnante, surtout en cette saison. Son débit vous fait vous sentir tout petit. Il est possible de prendre un chemin passant derrière la chute d’eau pour ceux qui ont un peu chaud. Pour les autres, si vous voulez tenter le coup, prenez un imper! Ah et un petit détail: ce chemin est assez étroit. Et vu le gabarit de nombreux mexicains, et surtout mexicaines (disons-le clairement: l’obésité est une religion dans ce pays…), il n’est pas rare que la circulation en double sens soit modifiée en sens unique. Patience…

Le site archéologique de Palenque

Quand on entend Palenque, tout le monde pense au site archéologique. Mais Palenque est aussi une ville se trouvant à quelques kilomètres. Immonde, sans aucun charme, autant du point de vue architectural que culinaire, certes, mais une ville quand même.

Voilà, maintenant que c’est dit, passons à ce qui nous intéresse: le site archéologique. Le dernier arrêt de notre tour.

Palenque est une ancienne cité Maya se trouvant au cœur de la jungle. Même si on a découvert une partie s’étendant sur à peu près 3 km2 aujourd’hui, on estime que cela ne représente que 10% de la totalité. La majorité de la cité est encore enfouie dans la jungle, recouverte par la végétation. Ce site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Un peu d’histoire…

Les Mayas appelaient cette cité B’akaal. C’est un important centre de la civilisation maya entre le V et le IXe siècle. Puis la cité fut ensuite progressivement désertée. Les raisons de cet abandon ne sont pas connus aujourd’hui.

La cité fut explorée à la fin du XVIIIe siècle par le capitaine général du Guatemala, informé de l’existence de la cité par un missionnaire. Le roi d’Espagne envoya également une expédition militaire pour explorer les environs et récupérer des antiquités.

Au fil des années, un certain nombre d’autres expéditions ont permis de découvrir les bâtiments visibles aujourd’hui. Le plus important de tous à ce jour est le Temple des Inscriptions, sous lequel a été découvert en 1950 le tombeau de K’inich Janaab Pakal I. Beaucoup considèrent cette découverte comme la découverte de tombeau la plus importante de la zone mésoaméricaine.

Si vous souhaitez avoir des informations plus complètes, rendez-vous sur Wikipédia.

 

Bref, ce site est énorme. 2h ne sont pas de trop pour faire le tour du site. C’est gigantesque. Et Dieu sait ce que la jungle cache encore! C’est très touristique, et on comprend pourquoi!

Après cette visite, nous avons été déposés à notre hôtel. Le bus est quant à lui reparti pour 5h30 de route jusqu’à San Cristobal. Et il était déjà 16h. Faut être déterminé…

L’hôtel Cabañas Safari

Il fallait quand même que l’on fasse un petit aparté sur notre logement là-bas. Nous avons séjourné à l’hôtel Cabañas Safari, se situant sur la route entre le site archéologique et la ville de Palenque. Et pour ceux qui passent par-là, on vous le conseille! Ce petit coin de paradis perdu dans la jungle est génial! Des chambres hyper spacieuses, une piscine, un personnel super accueillant, un resto assez bon, et du caaaaaaaaaaalme. Nous n’avions plus envie de décoller de là.

Par ailleurs, cet hôtel est un vrai zoo. 3 paons se promènent librement sur la propriété, de même que 3 porcs qui prennent un malin plaisir à détruire tous les buissons et toutes les plantes qui auraient le malheur de se trouver sur leur chemin. C’est assez comique de voir le personnel de l’hôtel tenter de les chasser toutes les 10 minutes.

Les oiseaux sont eux aussi très nombreux, et relativement bruyants le matin et le soir. De plus, nous avons eu la chance de pouvoir entendre les singes hurleurs tôt le matin. Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est impressionnant!

Et le meilleur: l’hôtel était quasiment vide. Le pied!

Le seul hic: les portions servies au restaurants étaient vraiment minuscules. Mais cela a changé à partir du moment où nous nous sommes permis une petite remarque par rapport à ça.

Bref, rien à redire!

Le téléphone sacrifié

Lors de notre visite du site archéologique, un drame s’est produit. Heureusement que notre couple est solide, car peu de gens se sortiraient d’une épreuve pareille…Charline a cassé son téléphone…

La malheureuse s’est assise sur son sac contenant l’appareil. Et crac! la vitre en 1’000 morceaux. Et Charline sans téléphone = Charline démoniaque (presque autant que Charline qui a faim, c’est dire…). Alors pas question d’attendre, nous nous rendons à Palenque pour le faire réparer.

Nous allons dans le premier shop de réparation que nous trouvons. La précipitation: peut-être était-ce là notre erreur… Le vendeur, nonchalant et désagréable au possible, nous dit que ça prendra 48h et que ça coûtera 1600 pesos, soit 80 euros tout de même!!! Mais ça vaut toujours mieux que de racheter un téléphone neuf. Même si on sent qu’il nous la met, on abdique. rendez-vous donc 2 jours plus tard à 14h (l’heure est même marquée sur le ticket, d’ailleurs).

Le jour J à 15h (on lui a laissé un peu de marge car on la sentait pas), Capt’aine aimable n’est pas là, et son adjoint nous dit qu’il est sur la route et qu’il arrive bientôt. C’est du moins ce qu’on a compris après lui avoir demander 4 fois de répéter ses ****** de marmonnages en articulant.

Cap’taine aimable n’est pas arrivé avant 16h avec…l’écran de rechange encore dans son emballage! Le mec a donc mis 50 heures…pour aller chercher une pièce au dépôt. Nous rebaptiserons Cap’taine aimable en Cap’taine efficacité. Aussitôt arrivé, Cap’taine efficacité, toujours aussi aimable, nous dit qu’il va changer l’écran maintenant. Là, t’as envie de lui répondre « t’es vraiment un branleur! », mais tu ne peux pas, car il a ton téléphone entre les mains. Tu acquiesces donc comme une lavette avec un sourire niais en disant « Ok, je vais attendre là… ».

Tu souris un peu comme ça.

20 min plus tard, le travail est fait. Cap’taine efficacité nous rédige la note. 1800 pesos, soit 200 pesos de plus que prévu! Parce que tu comprends, « y a le prix de la main d’oeuvre aussi ». Sur le moment, Alex se demande combien coûterait une main (d’oeuvre ou pas) dans sa gueule. On va la faire courte: on lui a simplement fait comprendre qu’il pouvait se carrer ses 200 pesos bien profond. Sa réponse? « Ok dans ce cas, y a pas de garantie ». Et la nôtre? « Ça me fera une belle jambe d’avoir une garantie quand je serai à 500 km ». Et c’est sur ces belles paroles que nous avons tourné les talons et sommes partis.

Palenque, nous avons adoré. Attention, nous ne parlons pas de la ville elle-même, mais bien du site archéologique et de ses environs! Et ce bon plan du tour opérateur fut une aubaine pour nous. Bref, nous avons fortement apprécié notre séjour dans la région!

 

Au prochain article, nous passons dans l’état du Yucatan, en commençant par les villes de Campeche et Merida…

 

info28 INFOS UTILES

Transports:

  • Bus San Cristobal – Palenque : 350 pesos pour 5h30 de trajet.

Logement:

  • Cabañas Safari: 550 pesos la nuit sur Booking, dépendant de la saison. Bien plus cher sur place!

Excursions:

  • Tour depuis San Cristobal à Palenque: 450 pesos chacun. 11h de route dans la journée avec visite de Agua Azul, Misol-Ha et Palenque. Possibilité de prendre ses bagages et demander à être laissé à Palenque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

Menu