Charlex's World

— Udaipur : la sérénité après l’agitation —

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Haaaa, quel bien ça fait de se retrouver dans un endroit calme après une grande ville agitée comme celle de Jaipur….Udaipur, un vrai havre de paix qui nous a fait le plus grand bien.

Mais commençons par le début.

01

Notre arrivée à Udaipur

Depuis Jaipur, nous avons pris un train de nuit, toujours en classe sleeper. Rien de bien spécial sur ce trajet si ce n’est que la nuit fut quelque peu courte étant donné que le train, parti à 23h de Jaipur, arriva à 5h15 du matin à Udaipur. Heureusement, Udaipur était la gare terminus, ce qui nous a évité la possibilité de rater notre arrêt à cause d’une panne de réveil potentiel.

Arrivés à Udaipur, nous prenons un tuk-tuk qui nous amène à notre hôtel dans la vieille ville.

info28 Infos utiles :

  • Trajet Jaipur – Udaipur : 285 rps / 6h15
  • Tuk-tuk de la gare à la vieille ville : nous avons payé 70 rps, mais nous sommes certains qu’il est possible de l’avoir pour moins cher, comme d’habitude…

 

Nous avons logé à la Udai Haveli Guesthouse. Mais nous ne ferons pas l’éloge de cette auberge. Elle n’est pas horrible, mais ce n’est pas le must non plus. Les draps étaient relativement sales et le roof-top quelque peu moisi (pas aménagé). Mais peut-on vraiment espérer le luxe pour moins de 4 euros à deux? Quoiqu’il en soit, même pour ce prix là, nous sommes sûrs que l’on peut trouver mieux.

Udaipur

Cette petite ville au bord du Lac Pichola est un bijou. Personne ne vous saute dessus dans les rues, le bruit des klaxons se fait très faible et beaucoup moins fréquent et les indiens y sont adorables. De plus, les restaurants sur les toits des hôtels avec vue sur le lac se comptent par dizaines, voire peut-être même par centaines. Nous avons presque regretté de n’y être restés que deux jours.

30

Nous avons par ailleurs eu droit au défilé lors du dernier jour du Ganesh festival. Encore une fois, voir ces camions munis d’enceintes énormes défiler dans les rues avec la musique à fond, suivis par des groupes de personnes dansant et se balançant de la poudre colorée met vraiment l’ambiance dans ces rues.

2

9

10a

Mais si c’est le calme que l’on cherche, on peut simplement choisir la terrasse de son choix et se relaxer en admirant la vue sur le lac et en buvant son coca, ou même sa bière dans certains endroits.

Mais à part glander, qu’y a-t-il à faire à Udaipur?

Après une sieste récupératrice, nous trouvons une terrasse au hasard et en faisons notre QG. Quelques heures plus tard, nous nous mettons en route pour découvrir cette petite ville.

14

Jagadish temple

Comme vous l’aurez compris, il s’agit (encore) d’un temple qui ne casse pas vraiment la baraque en comparaison à certains autres que nous avons eu l’occasion de voir.
(et comme vous l’aurez peut-être également remarqué, c’est Alex qui écrit cet article et qui commence à être quelque peu saoulé des temples 🙂 )

Ce temple n’a donc rien d’extraordinaire, mais cela nous a fait passer un peu le temps et donné l’impression de faire quelque chose de notre journée. Et en plus, il est gratuit.

Par ailleurs, s’y rendre nous fait passer par les petites rues de la vieille ville où l’ambiance est agréable.

3

4

7

Ambrai Ghat

Le soir, nous nous rendons à ce point de vue pour voir le coucher de soleil et l’effet lumineux qu’il produit sur cette belle ville. Depuis le bout de la jetée, nous pouvons voir les deux côtés de la cité. Cette lumière orangée sur ces bâtiments blancs et beiges clair offre un effet tout à fait agréable à regarder. Et le calme environnant ne fait qu’améliorer le moment. Et qu’est-ce que ça fait du bien!

13

17

18

19

31

De ce point, nous avons d’ailleurs une vue dégagée sur le Taj Lake Palace. Cet hôtel, construit au milieu du lac, fait la fierté d’Udaipur. Pourquoi? Avez-vous déjà vu le James Bond nommé « Octopussy »? Hé bien certaines scènes ont été tournées dans cet hôtel. De nombreux restaurants et hôtels proposent d’ailleurs de projeter le film tous les soirs pour le plaisir des touristes. Soit dit en passant, ce James Bond est assez ridicule…
Nous pouvons donc observer cet hôtel de loin, mais ça s’arrête là. Quand on sait qu’une chambre y coûte au minimum 500 dollars la nuit, cela passe l’envie de s’y rendre…

16

Bagore Ki Haveli

Une fois le soleil couché, nous nous rendons à cet endroit qui fait office de musée, mais également de salle de spectacle. Tous les soirs se produit une troupe faisant une démonstration des danses traditionnelles du Rajasthan. Et c’est très folklorique!

24

Certaines scènes sont belles à voir, d’autres sont assez hilarantes. Principalement la reconstitution d’un combat entre je-sais-plus-qui et je-sais-plus-quel-dieu dans laquelle un danseur joue le rôle d’un tigre et est littéralement chevauché par le dieu durant toute la scène. D’ailleurs, leur façon de combattre, qui se résume plutôt à se déplacer et pousser un cri ridicule de temps à autre, est assez comique.
D’autres scènes sont également impressionnantes, comme la prestation de cette femme dansant avec une pile de vase faisant plus de 3m de hauteur sur la tête.

Bref, pour ceux qui sont à la recherche d’un joli spectacle, allez voir cela!

21

22

28

25a

 

info28 Infos utiles :

Le spectacle se déroule tous les soirs entre 19h et 20h.

Prix d’entrée : 100 rps + 100 de plus pour l’appareil photo.

 

Le lendemain nous est arrivée une première. Nous ne nous sommes pas réveillés. Comme quoi, on dormait quand même pas si mal dans cet hôtel…à 11h, soit 1h après le check-out, une personne du staff vient toquer à la porte alors que nous étions encore presque à poil dans le lit…Et là, on se sent con et on sait plus où se mettre. Heureusement, le staff est compréhensif et ne nous fait pas payer davantage.

La piscine !!!

Ne vous méprenez pas, il fait tout de même très chaud dans cette ville (entre 35 et 40°C durant l’après-midi). Le deuxième jour, nous partons donc en quête d’un endroit rafraîchissant. Fort heureusement, de nombreux hôtels dans le coin proposent aux non-clients d’utiliser leur piscine contre quelques roupies. Et cela fait un bien fou! Nous avons donc passé l’après-midi à lézarder au soleil sur cette terrasse et à remplir un peu plus à chaque baignade la piscine avec les litres de sueur que nous perdions (charmant, n’est-ce-pas?).

32

info28 Infos utiles :

Nous ne nous souvenons pas du nom de l’hôtel, mais vous en trouverez un facilement. Nous avons payé 200 rps chacun pour en profiter.

 

Le soir, nous mangeons encore sur une des nombreuses terrasses et profitons une dernière fois du panorama nocturne agrémenté par quelques feux d’artifice. A ce moment, nous faisons la connaissance d’une expatriée française habitant à Bombay depuis quelques mois. Celle-ci nous a dit quelque chose de très juste à nos yeux qui résume l’Inde d’une façon très simple, mais absolument véridique : « L’inde, c’est comme une grosse vague. Soit tu te laisses porter et tu en profites, soit tu nages à contre-courant et tu vas lutter jusqu’à t’y noyer. »

Elle nous a par ailleurs parlé des cellules de crise à l’aéroport de New Delhi pour les touristes  victimes du Syndrome de l’Inde. Vous n’en avez jamais entendu parler? Cliquez ici. Bref, elle nous racontait qu’une amie à elle s’y est retrouvée. Et vous savez ce qu’ils font dans ces cellules? Ils vous cuisinent des bons plats bien de chez vous et vous passent des épisodes de Friends dans votre langue à longueur de journée. Une manière comme une autre de vous rappeler votre chez-vous. Est-ce vraiment ce qui s’y passe? Malheureusement (ou heureusement plutôt), nous n’avons pas testé.

Donc, qu’avons-nous pensé de cette ville ?

Un pur moment de détente et de relaxation. Vous l’aurez compris, nous en avons profité pour nous poser un peu. Ce fut un passage faisant le plus grand bien sur notre parcours.

26

La photo de Teddy

33

Futur James Bond?

A tous les voyageurs arpentant cette région du pays, nous vous conseillons vivement de faire un saut à Udaipur. C’est calme, propre, beau; bref, il y fait bon vivre. Ne serait-ce que pour vous éloigner quelque peu de l’agitation habituelle indienne, cette étape vous fera certainement le plus grand bien. 

 

Au prochain article, cap sur la deuxième plus grande ville du Radjasthan : Jodhpur ou la ville bleue…

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu