Charlex's World

— Sajama : plus grand parc national de Bolivie —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

« Si tu vas en hiver à Sajama , le froid fera tomber tes doigts…mais les steaks aux poils de lama sont le plus grand aléa. »

13

Notre arrivée à Sajama

Ayant tout juste terminé notre tour du Sud-Lipez et du Salar d’Uyuni (ville qui ne présente aucun intérêt selon nous), nous décidons d’enchaîner directement avec le parc national de Sajama , toujours avec Josh ainsi que nos nouveaux amis franco-américains Audrey et David. Pour y arriver, cela nous aura pris une journée et demi.
Le premier arrêt : Oruro. Ce fut un arrêt express, nous ne pouvons donc pas vraiment parler de cette ville. En revanche, le climat bien plus chaud que dans le Salar ainsi que la douche chaude que nous y trouvons dans un super hôtel nous ravissent…Ce fut une bonne nuit de sommeil bien réparatrice.
C’est bien joli de se reposer mais nous ne nous attardons pas car le bus qui nous mènera à notre prochaine étape , Patacamaya , est à 7h30.
2 heures plus tard, nous voilà déposés au bord de la route. Une petite marche pour accéder au centre du village et là , surprise ! Un défilé humain énorme traverse la route principale , et même par moment dans le plus grand des silences. Une atmosphère très particulière règne. Précisons que ce jour n’est pas n’importe lequel, il s’agit de la fête de l’Indépendance de la Bolivie.

3 2

Et bien sûr, nous ne tardons pas à apprendre que le bus que nous devions prendre pour arriver à notre destination finale ne passe bien évidemment pas en ce jour de fête. Déception. Heureusement nous tombons sur d’autres touristes voulant se rendre là-bas. Nous ne tardons pas à trouver un chauffeur de minibus voulant bien nous y conduire. Après de longues négociations, nous finissons par avoir plus ou moins le prix espéré et montons avec ce dernier. Chauffeur qui , précisons-le , n’a jamais mis un pied à Sajama…par conséquent , c’est Josh qui a dû le guider à l’aide de Google Maps! Mais quelques heures plus tard, nous y voilà enfin ! Et gros coup de chance , jour férié oblige , nous avons évité de payer la taxe d’entrée ! En effet , le garde du parc devait être en vacances.

info28 Infos utiles :

Bus Uyuni Oruro : 5 heures de route / 30 bolivianos.

Bus Oruro-Patacamaya : il s’agit en fait du bus Oruro – La Paz, l’arrêt pour Patacamaya se fait au bord de la route. Durée: 2 h 30 et le prix est de 25 bob.

Bus Patacamaya-Sajama : il y a normalement chaque jour un bus a 12h qui fait le trajet. Prévoyez d’y être en avance car il se remplit très vite. Durée: 2h30 Prix: 25 à 30 bob.
Si comme nous, vous n’avez pas ce bus il est possible de négocier avec un minibus pour vous emmener. Le prix négocié est de 40 bob/pers.

Prix d’entrée du parc national100 bob pour les étrangers. Ce pass est seulement valable 3 jours mais les contrôles étant très rares (voire inexistants) il est certainement possible de rester plus longtemps sans soucis.

Sajama, le village fantôme

Une fois débarqués dans ce micro-village de Sajama, une chose nous surprend quelque peu. Il n’y a pas âme qui vive! Tout est fermé, les tiendas, les auberges…Un vrai désert ! Nous nous sentons réellement dans le trou du c** du monde ! Sajama est un tout petit village qui se compose de 250 habitants. Mais nous avons dû en croiser 20 au maximum. Après une rapide recherche, nous finissons par tomber sur une mamita qui loue des chambres chez elle. L’endroit est comme le reste du village, très sommaire. Eau plus que tiède, propreté légèrement inexistante, matelas « hamacs »…Mais pour le prix demandé (environ 25 bob/pers. , soit 3 euros chacun..) il ne faut pas espérer plus.
Notre ami Josh s’est d’ailleurs retrouvé à dormir dans un garage contenant la moto du fils où de la viande était posé dans une bassine au pied de son lit.

13951029_10153976669187872_630710836_o

Il est possible de manger chez elle pour quelques bolivianos mais n’espérez pas de la grande cuisine. Nous avons eu droit entre autre à de la viande d’alpaga dans sa sauce aux poils (miam!). Nous recherchions de l’authenticité, nous voilà servis !
Le soir venu, une musique très forte vient à nos oreilles et nous surprend quelque peu. Nous décidons donc d’aller voir ça de plus près. Les habitants s’étaient réunis pour la fête nationale dans la salle des fêtes du village. Le spectacle est saisissant. Les habitants sont tous très alcoolisés, au point de tituber.  Ils dansent, chantent, boivent de la bière à n’en plus finir en prenant bien sûr le soin d’en verser un peu sur le sol en offrande à la Pachamama. Surpris et intrigués par notre présence, ils restent néanmoins timides. Nous ne tardons donc pas à tenter d’engager la conversation. Ravis , ceux-ci nous offrent bien sûr à nous offrir à boire. L’ambiance est bon-enfant mais il est difficile d’avoir une conversation tant leur état d’ébriété est élevé. Comprendre l’espagnol c’est une chose. Comprendre un mélange de quechua et d’espagnol dans la bouche d’un bolivien qui a 5 grammes dans chaque oeil c’en est une autre. Et pour cause. Il est 22h et ils ont commencé à picoler à midi.
Nous resterons finalement une petite heure en leur compagnie avant de partir rejoindre les bras de Morphée. Nous nous devons d’être en forme pour arpenter ce parc le lendemain.

Laver sa lessive à l'eau glacée..Un vrai bonheur!!!

Laver sa lessive à l’eau glacée..Un vrai bonheur!!!

Las aguas termales

S’étant déjà baignés dans des eaux thermales lors de notre tour dans le Salar et étant donné que celles-ci sont payantes ici, nous décidons de passer notre tour pour cette fois-ci. Cependant,  nous irons tout de même jeter un coup d’œil pour voir à quoi elles ressemblent. Après 1h45 de marche depuis le village, nous y arrivons. Il est vrai que le paysage est splendide , principalement grâce au volcan Sajama en arrière-fond. Il s’agit du plus haut volcan de Bolivie et il culmine à 6’548 mètres d’altitude. C’est un monstre !

8

Il en impose vraiment le petit. Et si ce parc est si réputé , c’est sans aucun doute grâce à lui. Ce dernier délimite la frontière avec le Chili.
Pour en revenir aux bains, nous avons rencontré des voyageurs nous ayant dit que l’eau n’était pas extrêmement chaude. Nous n’avons donc aucun regret à ne pas s’être baignés dedans. Nous reprenons donc notre chemin en coupant à travers champ cette fois-ci pour arriver à notre arrêt suivant.

7

6

info28 Infos utiles :

L’accès aux eaux thermales est payant. Il en coûte 30 bob/personne avec pour ce prix un prêt de serviettes. Comptez 1h40 de marche depuis le village pour les rejoindre.

Les geysers

Après environ 2h30 de marche depuis les eaux thermales avec un vent de face, nous arrivons aux geysers. En ayant vu quelques jours auparavant dans le Sud-Lipez, ceux-là nous semblent assez petits en comparaison.  Il y a quelques bassins où l’eau bouillonne un peu mais rien de vraiment impressionnant. En revanche, ces geysers se déversent dans la rivière en contrebas. Ce qui signifie que l’eau de la rivière est très chaude et….C’est gratuit cette fois ! Autant vous dire que nous ne nous sommes pas fait prier pour nous baigner dedans. Nous y resterons tout l’après-midi. Nous renouvellerons même l’expérience le lendemain en compagnie de nos amis qui étaient partis faire une autre marche ce jour-là.

12 e

11

Le mirador

Vous ne pouvez pas le louper ! Il se situe à l’entrée du village au sommet d’une petite colline. La vue que vous aurez de là-haut surplombe le village de Sajama et vous offre une vue panoramique sur les beaux volcans du parc. En toute honnêteté, nous avons fait nos fainéants et avons passé notre tour encore une fois.

info28 Infos utiles :
selon les voyageurs croisés, il faut compter 3 heures aller-retour depuis le village et la montée est assez raide.

Las lagunas de Alturas

Il s’agit de plusieurs lagunes situées à 5000 mètres d’altitude. Comme nous l’avons dit , nous avons préféré de loin nous prélasser dans la rivière à 37 degrés. Mais nos amis (bien plus motivés que nous !) s’y sont rendus le premier jour. Selon Josh, il s’agirait de la randonnée la plus difficile qu’il ait faite. Un vent violent de face constant, des dénivelés importants…ils auront mis 9 heures aller-retour. Ça tire donc bien sur les mollets !

Il existe d’autres lagunes , d’autres miradors et même d’autres eaux thermales. Mais ne s’y étant pas rendus, nous ne pouvons pas vous en dire plus.

Ascension de volcans

C’est ce qui amène le plus les touristes ici. Ce parc possède les 3 plus hauts volcans de la Bolivie. Le plus impressionnant est le Sajama. Son ascension est réservée aux alpinistes chevronnés et on comprend vite pourquoi quand on l’observe de plus près.
Le Parinacota est un autre volcan qui culmine à 6300 mètres d’altitude. C’est l’ascension la plus  »facile » des trois. Quand nous disons facile, bien sûr il faut bien se mettre en tête que ce n’est pas une promenade de santé. Mais cette ascension reste moins technique que les deux autres. Alex aurait bien voulu la tenter , mais l’état du budget en aura décidé autrement…il est d’ailleurs bien plus facile de louer les services d’un guide à La Paz plutôt que directement à Sajama.
Le Pomerape, quant à lui, culmine à 6280 mètres. Il est un peu plus petit que ses deux voisins mais n’en reste pas moins impressionnant. Il paraît également que son ascension n’est pas des plus faciles et s’avère être très technique.
N’ayant gravis aucun volcan dans ce parc, nous ne pouvons pas vraiment vous en dire plus à ce sujet. En supplément au budget , le froid (encore une fois) nous a plus que démotivés. Peut-être qu’à une autre période de l’année, le climat serait plus propice ?

4

Le Parinacota à gauche et le Pomerape à droite.

15

14

Notre impression sur ce parc

Au risque d’être en désaccord avec beaucoup de voyageurs, nous allons tout de même jouer la carte de l’honnêteté. Ce parc nous a déçus. Bien que les paysages soient jolis, que ces volcans soient splendides et que des milliers de lamas broutent paisiblement, nous n’avons pas vraiment été transcendés. Pourquoi ?
Pour notre défense, nous venions de terminer 5 jours à travers le Salar d’Uyuni et le désert du Sud-Lipez dans des paysages absolument somptueux, dans des conditions relativement sommaires. Nous étions donc fatigués et le froid n’a arrangé en rien les choses. A ce sujet, précisons que la nuit à Sajama, le thermomètre peut descendre jusqu’à -20 degrés en cette saison. Le vent violent constant nous a également beaucoup dérangé. Nous n’avons eu aucun répit. Et il faut avouer que marcher dans ces conditions, ce n’est pas extraordinaire.
Un autre point : les chemins de randonnée. Il s’agit pour la plupart tout bonnement de piste pour les 4×4. Marcher sur une route ne nous a pas vraiment séduit.

9
Nous avons également trouvé le prix d’entrée (pour un pass valable seulement 3 jours) totalement injustifié au vu du peu d’activités faisables dans ce laps de temps.
Les paysages nous ont eux aussi paru « fades ». Les volcans sont bien sûr splendides et valent le coup d’être vus (ou grimpés pour les plus motivés !) mais le reste des attractions du parc (celles que nous avons faites du moins) nous ont paru monotones et bien moins belles que ce que nous avions vu jusqu’alors. Vous avez beau faire 20km le paysage reste le même : la pampa.
Nous attendions beaucoup de ce parc (certainement trop) n’ayant entendu que des avis très positifs sur celui-ci. Il serait le plus beau parc de Bolivie. Ce n’est pas notre avis.
Nous sommes quand même contents d’être venus ici ne serait ce que pour admirer les 3 plus hauts sommets du pays et pour se perdre encore un peu plus dans le fin fond de la Bolivie.

A noter qu’il y a peu encore , l’entrée du parc coûtait 40 bob. A l’époque , les touristes affluaient. Aujourd’hui , le gouvernement a plus que doublé ce prix , ce qui a provoqué une baisse drastique de l’afflux touristique. Et ça se voit ! Les hôtels (ou pensions plutôt) se comptent par dizaines mais sont fermées pour la plupart. Nos amis belges Val et Romain ont d’ailleurs recueilli quelques informations à ce sujet. Le gouvernement a augmenté cette taxe en promettant certains services en contre-partie , comme le ramassage des ordures. Or , les habitants n’en ont pas vu la couleur. De plus , ceux-ci ne touchent quasiment rien sur la vente de ces billets , alors que ce n’était pas le cas avant.

17

La photo de Teddy

16

 

Si vous cherchez de l’authenticité, un vrai dépaysement (et aussi un isolement) , nous ne pouvons que vous conseiller de venir faire un tour dans le parc national de Sajama. Mais attention, soyez prêts à affronter le froid glacial (en cette période) et à ne pas vraiment bien manger !

Petite information: après Sajama, nous sommes retournés à La Paz car il s’agissait de notre dernière escale en Amérique du Sud. Hé oui, c’est déjà fini ! Malheureux ? Pas vraiment.  Même si nous avons aimé ces quelques mois passés dans cette région du monde , nous devons vous avouer être ravis de rentrer pour ensuite aller visiter un autre continent qui nous tient beaucoup à cœur : l’Asie. Voyager en Amérique du Sud en plein hiver austral n’a pas été facile (surtout sur la fin) et nous avons plus que hâte de pouvoir à nouveau porter des shorts et t-shirts !
On se retrouve bientôt lors de notre première escale asiatique, en….Inde !

A suivre : Le bilan et le budget de la Bolivie…avons nous respecté notre budget ? Hé bien pour la première fois… Non! Mais ça vous le découvrirez dans notre prochain article…

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

3 reflexions sur “— Sajama : plus grand parc national de Bolivie —

  1. Rémy

    Vous êtes vraiment des tarlouzes, moi je suis obligé de vivre en maillot de bain et de me baigner dans de l’eau turquoises à cause des 35 degrés. Je dois constamment m »hydrater à la margaritas et les tacos sont au mons à 400m de l’hôtel….franchement les gars vous abusez là :).)
    A bientôt bande de sacs! Je me réjouis de vous voir!

  2. Tim

    Eh bien ! On peut dire que ça ne vous a pas spécialement enchanté ce parc ! Dommage.
    On est en ce moment à La Paz et on se tâte pour y aller. Je pense qu’on y fera un tour pour nous faire notre propre idée quand même 🙂
    Merci pour les infos en tout cas !

    1. Charlex Auteur de l'article

      Salut Tim!

      Effectivement ça ne nous a pas séduit…Mais notre impression aurait peut-être été un peu différente si on avait commencé par là. Après la beauté du Salare, on a peut-être eu du mal à apprécier le reste. J’espère que vous en aurez une meilleure impression que nous! N’hésitez pas à nous en faire part. 😉

      Profitez bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu