Charlex's World

— Les Togian : un havre de paix dans ce monde de brutes —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Que dire? Notre arrêt d’une semaine dans les Togian était certainement un de ceux que nous attendions depuis longtemps. Même si Sulawesi est une décision de dernière minute, nous avions déjà évoqué cette possibilité il y a bien longtemps, avec pour principale motivation cet endroit. Vous allez rapidement voir pourquoi! 

Notre arrivée aux Togian

Une place au paradis, ça se mérite, et pas qu’un peu. Si cet endroit est encore bien préservé, c’est certainement dû à sa difficulté d’accès. Le trajet est long, voire interminable!
Depuis Manado, nous avons pris un taxi collectif jusqu’à Gorontalo. Ce trajet prend déjà une plombe (la journée entière), ce qui oblige à dormir à Gorontalo. Si votre taxi arrive à temps, il est possible de prendre le ferry directement (il part à 19h), mais faut le vouloir!
Après une nuit et une journée quasi complète a Gorontalo, nous avons pris le ferry à 19h le lendemain. Nous sommes passés par l’agence de notre hôtel (allez savoir pourquoi… La fatigue sûrement…ou la stupidité?) pour prendre le billet du ferry. Mais il est tout à fait possible de le prendre directement sur place en arrivant un peu à l’avance. Ça vous évitera de payer les 20’000 IDR de commission. Le trajet en ferry fut plus agréable qu’imaginé. Il fait un peu chaud mais cela reste bien aéré. Nous avions une famille au grand complet s’organisant un pique-nique du dimanche juste à côté de nous. Sacrément bien organisé, le pique-nique, d’ailleurs! Par ailleurs, Alex a bien cru que la mamie dormant à côté de lui allait tenter quelque chose durant la nuit. Vous savez un truc du genre « on se retourne et hop! Zut! Un petit bisou! ». Mais heureusement, rien de cela ne s’est produit.

Arrivés à Wakai 13 heures plus tard, après nous être enregistrés, nous avons pris un bateau privé avec 4 autres personnes pour nous rendre à Malenge.

La première vue de l’ile de Malenge

Malenge

Nous avons logé au Zerra Beach (ou sera beach pour les intimes!). Même pas descendus du bateau, nous avons envie de plonger. L’eau est d’un turquoise et d’une transparence rarement vus.
L’endroit est paradisiaque. Une plage, de l’eau à 30 degrés, du sable fin, des cocotiers et des bungalows munis de terrasses avec hamacs. Pas de réseau téléphonique, pas de connexion internet, l’électricité seulement quelques heures par jour… Nous sommes perdus au bout du monde, complètement déconnectés de la réalité.

Sans compter la gentillesse du personnel. Nouyre, le responsable, est un amour. Il se plie en 4 pour satisfaire n’importe quelle volonté. De plus, la nourriture est un délice. Par contre, il faut aimer le poisson!

De plus, nos voisins de bungalows étaient charmants. Outre Victoria et Julia, deux sœurs allemandes en vacances quelques mois, nous avons eu le plaisir de faire le connaissance de Cathy et Alain, un couple de français à moitié à le retraite (elle pas encore, mais lui oui) avec qui nous avons passé un séjour génial. Merci à vous quatre pour ces bons moments, on ne les oubliera pas!

Pas mal le liner de cette piscine hein?

Hard life.

Nous avons par ailleurs eu le plaisir de bénéficier de la compagnie de nos potes poilus à 4 pattes. 3 chiens se baladent toute la journée dans l’enceinte de l’hôtel et viennent squatter les terrasses des bungalows à la recherche de câlins et/ou de bouffe. Et ce qu’on a pu constater, c’est qu’ils sont aussi fainéants que nous. Ça nous a fait d’ailleurs très mal au cœur lorsqu’un des trois s’est ramené avec une des oreilles déchiquetées et une entaille de 15 cm de longueur allant jusqu’à l’os dans le cou, montrant la chair à vif. Apparemment, cela viendrait d’une rixe avec un singe…Nous avons tenté de laver la plaie à l’eau de mer et au désinfectant, mais sans suture, c’est difficile de faire mieux…On espère qu’il s’en remettra!

 

Ça, par contre, on ne sait pas s’il s’en remettra un jour…

Un certain nombre de chats se baladaient aussi et venaient quémander de la nourriture en miaulant aussi fort que possible lorsqu’on se trouvait à table. Malheureusement pour eux, on déteste les chats (Charline y est hautement allergique de surcroît). Créatures de Satan! L’un d’eux a même osé l’affront de pénétrer dans notre bungalow par la fenêtre lorsque nous dormions! Imaginez la surprise d’Alex lorsqu’en allant aux toilettes durant la nuit, il découvre la créature du diable couchée dans un coin. Cette nuit là, Alex a découvert une nouvelle discipline sportive et y a excellé dès le premier essai: le lancé de chats. Certains vont certainement nous détester après de tels propos mais nous assumons complètement! 🙂

Et sinon, à part rien glander, prendre le soleil et lancer des chats, qu’y a-t-il à faire à Malenge?

Snorkeling sur les récifs

Nous avons fait deux expéditions snorkeling : les reefs 1 et 5. Nous sommes mauvais public, nous arrivions de Tumbak où les coraux sont d’une beauté sans pareille. Ceux d’ici ne nous ont donc pas paru incroyables. Ils sont beaux sur les tombants, mais ils sont tous morts lorsqu’on s’aventure sur le récif (l’eau est à 30 degrés en surface quand même…). Nous avons tout de même une préférence pour le reef 1. En revanche, les deux récifs sont très poissonneux. Certains y ont vu des requins de récif, d’autres des raies, d’autres encore des bancs de dauphins depuis le bateau, nous n’avons pas eu cette chance. Nous c’était poissons perroquets et némos ( les gros blasés haha) !

À noter que le snorkeling peut aussi se faire devant l’hôtel en partant sur la droite. Vous pourrez notamment voir des bébés requins qui se baladent par-là. Nous les avons baptisés Herbert, Norbert et Robert.

Pas d’inquiétude, c’est un gentil bébé!

Le village de Malenge

Si la météo est clémente, ça vaut le détour! Ce village sur pilotis à 20 min de bateau est d’une beauté sans pareil. Celle-ci couplée à la splendeur du lagon fait de cet endroit un lieu idyllique. Bienvenue chez les Bajos!
Une impressionnante passerelle de 800 mètres permet d’ailleurs aux enfants de traverser le lagon pour se rendre à l’école. Cette initiative fait suite aux nombreux accidents d’enfants en bateau.

On en a rarement pris plein les yeux comme ça. Attention fracture de la rétine immédiate!

 

Mesdames, un petit conseil : couvrez-vous! N’oubliez pas que les Bajos sont musulmans.

Sandy Bay

A force de ne rien faire, on s’engourdit un peu trop. Le dernier jour, nous avons donc décidé de faire un peu de sport et sommes allés voir Sandy Bay juste de l’autre côté de la crête, à 10 min de marche (rando de ouf). C’est une autre plage tout aussi belle sur laquelle se trouve le Sandy Bay Resort. Juste après celui-ci se trouve une plate-forme depuis laquelle le coucher de soleil est visible. Nous n’avons malheureusement pas pu le voir à cause du temps relativement pourri que nous avons eu.

En pleine activité.

Si vous y allez, prenez des chaussures. Le chemin est très glissant. Alex en a fait les frais…Il faut dire que ses tongs ne sont plus de première fraîcheur. Achetées à Kaosan Road à Bangkok (c’est vous dire la qualité…), elles durent déjà depuis 5 mois, quand même! Donc des tongs sans plus aucun profil se détachant sans arrêt déjà en temps normal. Alors imaginez le sketch dans une pente boueuse et glissante. Elles se détachaient littéralement à chaque pas! Si bien qu’après 15 min (au minimum) de galère, il les balance de rage en bas de la pente en hurlant en juron. Alors ça’ c’était vraiment super bien joué: à pieds nus, c’était encore pire…

Mieux vaut l’avoir en photo qu’en vrai et sans tongs!

La photo de Teddy

Grooooooosse journée!

 

Et alors, les Togian?

Nous n’avons de loin pas vu l’ensemble des Togian, mais nous pouvons affirmer que Malenge est un petit Eden. Comme vous pouvez le constater, en 6 jours, nous n’avons, n’ayons pas peur de le dire, rien fait à part glander! Et qu’est ce que c’était cool! Si vous avez la patience d’arriver jusque là, on ne peut que vous conseiller d’y aller. Et dépêchez-vous, car ça nous étonnerait que cela reste préservé de la sorte encore bien longtemps!

 

Au prochain article, nous descendrons encore un peu plus dans le Sud de Sulawesi pour un voyage au coeur du pays toraja. Bienvenue dans le royaume des morts!

 

info28 INFOS UTILES

Transports :
  • Taxi collectif Manado – Gorontalo : 250’000 IDR pour la place du mort, 175’000 IDR la rangée du milieu et 150’000 celle de derrière. Si on vous propose plus, vous vous faites certainement avoir. Le trajet dure environ 10 heures. Un conseil: évitez le bus. Vu leur état et le temps que ça prend en voiture, nous avons vite abandonné l’idée!
  • Taxi Gorontalo Centre – ferry: 15’000 IDR par personne.
  • Ferry Gorontalo – Wakai : 72’000 IDR en classe « Tatami » + 10’000 IDR pour un matelas (le matelas se paie dans le bateau) . On vous déconseille la classe business qui n’offre rien d’autre qu’un siège inclinable en pièce climatisée. Le départ est à 19h. Durée de la traversée : entre 10 et 12 heures. Soyez à l’affût de votre halte car personne ne vient vous prévenir. Prévoyez à manger car il n’y a absolument rien sur le bateau.
  • Bateau privé Wakai – Malenge: 600’000 IDR, soit 100’000 IDR chacun pour 3h de trajet.
Hébergement :
  • Zerra Beach : 200’000 IDR le bungalow avec les 3 repas. 60’000 IDR la bière.
Excursions :
  • Snorkeling reef 1: 85’000 IDR par personne.
  • Snorkeling reef 5 + Village de Malenge : 75’000 IDR chacun.
  • Masque et tuba: 25’000 IDR la journée. Ils ne sont pas compris dans le prix des excursions, mais ça, ça se négocie! Comme tous les prix d’ailleurs.
  • Palmes: 25’000 IDR la journée.
Divers :
  • Prenez assez d’argent! Il n’y a pas de distributeur dans les Togian!
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu