Charlex's World

— Port Barton: premiers pas aux Philippines —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Et nous voilà aux PHILIPPINES!!! Depuis le temps que nous rêvions de ce pays, nous y sommes enfin. Quitter la Thaïlande nous a fait de la peine, mais ce qui suit promet d’en valoir la peine. Sur les photos et selon les récits des voyageurs, c’est ce qui en ressort en tout cas. Qu’en sera-t-il réellement? Nous n’allons pas tarder à le découvrir. Et pour cela, nous avons prévu une période de 2 mois! Rien que ça!

Notre première étape est Port Barton, sur l’île de Palawan. Mais pour y arriver, le voyage fut long!

  • Un vol Bangkok – Kuala Lumpur (nous avons su après coup que certaines compagnies comme Philippines airlines opèrent des vols directs Bangkok – Manille);
  • 2 nuits à Kuala Lumpur. Pourquoi? Nous ne savons même plus…nous avions prévu à la base de passer deux semaines en Malaisie. Mais connaissant déjà ce pays, nous nous sommes résignés. Alors pourquoi avoir prévu 2 nuits là-bas et pas seulement une? Nous ne nous rappelons même plus de nos motivations quant à ce projet…Et nous nous en serions bien passés! La journée que nous y avons passée n’était pas des plus mémorables. Un des hôtels les plus pourris de notre tour du monde, chaleur tellement étouffante qu’il nous fut impossible de rester plus d’une heure dans un parc, même température dans l’hôtel, etc. Sans compter l’amabilité des résidents du quartier indien, soit là où nous logions. Franchement, nous donnions toujours l’exemple de la Bolivie pour décrire un pays dont la population de sourit jamais, mais LÀ, c’était extrême! Ils faisaient carrément la tronche, tous sans exception! Et pourtant, les Indiens en Inde ne sont pas comme ça. Étrange…
  • Un vol Kuala Lumpur – Manille;
  • Un vol Manille – Puerto Princessa (Palawan), dans la même journée;
  • Une nuit à Puerto Princessa, où nous avons eu l’agréable surprise de subir les joies du sur-booking. Explications: Charline avait réservé une nuit dans un hôtel 4 jours plus tôt. En arrivant sur place, on nous dit « Ah ben non, nous sommes complets. Comment ça vous avez une réservation? Ah ben je suis désolé, mais ça va pas être possible. » Hum. Vous pouvez bien imaginer comment nous avons réagi après un tel voyage dans les pattes. S’en suivent toute sorte d’excuses telles que « J’avais pas de connexion internet pendant 2 jours » et autre, excuses que nous démontons les unes après les autres vu que cette chère dame nous avait envoyé une confirmation 3 jours plus tôt et que, de surcroît, le nom de Charline était écrit sur son carnet. Bref, après leur avoir passé une belle brossée, nous les avons obligés à nous trouver une autre chambre ailleurs pour le même prix plus ou moins. Précisons que nous avons finalement trouvé une chambre dans notre budget, mais (il y a toujours un « mais » à ce prix-là!) infestée de puces de lit…Par chance, nous avons remarqué ça avant de nous coucher, ce qui a impliqué un changement de drap qui nous a évité de vilaines démangeaisons durant des jours…
  • Un trajet en bus Puerto Princessa – Port Barton le lendemain.

Et ouf! Nous sommes arrivés à destination. La première impression des Philippines ne fut pas glorieuse, mais nous avions espoir que cela soit rattrapé dans les jours qui viennent.

Port Barton, le village coupé du monde

À peine arrivés à Port Barton, nous savons de suite que cet endroit va nous plaire. La circulation est quasi inexistante, les sourires se comptent par centaines, l’ambiance est détendue et la plage est superbe. Rajoutez à cela que la courte durée de notre recherche d’une chambre et c’est bien le paradis. En plus, notre chambre se trouvait dans un hôtel tout mignon, avec terrasse munie de hamacs et vue sur la mer pour quelques euros! Le tourisme de masse n’est pas présent ici et nous nous sentons déconnectés, à l’autre bout du monde. Dans ce village, l’électricité fonctionne seulement de 18h à minuit, pas de wifi (enfin, il y a un réseau mais aussi efficace qu’un Péruvien du Nord dans l’hostellerie…), pas d’eau chaude, pas de boîte de nuit…juste une vie paisible, une vie simple au rythme des feuilles des cocotiers dans le vent.

 

Même les chiens sont à l’aise ici…

La journée Island Hopping

L’activité phare de Port Barton est incontestablement ses tours dans les îles au large. Sont proposés généralement 4 tours (A,B,C,D) mais nous n’avons pas pu choisir. A ce moment, nous ne pouvions que faire un condensé de ces tours. Ça nous va ! Le lendemain matin, nous embarquons donc sur la bangka (nom du bateau philippin) avec six autres personnes. La météo est bien clémente, ce qui nous donne le sourire dès le matin.
Au programme de cette journée: snorkeling avec des poissons multicolores, des nemos, des tortues (enfin une seule tortue !), un lunch sur une superbe plage à l’eau turquoise puis un arrêt sur une micro île où se trouvent des étoiles de mer. Bien sûr, lors du dernier arrêt, vous imaginez bien que certains touristes idiots n’hésitaient pas à sortir les étoiles de mer pour les tripoter et prendre des photos avec. Une femme s’est d’ailleurs bien fait engueuler pour cela. Voilà donc juste une petite piqûre de rappel: ARRÊTEZ DE TOUJOURS VOULOIR TOUCHER A TOUT, B****** DE M****! Ce sont des êtres vivants extrêmement fragiles, qu’il ne faut en aucun cas toucher et encore moins sortir de l’eau au risque de les tuer.

Bref, nous avons adoré cette journée au large de Port Barton. C’est un excellent rapport qualité-prix et nous y avons rencontré un couple de français, Charlotte et Kev, originaire de Collioures (avec un bel accent chantant du Sud !), avec qui nous avons passé plusieurs soirées agréables autour d’un verre. Bonne rentrée à vous, les potos!

La cascade de Papawyan

Par une matinée nuageuse, nous avons décidé de nous rendre à une cascade au cœur de la jungle, à seulement 45 min à pied du village. Selon le Lonely Planet, un guide est conseillé pour trouver le chemin jusqu’à cette dernière. Nous aimerions savoir depuis quand l’auteur de ce guide n’a pas mis les pieds ici ? Non parce que là, c’est à se demander ! C’est une piste accessible aux véhicules dans sa quasi-totalité. De plus, des panneaux indicateurs se trouvent tout le long du chemin. Après avoir fait  »une donation » à l’entrée (pas obligatoire mais presque!), nous continuons sur un joli petit sentier qui longe un cours d’eau au milieu de la jungle. L’endroit est paisible. Qu’il est bon d’être au calme! Que nous aimons ça! Un peu plus tard, nous arrivons à la cascade. Nous ne nous attendions pas à grand chose en venant ici et finalement, l’endroit nous a agréablement surpris. Alex a même décidé de piquer une tête pendant que Charline se prélassait sur un rocher.
Ce n’est pas un incontournable de Port Barton mais si vous avez un peu de temps devant vous, consacrez une demi-journée à ce lieu :-).

Austrian beach ou le cauchemar des chiens

Comme nous n’arrivons pas (ou presque) à rester une journée sans rien faire, nous avons cherché de quoi occuper une partie de notre journée. C’est au bout de quelques recherches que nous tombons sur une plage à l’allure très séduisante à peine à 30-40 min de marche du  »centre » de Port Barton. Ni une, ni deux, nous nous mettons donc en route! Après avoir longé la plage de Port Barton, nous marchons maintenant sur un chemin au milieu des cocotiers. Petite parenthèse: les herbes sont très hautes, donc ne pas être phobique des serpents est un plus!
Le chemin continue ensuite en bordure de mangrove. Ces arbres avec leurs racines entremêlées nous impressionneront toujours…

Quelques mètres plus loin, nous passons à côté d’un couple. La femme dit alors à son compagnon:  » On leur dit ou pas? »
Nous dire quoi exactement? Nous n’y prêtons pas réellement attention et continuons notre chemin. Jusqu’au moment où nous croisons un chien en très très mauvais état. La pauvre bête est blessée, ensanglantée, mais continue d’avancer. Il faut savoir que depuis notre arrivée aux Philippines, nous avons tout de suite remarqué que les chiens n’étaient généralement pas en très bon état …La plupart sont d’une maigreur à faire peur, paraissent affamés et les locaux ne semblent pas beaucoup les apprécier…
Nous aurons confirmation de cela quelques minutes plus tard, lors de notre arrivée sur la plage recherchée: Austrian Beach. Un Philippin armé d’une carabine dans une main et d’un viseur dans l’autre s’approche de nous et nous demande si  »nous avions un problème avec le fait qu’il tire sur les chiens… » Euh. Que répondre à ça quand le mec en face de toi tient une carabine chargée et que tu es sur une plage déserte…Il nous explique que les chiens errants viennent s’attaquer à ses chèvres, qu’il en a informé la police et que cette dernière lui a donc donné l’autorisation de les abattre si les chiens revenaient sur la plage…Très bien, très bien Monsieur. Nous on va gentiment prendre nos jambes à notre coup et s’éloigner le plus possible de vous et de votre carabine… C’est pas que ça nous a refroidit cette histoire mais tout de même un peu! Quelques chiens ont d’ailleurs tenté par la suite de venir se coucher à côté de nous, mais nous les avons vite chassés. Nous aimons les chiens, mais nous n’avons pas envie de nous prendre une balle pour eux, non plus!

Nous avons tout de même passé la journée sur cette plage (bien au bout de la plage hein!), rejoints en cours d’après-midi par nos 2 nouveaux copains français, à nous détendre et à lire. Il y a pire comme journée! En revanche, il ne faut pas vraiment espérer se baigner ici ou alors prévoyez des aqua shoes! Le corail étant très présent et le niveau de l’eau très bas, il y a de quoi se faire bien mal! Nos amis ayant fait le chemin en canoë et non à pied, nous avons pu nous en servir pour aller nous baigner un peu plus au large.

Port Barton? Ça déchire!

Pour une première à Palawan et aux Philippines, nous ne pouvions pas rêver mieux comme endroit. Du calme, de la jungle luxuriante, des rizières magnifiques à proximité, une nature sublime, des plages et des fonds marins spectaculaires et surtout la gentillesse incroyable des Philippins. Nous avons adoré cet endroit. Nous le conseillons vivement à tous ceux qui veulent vivre l’expérience de  »4 heures d’électricité/jour »!!

A noter qu’une impression que nous avons eu en arrivant aux Philippines s’est confirmée à Port Barton. Bien que nous soyons en Asie, ce pays donne sans arrêt l’impression au voyageur qu’il se trouve en Amérique du Sud. Que ce soit à cause du nom des villes (Puerto Princesa, El Nido,…), des mots espagnols utilisés dans le langage philippin, du physique des Philippins ressemblant étrangement à celui des Colombiens ou des Panaméens, ou encore de la dynamique des villes faisant penser aux grandes villes Sud-américaines et surtout de la musique latino qui ne cesse de passer en boucle!.

Et on te sert même des poissons multicolores pour le lunch!

La photo de Teddy

Heureusement, Teddy a survécu au psychopathe de Austrian beach!

Dans le prochain article, nous vous emmènerons à El Nido. Porte d’entrée du soit-disant  »highlight » de Palawan et des Philippines : l’archipel des Bacuit. Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous ne attendions pas à ça…

info28 INFOS UTILES

Transports:

  • Jusqu’à Manille, nous avons voyagé avec Air Asia. Au sein des Philippines, nous avons choisi Cebu Pacific. Ce qui nous a plu avec cette compagnie, c’est que nous avons pu changé la date de notre vol pour un montant plus que correct, chose rare avec une compagnie low-cost.
  • Bus Puerto Princessa – Port Barton: 350 pesos chacun en mini-van pour 3h de trajet.

Logement:

  • El Busero Inn: Petit hôtel donnant directement sur la plage. Ne prend pas de réservation; premier arrivé, premier servi. Chambre double avec SDB partagée (eau froide) pour 600 pesos/nuit. Resto très bon sur place. Excellent rapport qualité prix. On conseille +++.

Excursion:

  • Tour Island Hopping: 700 pesos/pers avec lunch, masque et tubas inclus. Rajoutez 50 pesos de taxe environnementale. Prenez votre eau!
  • Cascade de Papawyan: en principe gratuite mais une donation est la bienvenue.
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu