Charlex's World

— Le département de Santander – San Gil et Guadalupe —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Qu’est-ce que c’est…

Le département de Santander se situe ici :

Colombia_-_Santander.svg

Source de l’image : Wikipédia

Ce département se situant à l’intérieur des terres colombiennes regroupe bon nombre de villages entourés d’une campagne verdoyante. Le chef-lieu de ce département est la ville de Bucaramanga. Mais vous pensez bien que nous ne nous sommes pas arrêtés à cette (grande) ville. Effectivement, nous avons préféré nous rendre directement dans la petite ville de San Gil.

Notre arrivée à San Gil

Depuis la gare routière de San Gil, nous avons pris un bus de nuit pour aller à Bucaramanga, puis de là, un autre bus pour aller jusqu’à San Gil.

A la gare routière de Santa Marta, nous décidons de comparer le prix des trois compagnies à disposition offrant ce que l’on veut. Et nous avons remarqué que comparer ouvertement les prix pouvaient les faire baisser quelque peu. Une véritable foire à la saucisse, cette gare routière.

info28 Infos utiles:

  • Le trajet Santa Marta –  Bucaramanga coûte normalement 50000 pesos/personne. Une des trois compagnies (Berlinas) demande 60000 car il s’agit de la seule proposant une ligne directe. Cependant, n’hésitez pas à comparer les prix et à le montrer! Cela nous a permis d’avoir ce dernier service au même prix que les autres compagnies. Ce trajet dure environ 9h.
  • Le trajet Bucaramanga – San Gil coûte 16000 pesos/personne et dure environ 4 heures. Avec un peu de chance, vous pourrez, comme nous, attraper un bus directement en arrivant à Bucaramanga.

Nous arrivons donc à San Gil en milieu de matinée, après un trajet survolant un magnifique canyon, le Chicamocha.

canyon

Photo provenant de Google. Malheureusement pas le temps de photographier cette merveille…

Après la côte caribéenne, nous sentons d’ores et déjà le dépaysement. Malgré notre fatigue, nous apprécions grandement le paysage, et surtout la douceur du climat une fois sortis du bus. Qu’il fait frais, qu’il fait bon! Depuis la gare routière de San Gil, nous décidons de parcourir les quelques 20 minutes de marche qui nous séparent du centre à pied, sous un splendide soleil.
Une fois arrivés, nous trouvons notre hôtel très facilement.

info28 Info utile :
Pour ceux qui viendraient à San Gil, nous vous conseillons l’hôtel Miraflores del Fonce. Ce petit hôtel est tenu par une famille adorable. Il est très propre, bien situé, et propose des chambres doubles pour 30000 pesos la nuit. De plus, toutes les activités sportives peuvent être réservées par leur intermédiaire.

San Gil

Nos sacs posés, nous décidons d’explorer quelque peu cette petite ville.

san gil

Notre premier constat est que l’on s’y sent bien! Cette belle petite bourgade au bord du fleuve El Fonce respire la tranquillité. Des gens souriants s’activent dans les ruelles qui font penser à un village andalou, la circulation y est faible, et on peut y trouver des choses très intéressante si l’on cherche un peu. Nos estomacs criant famine après ce long trajet, nous nous mettons en quête de quelque chose à nous mettre sous la dent. Après quelques recherches, nous trouvons le marché couvert. Il abrite un marché de légumes, mais aussi différents stands vendant des jus de fruit, des petits en-cas, ou encore des chaussures. Mais le plus important : on y trouve aussi des restaurants vendant des Almuerzo énormes pour des prix dérisoires!

marché san gil.

89

info28 Info utile:
Le marché couvert se trouve sur la carrera 11 juste après le pont quand vous avez le fleuve sur votre droite. Il se trouve dans deux grands bâtiments à façade verte de part et d’autre de la route, alors regardez bien! Le pavillon nord abrite le marché de légumes et le pavillon sud le reste. Pour un Almuerzo, comptez 9000 pesos/personne, jus de fruit pressé compris.

pixiz-28-04-2016-23-53-26

Le reste de la journée ne fut pas trépidante (entre sieste et écriture d’article), nous vous épargnerons donc les détails.

Le lendemain, debout assez tôt, car le programme est chargé. Le matin, petit déjeuner au marché, soit un bon jus de fruit et des Empanadas, puis montée jusqu’à une chapelle surplombant la ville et offrant un magnifique point de vue : le Cerro la Gruta Et quelle montée! On se croirait à La Paz! Mais le spectacle en vaut la peine.

92 93

Suite à cela, nous visitons le parc Gallineral, soit un grand parc regroupant une flore et une faune très riche. Nous y croisons entre autre un Iguane, des Aras et quelques écureuils au pelage rougeoyant (malheureusement trop rapides pour l’appareil photo).

parque gallineral.

Santander? Le département de la fourmi à gros cul!!

pixiz-29-04-2016-00-33-37

info28 Info utile:
L’entrée du parc Gallineral coûte 6000 pesos/personne.

 

98

Insecte non identifié.

99107

En début d’après-midi, retour à l’hôtel, car nous avons fait un petite folie : nous partons faire du rafting sur le Rio Fonce! Une belle expérience que nous vous laissons découvrir en vidéo :

info28 Infos utiles : Nous avons réservé directement auprès du gérant de notre hôtel via la compagnie Colombia rafting expediciones. La prestation vaut vraiment le coup. L’équipe est très professionnelle et le petit plus: ils viennent et vous raccompagnent directement à votre hôtel après l’activité. Le prix est de 30’000 pesos/ personne.

Après cette petite heure d’adrénaline, nous retournons à notre chez-nous temporaire car quelque chose de spécial nous attend. Dans la matinée, nous avions trouvé une spécialité culinaire de la région : les hormigas culonas (littéralement les fourmis à gros cul). Ces fourmis grillées d’une certaine taille sont un gourmet ayant un goût de cacahuète, selon les dires. Voyons ce que ça donne :

Le jour suivant fut le jour du départ. Nous sommes donc rendus à la gare de bus interurbaine afin de nous rendre dans un petit village du nom de Guadalupe.

Notre arrivée à Guadalupe

Pour nous rendre dans ce village, nous avons pris un bus jusqu’au village-étape d’Oiba, puis un pick-up jusqu’au village susmentionné.

info28 Infos utiles :

Pour vous rendre  Oiba, le bus part de la gare interurbaine de San Gil. Prenez le bus se rendant à Bogota, puis demandez-lui de s’arrêter à Oiba. Prenez ensuite un pick-up au centre du village. Celui-ci vous emmènera directement jusqu’à Guadalupe.

  • Le trajet San Gil – Oiba dure 1h et coûte 12000 pesos/personne.
  • Le trajet Oiba – Guadalupe dure environ 1h également et coûte 6500 pesos/personne.

 

Nous devons préciser que le chauffeur du premier bus nous a affirmé que c’était la première qu’il rencontrait des touristes étrangers aller à Oiba. Hé bien, il faut une première à tout !

Guadalupe

guadalupe

Mais pourquoi nous sommes-nous rendus là-bas ? Et comment avons-nous trouvé cet endroit ? ll faut savoir qu’aucun guide de voyage ne parle de cet endroit (à notre connaissance en tout cas…), et c’est incompréhensible. Charline a trouvé cet endroit grâce à la photo Instagram d’un anglais appelé Chris, qui donnait en légende l’adresse de son siteVoir ces photos a suffi pour nous convaincre…Les environs de ce petit village abritent une merveille de la nature appelée La Quebrada Las Gachas . Mais vous en saurez plus un peu plus loin.

Nous sommes donc arrivés dans ce petit village en début d’après-midi. Hé bien pour nous qui voulions de l’authenticité, nous voilà servis. Quand on pense petit « Pueblo » sud-américain , on devrait penser tout de suite à cet endroit. Un village perdu au milieu de la campagne, celle-ci permettant aux bovins et chevaux de paître en paix. Dans les rues du village, des personnes portant pour la plupart des chapeaux tels des cow-boys , intriguées par notre présence. Autant vous dire que nous ne sommes pas passés inaperçus avec nos sacs énormes et notre allure de « gringo ».

10

48

Dès notre arrivée, nous trouvons refuge dans un des deux hôtels du village appelé Hotel Colonial. Rien de bien spécial sur cet établissement. C’est tranquille (mis à part la gamine de la patronne qui hurle tous les matins à partir de 6h30 à cause d’un caprice, ne craignant pas de réveiller tout l’hôtel), c’est propre, bon marché (40000 pesos pour une chambre double) et les tenanciers sont très gentils (sauf la gosse, plus du tout en âge de faire des caprices, à qui l’envie de mettre une bonne fessée pourrait souvent vous démanger).

Une fois installés, hors de question de nous reposer. Allons donc chercher ce que nous sommes venus voir. Une fois les chaussures de marche enfilées, nous partons en quête de La Quebrada Las Gachas. Comme vous le verrez plus loin , il s’agit d’une rivière un peu…particulière. Suivant les indications de Chris, nous tentons de trouver cet endroit. Après un peu plus d’une heure de marche , nous devons malheureusement rebrousser chemin à cause de la météo menaçante. Dommage…mais nous remettons cela au lendemain.

guadalupe 6 8

Le soir-même, nous nous mettons en quête d’un restaurant. Ah ben oui, mince…nous n’avions pas prévu ce coup-là…le village abrite seulement un restaurant , et il est fermé. Mais par chance , lorsque nous somme devant , le patron nous ayant vu au loin vient nous parler. Après quelques mots, il nous fait une proposition incroyable : d’ouvrir le restaurant rien que pour nous. On en revient pas…Ainsi donc, cet homme d’une quarantaine d’années nommé José nous cuisine un plat délicieux que nous savourons avec un plaisir sans limite. Puis il vient s’asseoir à notre table pour discuter autour d’une bière. Il s’avère que José est un passionné de sa région. Il l’aime de tout son coeur et souhaite la faire connaître aux quelques touristes passant par-là. Et coïncidence incroyable, c’est l’homme qui avait fait visiter les environs à Chris il y a quelques mois de ça. Puis il nous propose une visite guidée de ces mêmes environs le lendemain. Ah que oui ! On hésite pas !

Les alentours de Guadalupe

Le lendemain, après un petit déjeuner de compétition, nous nous mettons en route.

12

Le bonheur se trouve dans une soupe, des arepas et des oeuf brouillés accompagné du meilleur café au monde !

El Salitre

Le premier lieu que nous visitons est la rivière El Salitre. Nous remontons cette petite rivière de couleur rouge-orange courant sur le roche lisse. L’érosion a créé dans la roche des cavités de diamètre respectable pouvant aller jusqu’à 1,80 m de profondeur. Malgré le manque de soleil en cette matinée nuageuse, les couleurs nous offrent tout de même un spectacle inédit. 

salitre 18

Les fourmilières d’hormigas Culonas

Après avoir remonté cette rivière pendant un peu plus d’une heure, José nous emmène voir une fourmilière offrant ces mets délicieux que sont les « fourmis à gros cul ». Il faut savoir que ce mets est religion dans tout le département de Santander. Et la preuve en est que tout au long de la journée, nous croisons ces fourmilières ainsi que ceux qui récoltent les fourmis tant convoitées. Car celles-ci sont peu nombreuses et sont protégées par de nombreux fourmis soldats. Et selon les dires de José, leurs morsures de ces dernières ne sont pas très agréables. Ces fourmis sont une vraie source de revenu dans cette région.

28 30 32

La Pozo La Gloria

Le long de la rivière parallèle au Salitre se trouve un endroit où les familles de la région aiment se rendre le week-end pour se baigner. Et c’est l’endroit où nous nous rendons par la suite : la Pozo La Gloria. Cette piscine naturelle est formée grâce à une petite digue disposée sur la rivière et est alimentée par une petite cascade. Cet endroit idyllique est parfait pour un pique-nique en famille un dimanche après-midi. 

23 24

Juste à côté se trouve une ferme dont José connaît les propriétaires. Nous nous y rendons pour boire un verre du Guarapo artisanal (boisson faite à base de sucre de canne) et en profitons pour observer entre autre le fermier plumer un poulet. Il faut avouer que voir le poulet sous cet angle ne donne pas aussi faim que dans l’assiette

26 25

La légende de la Laguna

Sur le chemin de la Quebrada Las Gachas, José nous emmène voir une lagune un peu spéciale. Vue de l’extérieur, elle ne paie pas de mine. Cependant, les habitants de la région ne vont pas s’y baigner. La légende dit qu’un trésor se trouverait au fond. Nul ne sait quelle profondeur fait la lagune. Certains habitants ont bien essayé d’évaluer la profondeur à l’aide d’une corde lestée, mais sans jamais y arriver. José nous raconte qu’il ne croyait pas vraiment à cette légende à une époque et qu’il s’y est baigné. Une fois dans l’eau, il a senti une sensation tellement étrange qu’il en est sorti sur le champ. Depuis, il n’y est plus jamais retournée. La légende veut aussi que lorsque les conflits faisaient rage dans cette région du pays entre l’armée et les rebelles, un général de l’armée tenta d’y plonger pour trouver le fameux trésor, mais qu’il ne remonta jamais.

27

On ne sait pas pour vous, mais nous, on a pas osé y mettre un pied. Alex a bien hésité à y balancer Charline lestée et attachée à une corde (un petit trésor, ça pourrait nous aider à prolonger le tour du monde), mais cette dernière portait l’appareil photo à ce moment-là. Ca aurait été bête de perdre tout ça….

La Quebrada Las Gachas

Nous nous rendons ensuite à cet endroit tant attendu. Petite parenthèse: « quebrada » signifie « rivière » en espagnol. Et bonne nouvelle, le soleil décide d’inonder toute la région à ce moment-là. Une fois arrivés sur place, WAOUUUUW !!! Ca valait la peine de crapahuter toute la journée. Vous qui vouliez sûrement savoir ce qu’est cet endroit, voilà de quoi il s’agit :

34

37 44

Cette rivière, de couleur rouge-orange, mais plus colorée que la Salitre, courre également sur un manteau rocheux lisse. L’érosion y forme également des cavités, mais beaucoup plus grandes cette fois. Des tunnels souterrains relient ces cavités entre elles. Ces cavités font en moyenne 1 à 1,5 m de diamètre et peuvent être très profondes. Certaines d’entre elles peuvent dépasser les 2 m de profondeur. Ce sont de véritables jacuzzis naturels à température très agréable. Quel spectacle ! Et le petit plus : nous sommes littéralement tous seuls dans cet endroit. Nous ne comprenons vraiment pas pourquoi aucun guide ne parle de ce lieu….Chris l’a surnommé le Caño Cristales de Santander et nous comprenons pourquoi. Le Caño Cristales est un autre endroit de la Colombie où l’on peut admirer une rivière aux couleurs absolument splendides créées par les algues se trouvant au fond. Le seul problème, c’est qu’un expédition là-bas est extrêmement chère (environ 1000 euros pour 4 jours par personne…). Pour les backpackers à petit budget comme nous, cet endroit permet donc de compenser cette frustration.

quebrada de las gachas quebrada de las gachas

La cascade et la grotte dont nous avons oublié les noms

Après avoir fait trempette dans ces jacuzzis, nous nous dirigeons vers la dernière attraction de la journée. José nous emmène voir une magnifique cascade dans la jungle au pied de laquelle se trouve un énorme grotte. Cet endroit se trouve sur la propriété d’un vieil homme charmant du nom de Domingo. L’endroit est de toute beauté. Le changement de milieu avec la Quebrada Las Gachas est hallucinant.

45

Notre ange-gardien colombien José

Nous parcourons quelques dizaines de mètres à l’intérieur de la grotte, mais nous n’avons malheureusement que la loupiote d’un téléphone pour 3. Nous n’allons donc pas plus loin. Cependant, José affirme que l’on peut y marcher pendant plus de deux heures sans arriver au fond. A ceux que cela intéresse, prenez donc vos lampes frontales.

Suite à cette dernière attraction, nous retournons au village pour prendre une douche(encore une fois, une douche froide!), puis manger le repas du soir chez José. Sur la route, José nous invite chez sa soeur et son beau-frère qui ont gardé sa fille durant la journée. Des gens absolument charmants ayant le coeur sur la main. Même si la communication ne fonctionne pas toujours à 100%, nous nous sentons comme chez nous et trouvons que ces gens respirent le bonheur et la joie de vivre. Un moment très agréable.

Cette journée a clairement été la plus incroyable pour nous depuis que nous sommes arrivés en Colombie, et cela ne peut que plus nous motiver à sortir des sentiers battus suivis par tous la majorité des touristes et cités dans les guides. Ce fut vraiment un gros coup de cœur, autant grâce à la beauté de l’endroit qu’à la gentillesse des gens. Nous ne pouvons que vous conseiller d’y aller !

info28 Infos utiles:

  • Tous ces endroits ne peuvent pas être trouvés sans guide. Nous vous conseillons donc vraiment d’aller voir José. Si vous souhaitez le contacter, vous pouvez le faire via la page facebook de son hôtel-restaurant se trouvant ici. Ses établissements portent le nom de Bonanza.
  • Vous pourrez vous restaurer copieusement dans son restaurant pour un prix allant de 8’000 pesos pour le petit déjeuner à 10’000 pesos pour le repas du midi ou du soir.
  • José ne parle qu’espagnol (pour l’instant en tout cas). Essayez donc d’apprendre quelques mots avant d’aller le voir, ou prenez un dictionnaire avec. Mais ne vous inquiétez pas, même s’il ne vous comprend pas, il vous accueillera les bras ouverts.
  • Le prix de cette journée de découverte? Vous ne le croirez pas. José ne nous a absolument rien demandé pour cela, sous prétexte qu’il le fait par passion et qu’il ne cherche pas à en faire un business. Merci de lui payer ce qu’il vous semble mériter et même plus, car c’est un homme en or !

 

Le lendemain, nous partons direction la région de Medellín en passant par Bucaramanga. Coup de chance, José et son associée doivent également faire la route jusqu’à Bucaramanga pour des raisons professionnelles. Nous profitons donc de leur compagnie jusqu’en fin de soirée. Après avoir mangé quelque chose tous ensemble en arrivant à Bucaramanga, nos deux amis nous accompagnent même jusqu’à la gare routière, car José tient à négocier le prix de notre billet jusqu’à Medellín pour nous…

Nous ne savons pas quoi dire sur ces gens, à part qu’ils font partie des personnes les plus adorables qu’il nous a été donné de connaître. Leur départ a d’ailleurs réussi à mettre la larme à l’œil de Charline. José, Claudia, si vous lisez ces quelques lignes, merci beaucoup pour tout. Grâce à ces deux jours en votre compagnie, nous nous sommes faits deux nouveaux amis de grande valeur et notre porte vous sera toujours ouverte.

Suite à cet au revoir, nous embarquons dans notre bus en direction de Medellín. Mais ça, c’est une autre histoire.

La photo de Teddy

40

Voyageurs amoureux de la nature, nous vous en conjurons, allez voir ce lieu que l’on peut qualifier de merveille de la nature, autant pour la beauté de ses paysages que celle de ses habitants. Vous y découvrirez une face de la Colombie qu’il est donné à peu de gens de connaître.

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

8 reflexions sur “— Le département de Santander – San Gil et Guadalupe —

  1. Beatriz Epp

    Superbe reportage! Merci de nous faire découvrir cette région et José! Je pense que nous nous y rendrons la prochaine fois que nous irons en Colombie. J’attends avec impatience vos impressions de Medellin. Je vous embrasse! Beatriz (alias Maman) (je suis votre périple sur un guide de voyages du National Geographic et ils ne tarissent pas de superlatifs pour cette région)

  2. Vanacker Mélanie

    Coucou, quand j’essaie de suivre le lien que vous avez mis pour pour le resto-hotel de josé, ca ne fonctionne pas… vous pouvez le renvoyer? Merciiiii 🙂

    1. Charlex Auteur de l'article

      Hello,
      Le lien Facebook fonctionne. Quand la page affiche une erreur. Il faut juste cliquer sur connexion et entrer ton identifiant et mdp.

      Bon voyage!

  3. Lina & Nico

    Merci pour le partage de cette magnifique région et des bons plans ! Nous sommes pas loin derrière alors on compte bien profiter de vos petites trouvailles… Amusez vous bien et a + sur les routes…

    1. Charlex Auteur de l'article

      Mais de rien, contents de savoir que ça sert à certaines personnes ! ^^ Et si vous passez par San Gil, vous êtes obligés d’aller faire un tour à Guadalupe. Si vous cherchez de l’authenticité , vous ne le regretterez pas.

      Bon voyage et qui sait ? Peut-être qu’on se croisera !

  4. jose navarro

    bonanzayaventura
    hola alex y charline gracias por su visita a nuestra región soy jose e te cuento que fue muy interesante y divertida con partir con ustedes les deseo mucha suerte y liberta en su viaje por el mundo son muy afortunados dios los bendiga y los ´proteja siempre con carino jose de gudalupe

    1. Charlex

      Hola Jose,
      Estaba un placer!!! Somos muy contentos de conocer vosotros y vamos a recomendar a todo el mundo de ir a Gadalupe. Estais una de nuestras mejores experiencias en Colombia.

      Y recuerda siempre : todo possible, nada seguro !

      Con cariño , Alex y Charline.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu